Patch Marie – 1ere partie

C’était en Med Interne.

J’avais une patiente, devenue terriblement anxieuse.  C’est le stress du à son « état de malade » qui lui faisait ca, que le stress était plus grand que ce qu’elle était capable de faire face. 

En langage médical, on appelle ca un trouble d’adaptation, si la personne se met à être « pathologiquement dépassée » par les événements.  Dans le sens où c’est normal d’être triste si on est malade, mais il y a un moment où on peut trouver que le patient est « trop triste », ou « trop anxieux » ou trop whatever par rapport à telle situation.

Ca ne veut pas dire que la personne est en dépression.  Et certainement pas qu’on est fou 😛  Mais ca nous permet d’offrir de l’aide en conséquence, sous la forme de support psychologique, ou parfois de médication, qui sérieusement peut faire toute une différence.

J’avais donc une patiente devenue très anxieuse. Je devais quotiennement lui réexpliquer pourquoi on faisait tel test, pourquoi on changeait tel médicament, pourquoi on n’avait pas toutes les réponses maintenant.  À chaque fois, elle était sur le bord des larmes, de ne pas savoir ce qu’elle avait.  Elle souffrait, sérieusement.

Ajoutons à ca sa hantise qu’on pense qu’elle était folle. 

Rien à voir, bien honnêtement.  Comme je vous dis, c’est le stress qui devenait trop grand pour qu’elle soit capable de le gerer.  Ca, et le fait que plus le stress devenait important, plus ses symptomes s’amplifiaient, plus elle était nerveuse !!

Alors quand je lui ai suggérer une petite rencontre avec notre psy, évidemment, ce n’était pas pour la réassurer sur son état mental !

Publicités

3 Réponses

  1. Pour la première fois de ma vie, je comprends enfin ce qu’est un trouble d’adaptation. Enfin un doc qui explique ce diagnostique avec des phrases claires pour un patient!

    Merci 🙂 Super le blogue en passant, c’est savoureux!

  2. Ça m’est arrivé.! Après 2 mois de souffrance là où le soleil ne brille pas.

    À mon arrivée à l’hôpital, j’étais dépressive et découragée et je pleurais comme un enfant. À mon entrée dans la salle d’examen, j’étais hystérique. Si on ne m’avait pas opérée le lendemain, on m’aurait soigné le ciboulot c’est certain.

  3. @ Alpha : Bienvenue sur mon blog, et merci ! 🙂

    @ CAtharsis : le pire, c’est quand on regarde en arrière et on dit : c’était moi ca ?!? fiou !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :