Le paradoxe de la médecine qui médicalise

Ce billet est en réponse au commentaire de Marie qui relate du paradoxe de la médecine qui médicalise… particulièrement présent en obstétrique, c’est connu !

Je vais clarifier mon point de vue malgré mon peu de temps.

Il serait tout à fait inadéquat de laisser supposer qu’un accouchement est meilleur parce que sans épidural et dans une maison de naissance, et donc plus « naturel ».

Ton accouchement, il a été meilleur parce qu’il a été comme tu le voulais.

Bien sur que c’est une belle chose d’accoucher. Surtout une fois que c’est terminé !

Si j’avais à le faire, je choisirais l’hopital, et l’épidural. Parce qu’après avoir vu plusieurs dizaines de femmes accoucher, je trouve que ca permet au mère de profiter davantage de cette expérience. Elles en profitent davantage pendant que ca se passe, elles peuvent voir ce qui se passe, toucher au bébé quand il sort (la plupart ne veulent pas !) et etre relativement reposée à la fin de tout ca !

Mais c’est mon avis personnel. Ce serait mon meilleur accouchement, parce que ce serait mon choix à moi.

Et bien entendu, ca n’enlève absolument rien à ton expérience.

Mais entre ces 2 choix, aucun d’entre eux ne signifie que personne n’est un meilleur être humain pour autant. Tant qu’on est capable de faire un choix juste et éclairé, c’est probablement ce qui reflète le mieux nos qualités.

J’ai aussi vu des sages-femmes à l’oeuvre, et c’est génial. Et j’ai vu des réanimations de bébé, ce jour là, peut être que les parents étaient content d’être à l’hopital… Où ils ont aussi accouché dans de beaux locaux, la lumière tamisé avec leur petite musique. Mais avec une infirmière et un médecin.

La médecine a permis de sauver un paquet de femmes et d’enfants qui seraient mort en couche. (Bien que maintenant, avec nos prouesses médicales, avec la néonat, on va peut être parfois trop loin, mais ca c’est un autre sujet…) [D’ailleurs, anecdote : c’est un médecin qui a regardé les sages-femmes à l’oeuvre qui s’est rendu compte que ca valait peut être la peine de se laver les mains avant d’accoucher les femmes, pour éviter les infections post-partum ! … heu, il y a vraiment plusieurs années de ca…]

C’est génial d’avoir la possibilité de pouvoir être suivie par une sage-femme, parce que ca veut dire que tout va bien. Car quand ca ne va pas bien, on se fait référer au médecin.

Et les gens réalisent rarement à quel point on demande la perfection des médecins. L’obstétrique est un des pires domaines pour ca ! On ne veut pas que ca aille mal ! On ne veut pas que ca aille mal, mais on ne veut pas médicaliser ? Pourtant, quelque part, il faut un juste milieu.

Et si les médecins fonctionnent avec des techniques qui ont fait scientifiquement leur preuves, c’est pour garantir qu’ils offrent une médecine dans les règles de l’art. Parce que c’est ce que le public attend de nous. Nous nous devons de mériter votre confiance. C’est une lourde responsabilité ! Et les médecins ne sont d’abord que des êtres humains… Oui-oui ! ;P

Si on le pouvait, on n’accoucherait que des beaux bébés tout rose. Mais on prévoit toujours le pire. C’est en prévision du pire qu’on « médicalise »… Mais idéalement, seulement ce qu’on a besoin.

Même si, à la fin, l’accouchement ne se passe pas comme on veut : finir en césarienne par exemple… comme tu l’as si bien dit… le plus important, dans tout ca, c’est d’avoir des bébés le plus en santé possible !

********************************************

J’ai tellement vu des mères capoter parce que tel détail se passait pas exactement comme il faut ! C’est fou comment Murphy a tendance à s’occuper des femmes qui ont un plan de naissance qui fait plus que 2 lignes… je dis ca de même 😉

********************************************

Ceci étant dit : tu dis que la grossesse n’est pas une maladie. En fait, on fait beaucoup de jokes avec ca, dans nos cours d’embryologie et d’obstétrique, parce qu’un foetus se comporte à quelques détails près comme un cancer pour le corps de sa mère…

Publicités

11 Réponses

  1. Hahahahaha! J’aime bien la blague du cancer car c’est vrai que ça a beaucoup de similarité… 😀

    Ton article est très bien. Pour ma part j’ai eu l’accouchement que je voulais et en suis heureuse (mais un peu trop long à mon goût).

    Mais je préférais de pas avoir d’épidurale. J’ai souffert mais j’ai eu des sensations que je n’oublierai jamais. Juste avant de pousser, je sentais Fistounet travailler avec moi pour sortir. J’avais l’impression qu’on formait une équipe!

    Une chose que je me demande: Si le fait d’avoir une épidurale ne pourrait pas nuire à la poussée à cause de l’anesthésie…

  2. Je suis d’accord avec ta commentatrice… et je suis d’accord avec toi. Vos points de vue ne sont pas vraiment opposés.

    Les progrès de la médecine sauvent des vies, et épargnent beaucoup de souffrance. On en peut qu’en être reconnaissants ! Vive la césarienne, vive l’épidurale (notamment pour faire des césariennes sans anesthésie générale !)

    Là où le bât blesse, c’est quand on aggrave une situation normale qui va bien. On parle d’interventions iatrogènes, je crois. Une femme normale qui est en santé, ainsi que son bébé, qui accouche sur un lit d’hôpital étroit, sous les néons, déconcentrée constamment par des infirmières, des médecins, des étudiants, et qui est persuadée qu’elle aura mal, si mal qu’elle aura besoin de l’épidurale… Et en attendant la piqûre salvatrice, elle souffre, elle a peur, elle est fâchée, ça n’a rien d’un moment calme et heureux. Une fois l’épidurale en place, si le travail progressait bien, parfois ça le ralentit…ça peut mener jusqu’à la césarienne (cela dit, le contraire existe aussi, c-à-d que l’épidurale peut favoriser la dilatation dans certains cas, donc oui l’épidurale peut avoir du bon!). La femme peut aussi avoir du mal à pousser vu qu’elle sent moins son corps –> forceps ou ventouse. Une escalade d’interventions pas toujours positives.

    En ce qui concerne les plans de naissance, j’imagine qu’elles sont obnubilées par la peur qu’une de ces choses surviennent, sont sur la défensive, et n’arrivent pas à se détendre… je ne sais pas trop, c’est une question intéressante !

    Autre point, les gens oublient souvent que les sages-femmes sont aptes à réanimer. Elles sont formées pour les soins d’urgence. Elles ont un long stage en milieu hospitalier.

    Tout n’est pas blanc ou noir, aucune solution n’est mauvaise. Mais je pense qu’il reste beaucoup de chemin à faire pour que les accouchements à l’hôpital soient optimaux. Mais l’obstacle numéro 1 : le manque de personnel. Quand les infirmières courent d’une patiente à l’autre, et que le médecin ne se pointe qu’à la poussée pratiquement… la femme est laissée à elle-même. Et avec la croyance que l’accouchement est un acte dangereux… ça ne les aide pas à avoir confiance en leur capacité de mettre leur enfant au monde. Même chose avec le rendez-vous de 15 minutes au mieux, 5 au pire, que les médecins accordent à leurs patientes 😦 pas assez pour aller au fond des choses.

    Je ne cracherai jamais sur les médecins, les infirmières, les hôpitaux, les césariennes, les épidurales… tout cela contribuera à sauver certaines de mes clientes et de leur bébé un jour !

    Entre les sages-femmes et l’équipe médicale, ça devrait être une relation de collaboration. Ce n’est pas une échec si une sage-femme emmène sa cliente terminer son accouchement à l’hôpital. Ça ne prouve rien. Sauf que chaque intervenant a son rôle à jouer en périnatalité, avec sa spécialité propre.

    J’espère que les maisons de naissance promises l’an dernier arriveront bel et bien et que la profession de sage-femme est destinée à prendre plus de place. Cela dit, je sais pertinemment que ce n’est pas toutes les femmes qui seraient intéressées à être suivies par une sage-femme. So be it, vive un système de santé où on a le choix, et où les accouchements sont sécuritaires ! N’est-ce pas merveilleux ? 😀

    Désolée pour le roman…!

    PS : je ne suis pas encore sage-femme, ni même étudiante, mais cet automne j’espère 🙂

  3. Ben moi je suis désolée, mais j’ai une relation exceptionnelle avec mon gynécologue et je lui fais totalement confiance. J’ai choisi avec soin celui qui m’accoucherait et j’ai mis les choses au clair. S’il n’avait pas voulu m’accorder mes points importants, je serais allée voir ailleurs… ce que j’ai fait après mon 2e accouchement puisque le médecin m’envoyait directe à la césarienne. (j’ai pourtant eu 3 avac ;))

    Je trouve ça bien facile de blâmer les médecins quand la majorité des patientes ne sont à peu près pas au courant de leur suivi. Régulièrement je me fais dire que je suis la patiente idéale parce qu’ils n’ont jamais besoin de me ramener à l’ordre. Je prends mon insuline comme il faut, je m’ajoute moi-même des doses et des traitements quand il le faut. Je suis au courant de ce que je peux faire à l’hopital avant-pendant-après… Mais je m’informe. Je lis régulièrement sur la chose pour me garder à jour et surtout, je ne gosse pas avec mon plan de naissance sur des insignifiances!

    Je m’écoute d’abord et avant tout, mais je sais également écouter lorsque c’est nécessaire. Exemple : je ne pourrai jamais accoucher sans une perf d’insuline et un soluté… pourquoi en faire un drame? Je sais que c’est pour le mieux malgré que ça me dérange d’avoir ça à trimbaler dans le corridor. Je sais aussi que j’évite ainsi à mon bébé bien des complications à la naissance. Et ça s’est toujours très bien passé 😉

    J’ai voulu accoucher en maison de naissance et pas une n’a voulu me prendre, alors bonjour le pétage de bretelles! Oui elles ont du bon, mais les médecins n’ont pas tout faux non plus.

    Faut prendre ses responsabilités, s’informer et changer d’endroit si ça ne nous plait pas… le nombre de filles que je connais qui se plaignent de leur médecin, mais qui ne font rien pour changer les choses… allo!!

  4. @ Sage-fille : je pense que j’ai fait mon stage où les conditions étaient tout de même assez optimales, médicalement parlant. Je suis certaine, à voir les filles parler, que c’est pas aussi jojo partout. Ca, et aussi que les choses s’améliore, je crois. On s’entend qu’il y a pas si longtemps, les hommes assistaient meme pas 😀 La « demande » change… Maintenant on est en train de voir rentrer (revenir ?) les sages-femmes dans les hopitaux ! Je crois que c’est pour le mieux.

    Bonne chance avec tes projets !

    @ Mme Cornue : le problème, c’est que s’informer, c’est pas toujours facile ! D’abord, où ? L’internet est trop souvent un ramassis de crap et on sait pu où donner de la tête ! La vaccination est un autre sujet chaud qui est un excellent exemple !! 😛

    Même moi qui suis théoriquement un peu plus dans le domaine que la moyenne de mes lecteurs (lol) j’ai souvent de la misère à conclure sur ce que je dois comprendre de tout ca ! Alors j’imagine le lecteur moyen ! Heureusement que j’ai mes sources et mes collègues !

    Et les médecins, qui devraient expliquer aux patients les pours et les contres etc, ben, ils ont juste pas le temps… Et c’est pas juste pas choix ! S’il fallait qu’ils fassent ca, (tout d’abord, si ca intéresse le patient…) ca prendrait 1h avec chaque patient… et tout le monde fêterait sa fête à l’urgence !

    Encore une fois, il faut trouver un juste milieu… Ou plutot pencher du coté du fast médecine sans être un medical ethical disaster.

    Tu sembles avoir trouver ton juste milieu, en te renseignant pour savoir ce que tu veux ! Et tant mieux pour toi si tu as pu trouver un doc qui t’accompagne là dedans ! Des fois, ya des filles qui aimeraient bien changer, mais qui trouvent pas ! Je sais pas de quoi à l’air la situation dans ton coin ?

    Une chose que les gens savent rarement, c’est que le choix leur revient tout le temps. Le médecin leur suggère en premier l’option la meilleure, la moins risquée, mais il est TOUJOURS possible de discuter… quand on a le temps !

    Quand à moi, je m’obstine rarement avec mon med fam, il est génial. Et je regarde jamais les effets secondaires de ce que je prends : j’ai ben trop peur de m’inventer les symptomes ! 😀 Qu’est-ce que ce sera quand je vais tous les connaitre…

  5. Mme Cornue, on dirait que mon message t’a vexée… Je me trompe peut-être, mais je voulais juste rectifier les choses, au cas où 🙂

    Tout d’abord, 80 % des femmes n’ont pas de problèmes santé au début de la grossesse… Ça fait que 20 % des femmes, comme toi, ont un souci médical important qui nécessite un suivi serré ! Tu as donc besoin d’un gynécologue ! Et tant mieux si tu en as trouvé un que tu aimes 🙂 Et je trouve formidable que tu t’informes. On tend vers ça comme société, de se renseigner avant de prendre des décisions sur notre santé, et je trouve ça intelligent. Une fois dans le bureau du médecin, on est plus à même de comprendre et d’avoir des questions pertinentes. On sauve du temps au médecin, et on prend en charge notre propre santé.

    Ensuite, je ne comprends pas le « pétage de bretelles »… Où quelqu’un a-t-il dit que les sages-femmes c’était la panacée, les meilleures pour suivre les grossesses, les accoucheuses les plus talentueuses, LA solution en matière de professionnels de la périnatalité?

    Les sages-femmes sont très bonnes, mais dans leur domaine d’étude et de pratique (et ceci dans un cadre légal par ailleurs) : la normalité. Ça veut dire que les femmes ayant des problèmes de santé le moindrement à risque ne peuvent PAS être suivies par une sage-femme pour leur propre sécurité et celle de leur enfant.

    Il n’y a donc rien d’anormal à ce que les maisons de naissance t’aient refusée 😦 tu avais besoin de soins plus poussés.

    Et il n’y a rien de mal, au contraire, à ce que tu aies une perfusion d’insuline et soluté, si ta santé et celle de ton bébé l’exigent, alors vive la médecine ! Mais toruverais-tu logique qu’on branche une femme sans besoins particuliers sur un soluté « au cas où »?

    J’ai l’impression que les gens sont sur la défensive quand on parle de sages-femmes, j’essaie de choisir mes mots avec soin pour ne pas créer de malentendus, mais c’est difficile de faire la part des choses sur Internet…

    Là j’écris en souriant 🙂 ne pensez surtout pas que je suis insultée ou quoi que ce soit ! 😀

    C’est délicat d’être passionnée par une profession qui est encore sur la sellette, plus de 15 ans après son entrée en scène. J’ai certainement des convictions, mais elles sont loin d’être contraires au bien-être des femmes et des bébés, et je ne remets nullement en cause l’utilité et les talents des gynécologues. N’est-ce pas logiques que les uns soient des pro du pathologique, et les autres des pros de l’eutocique?

    Voilà, je ne tenais pas à me ré-imposer (je ne veux pas avoir l’air d’une militante anarchique 😐 ), mais je voulais m’assurer n’avoir vexé personne ! 🙂 ce serait dommage

  6. Intéressants tous ces commentaires ! Ça semble être un sujet qui nous touche toutes différemment. En effet Marie que le plus important est d’avoir un accouchement tel que nous le souhaitons avec le professionnel qui nous convient le mieux à l’endroit qu’on a choisi.

    Je ne juge pas les gens qui font des choix différents des miens. Ce que je déplore par contre de la médecine c’est qu’on intervienne dans les accouchements qui se passent bien sans nécessairement expliquer aux patientes les risques et penser à ce que ces interventions peuvent avoir comme conséquences. J’avais lu un texte écrit par un médecin (eh oui !) vraiment génial qui correspond tout à fait à mon point de vue. Ce texte s’intitule quelque chose comme : « Fish can’t see the water » et a été publié dans le recueil de textes « Au coeur de la naissance ». En gros, ce médecin qui cite plusieurs études dit que les femmes ayant été suivies par une sage femme ressortent de leur accouchement plus satisfaites que les femmes suivies par un médecin (elles accouchent et ne se font pas accoucher, une grande différence pour moi…) Et ce qui frappe le plus dans son texte c’est que si on ne considère que les grossesses dites normales et qu’on exclut les cas problématiques qui sont automatiquement envoyés à l’hôpital, les accouchements qui se passent à la maison ou en maison de naissances avec une sage femme se terminent moins souvent par des complications que ceux survenus à l’hôpital…ouch ! Les Pays-bas où 80% des femmes accouchent à la maison avec une sage-femme ont les taux de mortalité les plus bas au monde ! Pourquoi ? Parce que quand on intervient sur le travail de la femme qui accouche, on dérange la nature. Exemple : le travail ne va pas assez vite, on donne du Pitocin, le Pitocin rend les contractions plus douloureuses,donc le taux d’épidurale grimpe, l’épidurale augmente les risques de souffrance chez les bébés parce que la mère est immobile et couchée sur le dos (position non optimale pour accoucher, le sacrum bloquant le passage !)

    Voilà c’est mon opinion. Je pense que comme société, on gagnerait à « démédicaliser » un peu les accouchements. Et ça ne veut pas dire de retirer les accouchements des hopitaux mais juste de laisser davantage la place à la nature et de moins intervenir. Bougez femmes, écoutez-vous, votre corps sait comment accoucher et si vous avez besoin de plus de soutien, c’est correct mais pour pouvoir choisir, encore faut-il être au courant des différentes options qui s’offrent à nous….

    Merci de cet échange enrichissant, espérons que ça se poursuive dans le respect de chacune.

  7. en fait c’est ce que je voulais dire quand je disais que je suis informée sur ce que je veux et ne veux pas 😉

    Je trouve facile de tapper sur les médecins qui y vont dans la généralité, c’est-à-dire d’en dire juste assez pour ne pas passer 2 semaines à expliquer aux patients, s’ils le font, c’est que la majorité des patients ne prennent pas le temps de s’opposer ou de demander des justifications 😉 Tsé quand tu te fais répondre par un personne qui essaie de t’en passer une tite-vite :  » que eille madame vous lisez beaucoup vous! » Euh… c’est que je m’intéresse à ce que mes enfants ingèrent, alors oui je sais que le soleil l’été est suffisant pour accumuler de la vitamine D et que non je ne les supplémenterai pas sachant également que le saumon en contient plus qu’une tasse de lait. Mais je m’égare… 😉 Tout ça parce que je suis la seule sur 25 patients qui osent de un s’opposer aux « traitements » et qui se tient au courant de certaines choses 😉

    Oui j’ai trouvé quelqu’un en qui j’ai confiance et non ce n’est pas facile de changer de médecin, par contre, il faut le dire quand on est pas d’accord. Pour moi, il n’était juste pas question que je repasse par la césarienne une 2e fois et j’ai tenu mon bout jusqu’à la fin. Je n’aurais jamais mis la vie de mon enfant en péril si ça n’avait pas bien été 😉

    Et Sage-Fille, ton message m’a juste un peu vexé dans le sens que c’est bien beau les sages-femmes, mais faut-il seulement y avoir accès. Elles se plaignent de ne pas avoir plus leur place, mais elles sélectionnent leur patientes et donc n’ont que les « meilleures » pour accoucher. Et en passant, une diabète gestationnel bien géré ne nécessite pas plus d’intervention ou de suivi qu’une grossesse « normale » 😉 (jene suis pas non plus fâchée, je souris en écrivant également ;)) Je crois que dans le fond j’ai sur le coeur qu’elles ne m’aient même pas laissé la chance d’expliquer mon dossier et d’essayer du moins d’avoir un suivi comme ça… en tout cas.

    Enfin, tout ça pour dire que oui y’a des médecins poches, mais y’a aussi des patientes poches et surtout des gens qui se la ferment alors qu’ils devraient s’impliquer d’avantage pour changer les choses. Mais tsé c’est comme dans tout… on est bon pour chiâler, mais on ne fait pas grand chose pour régler ce qui nous dérange 😉

    Marie Wb : je sens que je suis chanceuse, car j’ai un chum qui fait beaucoup de recherche et qui regarde tous les côtés de la médaille afin de peser les pours et les contres(genre qu’il a trouvé ce qu’avait notre bébé avant que le coroner ne nous appelle… ) le médecin ne nous écoutait pas du tout sur ce sujet… maudite chance que c’était une maladie à déclaration obligatoire sinon je crois bien qu’on en serait tous morts…

    En tout cas, bien beau sujet ça 🙂

  8. @Mme Cornue : Les bactéries peuvent faire des dommages, ton expérience est le pire exemple, mais on doit savoir qu’elles sont vraiment partout !

    Les infections bactériennes à streptocoque deviennes « à déclaration obligatoire » que si elles sont invasives. Mais c’est le cas extrême. Car des mals de gorge à strep pyogenes et des otites à strep pneumoniae (bien que moins fréquentes depuis l’introduction du vaccin) sont monnaie courante.

    Ca c’est sans compter qu’un paquet d’entre nous transporte ces bactéries tout à fait sans symptome !

    On reproche (avec raison !) aux médecins de donner trop d’antibiotiques. Effectivement, 90% des maux de gorges vont être d’origine viral, et donc, les antibio vont être inutiles. Mais si on aime traiter les maux de gorge, c’est parce qu’on veut éviter les possibles complications du Streptocoque hémolytique du groupe A (pas les autres groupes) comme le rhumatisme articulaires et les glomérulonéphrites. Pas parce que ca arrive souvent, mais parce que ca fait chier de rester pogner avec ca plus tard.

    (avant de traiter le mal de gorge, votre médecin devrait faire une culture de gorge ou un « strep test ». On a un bon 2 semaines de lousse pour traiter les complications. En attendant, on traite les symptomes : anti-douleur, liquide, dodo)

    Mais le strep du groupe A, est relativement fréquent, et rarement mortel. C’est juste mauditement poche quand ca arrive à quelqu’un qu’on connait ! (full style genre…) Je ne sais pas où en sont les conclusions, de l’autopsie, mais une chose qu’il faut toujours garder en tête, c’est que ce n’est pas « forcément » parce qu’ils ont trouvé du strep qu’il était le responsable… il faut que la « clinique » concorde avec les découvertes du labo… Imaginez ce que ca peut être, alors que l’être humain peut avoir tout plein de bactéries différentes (dont certaines ne causent peu ou pas du tout de maladies) et pour rendre les choses plus compliquées, parfois, certaines bactéries sont très difficiles à « faire pousser » en laboratoire, et donc à trouver…

    Loin de moi l’intention de vouloir commenter ton dossier, seulement je profite de la discussion pour montrer que c’est loin d’être toujours aussi facile que ca a l’air ! ;P

    Ceci étant dit, il se peut fortement qu’on traite le reste de la famille quand un évènement comme celui-ci arrive, car ceci signifie qu’on est tombé sur une « version » particulièrement méchante du virus et qu’on veut pas prendre de chance. Les jeunes enfants sont toujours plus susceptibles. Je n’ai pas encore assez d’expérience avec ce genre de situation. tant mieux pour moi j’imagine !!

    Et je profite aussi pour dire que s’il n’existe pas de solution pour le strep pyogenes, le vaccin pour le strep pneumoniae (7 versions de la bactérie) est inclus dans le calendrier de nos tous petits qui sont sensibles à ce genre d’infection.

    Il y a aussi un « rappel » pour le vaccin contre le strep pneumoniae (23 version de la bactérie) pour nous quand on pogne la retraite ! Car une fois un peu plus agé, ce p’tit maudit redevient une bonne cause de surinfection et de complication ! Parlez-en à votre médecin !

  9. oui, j’imagine qu’effectivement ce n’est pas toujours si simple, car nous pensons, bien égoïstement que nous sommes le seul patient de la journée pour le médecin qui nous traite. Je sais pas pourquoi l’humain tend à penser qu’il est le seul sur la Terre à qui arrive un virus, mais bon, nous oublions souvent que le médecin en a vu beaucoup et que les chances sont autant du côté du bénin que du malin…

    Le rapport final devrait sortir sous peu, mais bon nous savons déjà la cause du décès, ne reste que quelques détails à savoir la conclusion du coroner hein. Ceci dit Murphy était très présent cette journée-là, c’est assez fou de le constater… assez épeurant aussi de se dire que quand c’est l’heure, c’est l’heure point final!

    Si tu veux en savoir plus, tu sais où me joindre 😉

  10. Je crois pas que ce soit une erreur ou une pensée égoiste 🙂 c’est simplement notre compréhension du monde infiniment différent des bactéries, des virus, des champignons et des parasites qui nous est peu familier. Pourtant, nous le cotoyons si intimement… Et nous partageoins le même ADN!

    La médecine m’a fait entre autre découvrir ca ! C’est fou ce que c’est complexe (et que j’étais loin de mon petit mal de gorge et sinusite occasionnelle)… Pour me rendre compte aussi que si on sait un paquet de chose, on sait aussi qu’on ne sait pas toi !

    Imagine quand c’est le médecin qui fait ce « même genre d’erreur », lorsqu’il oublie, ne serait-ce qu’un instant, qu’il voit des être humain avec des histoires, des vies… et non pas que des corps ! La réalité te rattrape toujours assez vite, parce que même le plus simple des bobos peut troubler les gens dans leur vie, des fois d’une manière surprenante.

    Ta constatation est plus que juste, je pense aussi que quand c’est le temps, c’est le temps. On dirait qu’un enchainement d’évènement est enclenché, qu’il y a plein d’endroit où les choses auraient pu être différentes, qui auraient fait que les choses auraient pu être différentes, mais ca n’a pas été le cas. Ca rend le résultat quasiment impressionnant…

    Mais des fois, ca fait aussi des belles choses… c’est ce qui m’a amené à la médecine 😉

    On dérape du sujet original, mais ce n’est pas pour autant inintéressant. Bien sur que je vais vouloir avoir des détails… Si ca peut faire de moi un meilleur md !

  11. Je suis totalement hors propos mais tu doc, tu as cité la problématique de la vaccination dans une de tes réponses.

    Peut-être en as-tu déjà parlé mais sinon, si ça te dit, fais-nous donc un petit billet éclairé sur le sujet. Faut que je prenne rendez-vous et je branle encore dans le manche même si ma collecte d’infos ne m’a menée à rien de vraiment pertinent, question NE pas le faire…

    Pourquoi les recours collectifs aux États-Unis?
    Pourquoi tant de contradictions?

    Est-ce seulement des peurs irrationnelles ou y a-t-il parfois réellement matière à s’inquiéter? (D’un réel point de vue scientifique?)

    Si ça te tente un jour et que tu as le temps ou si un billet a déja été fait, please, redirige moi!

    Merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :