Ca change pas le monde, sauf que…

649.jpgMaudit que ça me tentait pas de rentrer ce matin… le 4e matin en ligne !! J’vous dit que ça a pas été une semaine vraiment hot 😦

Première bonne nouvelle : je n’avais pas de clinique à faire en avant-midi, et ma Patronne super cool de la semaine dernière me demande si je veux passer ma première moitié de journée à l’assister dans sa clinique !

Mais avec plaisiiiiiiiiirrrrr ! 😀

Je « relaxe » ainsi jusqu’à 1h, ou je dois évidemment la quitter…

En revenant de diner, arrive aux ascenseurs : YEN A UN QUI EST DÉJÀ LÀ ET QUI VA DANS LE BON SENS !!!

Il faut que je vous explique : les ascenseurs en milieu hospitalier, c’est une véritable plaie ! Il faut parfois attendre tellement longtemps après !! C’est ben beau que ce soit bon pour la santé monter des étages, mais voir les patients en sueurs après 9 étages, c’est quand même pas la classe…

Alors voilà, miracle, un ascenseur qui m’attend ! Et c’est bien la première fois que ca m’arrive depuis 1 mois !! YAY !

Rejoint mon *tousse* patron préféré. On m’envoie faire une consultation : POGNE ENCORE UN ASCENSEUR QUI VA DANS LE BON SENS !

[Wannabe Dr. Marie] – Woa, c’est mon 2e que j’arrive à attraper aujourd’hui !
[Dr Illustre Inconnu] – Oh, c’est de la chance ça… Tu devrais te prendre un billet de 6/49, c’est à 37 millions.
[Wannabe Dr. Marie] – C’est vrai que c’est toute une chance… c’est un pensez-y bien ! hahaha

Plus tard dans l’après-midi, alors que l’équipe d’endocrino m’a rejoint et que nous nous dirigons vers les ascenseurs… devinez quoi ? Ben oui ! Ascenseur on the spot #3… Alors là, vraiment, du jamais vu !

Et sur cette consult, je croise un des 2 médecins qui m’a fait mon entrevue d’admission en Fac de médecine ! C’est toujours particulier de les recroiser par la suite 😀 J’ai du réfreiner mon envie d’aller lui serrer la main juste pour le plaisir de faire sa rencontre « en tant que maintenant future collègue » avec un gros sourire niais dans la face 😛

Faque à la fin de la journée, alors qu’on se dépêche pour notre dernière consultation de la journée, Dr. Ass lance à la blague :

[Dr Ass] – On va voir si ça marche vraiment ton truc d’ascenseur

Et… dans tes dents champion, l’ascenseur #4 était effectivement au rendez-vous !!! J’étais moi-même subjuguée !

Dr Ass lui-même a du admettre que j’étais due pour m’acheter un billet de 6/49…

Pour terminer cette drôle de journée, j’étais de garde… Et pas un appel ! 😀 La résidente m’a même laissée partir plus tôt !

Et même s’il était 22h, que les métros passent pas souvent… j’arrive et le métro arrivait tout juste !  Woa…

Ça aurait vraiment été un jeudi parfait si, au menu, on avait eu la casserole boeuf et chou, hahahah !

Et oui… j’avoue qu’en revenant, j’ai fait un détour pour une 6/49 ! LoL C’était trop spécial comme journée… (et c’est tout un spécial, je savais même pas que ça coutait 2$, haha)

Spit or Swallow

Une des secrétaires à l’étage m’adore.

Ben ten, vous vous direz… Ben ten ! hihihi 😉

Elle est super drôle en plus. La semaine dernière, elle allait chicaner mon patron#2 alors qu’il ne répondait pas à mes pagettes (et que j’étais laissée toute seule à moi-même)

[Secrétaire-cool] – Attend que je le pogne ! M’a y dire !

Alors que j’attendais mon patron, donc, je lui raconte mon aventure du matin :

[Marie wannabe MD] – J’ai une belle tranche de vie pour toi
[Secrétaire-cool] – Envoye donc
[Marie wannabe MD] – Il y a quelques semaines, je me suis fait opérer au sinus et j’ai un peu perdu de ma sensibilité à la narine et à la lèvre droite. Ca prend toujours quelque temps à récupérer tsé… Faque des jours comme aujourd’hui où il fait ben frette, ben, imagine toi donc que si mon nez coule… Je m’en rends même pas compte. La classe hein ?
[Secrétaire-cool] – Pffff-hahahah ! C’est dégueu ! La classe comme tu dis ! Imagine si ça t’arrive devant un patient !
[Marie wannabe MD] – Ben c’est pour ca que je me tcheque le nez tout le temps ! 😀

En fait, ce matin-là, j’avais plutôt fait une constatation importante.

mlmorve.jpgVous savez, les jeunes enfants qui lichent leur morve de ti-nez-qui-coule, comment c’est dégueu et qu’on se dit que c’est sur qu’on a jamais fait un truc pareil. En fait, même si j’en ai aucun souvenir (et aucune photo compromettante), je suis pas mal certaine d’avoir déjà fait ça…

Parce que quand la lèvre m’a titillée, mon premier réflexe a été de sortir ma langue. Comme un geste 1000 fois répété…

Et d’après vous, en cette fabuleuse journée froide d’automne, et cette narine insensible…

mlmorve2.jpgD’après vous, dis-je, qu’est-ce que ma langue à touché ?

Disons qu’en racontant l’histoire à la secrétaire, j’avais omis ce bout là de l’histoire… en ne préservant que l’essentiel.

Retour du balancier

Et cette semaine, alors que je cherchais ma nouvelle patronne-saveur-de-la-semaine :

[Secrétaire-cool] – Oh, t’es chanceuse de travailler avec elle ! Tu vas l’aimer, elle est grande, et super fine… comme toi !

Je vous disais que la secrétaire est cool… 😉

Et ma nouvelle patronne aussi !!!

Une journée presque parfaite

secondcup.jpgCe matin, je me réveille par moi-même, de bonne heure et de bonne humeur. Ca me permet de me préparer tranquillement et même de faire un détour au Second Cup pour mon latté préféré, que j’ai eu à une température parfaite.

Et mon latté était particulièrement merveilleusement bon… C’était un p’tit moment de bonheur alors que je marchais en direction de mon hôpital, à siroter mon café parfait, à apprécier un ciel matinal magnifique. Je réalise que j’ai un gros sourire stické dans la face. Des moments comme ça, on en voudrait plus souvent !

J’arrive donc à l’hôpital, et je croise des collègue dans les cases (comme dans Grey’s Anatomy, lol). Nous échangeons les civilités habituelles :

[Collègues] – Salut, ça va ?
[Marie] – Absolument ! J’ai vraiment une journée aussi géniale que possible !

Alors je leur raconte comment ma journée a si bien commencée qui fait que je suis de si bonne humeur.

Tout juste après, la résidente me confirme que la présentation que je devais faire aux médecins en endocrino – qui avait été annulée à cause d’un colloque ! – ne sera pas remis à plus tard, parce que les autres vendredis sont overbookés. Hoooooooooooon !

cadenas.jpgQuand je vous dis que j’avais une magnifique journée en perspective !

Alors, quel genre de truc aurait bien pu l’obscurcir ?

Quelque chose comme enfermer ma clé de cadenas dans mon casier peut être ? 😀 Et la spare aussi ? Lol

Parce que je suis arrivée d’avance pour faire un peu de lecture, je n’avais pas préparé pas mes trucs comme à l’habitude… et voilà… j’ai du faire ouvrir mon fidèle cadenas que j’avais depuis des années !

ps 1 : mais bon, ça m’a juste vraiment fait rire ! Parce que réellement, y’avait pas grand chose pour mettre à l’épreuve ma bonne humeur d’aujourd’hui !!!

ps 2 : j’ai même fini à 4h15 !!  C’était réellement une journée bénie…

On survit… (et on mange) – encore

Devinez quoi ?

Cet avant-midi, mon patron m’envoie faire ma première consult à l’urgence. Je descends, (je me perds un petit peu) je trouve le bon bureau des nurses (il y en a comme 4 ou 5 à l’urgence), je ramasse le dossier, je le consulte, je trouve la salle dans laquelle est la patiente…

OUA ! C’est la même tite chambre où j’avais été moi-même hospitalisé que je vous parlais hier !

Pis kess qui avait pour diner ?

Casserole boeuf et choux !!!!

Quelle coincidence ! C’est un jeudi fou-fou-fou ! 😛

On survit… (et on mange)

doctor-and-nurse.jpgAvec les jours qui avancent et j’apprends tranquillement pas vite. J’ai un collègue externe 2 (qui vient de McGill !) qui m’a pris sous son aile pour m’expliquer rapidement ce que je dois faire. DUH !!! Comme si c’était à lui de le faire !

En tk, ca aide pour ne pas me sentir complètement perdue ! Ouais, je me sens un petit peu moins conne, c’est réconfortant.

J’ai commencé mardi à travailler avec la résidente, qui prend un peu plus de temps avec moi. Mais elle m’envoie faire les consultations on my own : c’est ce qu’on appelle apprendre sur le tas ! (Tous les cas sont discutés, et je dois dire ce que je pense qui doit être fait ! Mais je ne prends pas les décisions seule, ne vous inquiétez pas si vous passez à l’hopital, lol !)

Comme le dit si bien un de mes collègues, l’endocrino, c’est diabète à l’anglaise, soupe au diabète et crème de diabète pour dessert… Mais j’ai aussi vu une personne jaune (pas parce qu’elle était asiatique, pfff… mais par insuffisance du foie !) mais alors là, vraiment jaune. Et j’ai eu en entrevue une autre personne qui était radioactive. Qui dit que c’est pas exotique l’endocrino ?

Gastronomia CHUM

patechinois.jpg

Dans un commentaire précédent, N faisait référence à la bouffe du CHUM. En fait, bien honnêtement, j’ai pas à me plaindre ! Demain, c’est jeudi. Ca veut dire que j’ai une chance sur 2 d’avoir la casserole boeuf et choux au menu pour diner. C’est tellement mon truc préféré !!

Ca a commencé il y a 1 1/2 an, alors que j’étais moi même hospitalisée pour une journée… J’ai le bonheur d’expérimenter le fameux plateau repas. J’ouvre… et c’est une véritable coffre au trésor ce truc ! Il y a une soupe, une salade, une tranche de pain, des biscuits soda, un café, un thé, un jus, un dessert, un biscuit… et le plat principal : un genre de mélange boeuf haché, tomate, choux et riz, le tout gratiné. Et ma foi, c’est fort bon ! J’avais déjà en tête d’avoir à refaire quelque chose de similaire à la maison…

Évidemment, y’a tellement de trucs dans ce plateau que je n’arrive pas à tout manger, mais c’est le bonheur, autant de choix, pour une étudiante de médecine qui s’est habituée depuis longtemps à manger *tousse* des menus beaucoup moins élaborés à la maison…

Alors que je raconte ma fabuleuse découverte à un ami résident (maintenant que vous savez c’est quoi un résident ! hihihi), il m’est absolument impossible de le convaincre que la bouffe de l’hopital puisse être agréable dans la gueule. Il préfère me croire victime d’un quelconque délire.

Depuis cet épisode d’hospit, l’an dernier j’étais au CHUM pour mon IDC (ma « journée par semaine » à l’hopital) et c’était le jeudi. Le premier jeudi, donc, je me présente à la cafétéria :

[Marie] – Je vais prendre la lasagne SVP
[Mme Café] – C’est pas de la lasagne, c’est une casserole boeuf et choux
[Marie] – NO WAY ! Sweeeeeeeeet !

Ca fait plus d’un an et demi tout ca, j’en ai remangé de cette fameuse casserole, j’ai toujours adoré… Mais N préfère encore et toujours croire que le délire persiste, plutôt que d’avoir à penser éventuellement à peut être un petit peu avouer que, des fois, la bouffe de cafétéria d’hopital, ca peut être pas si mauvais que ca 😉

Tout ca pour dire que j’ai hâte à demain. (Sinon, c’est du paté chinois. Je suis sure que ca vous démangeait de le savoir :D)

Isolement Automnal


Marie dit :
J’hais le temps des pommes et j’hais ca qd mes amis mangent des pommes. Je peux pas aller les voir ds ce temps là.
F dit :
T’es allergique aux pommes quoi ?
Marie dit :
ben, j’sais pas…
Marie dit :
Mais tsé ce qu’ils disent « one apple a day keeps the doctor away ». Moi l’automne, je passe mon temps enfermée chez moi.
F dit :
Je l’avais pas vu venir celle là
Marie dit :
hehe

Je dé-Christ…

jesus.jpgUn autre grand classique de la psychiatrie à travers les âges… Ce soir, j’ai rencontré « mon premier Jésus ». Ya des délires religieux qui sont plus « crédibles » que d’autres, qui sont complets et organisés. Mais dans le cas de mon patient, c’était juste un des nombreux trucs qu’il a mentionné pendant sa diarrhée verbale. M’enfin.

Ya pas juste la bouche qui se faisait aller, le reste du corps aussi. Au point ou la Résidente et moi on a fini par couper court à l’entrevue pour sacrer notre camp de là. Ne vous inquiétez pas, on avait prévu notre coup et tout était sous contrôle. Mais c’était mon premier patient énervé, quand même. On en apprend à tous les jours !

Faire les poubeilles
Vu que je suis le paradis du maringouin, je trouve réconfortant en ville la quasi absence de ces petits êtres suceurs de sang. Je tiens à l’intégrité de ma peau (voire de ma santé mentale).

Avec la fin de l’été vient cependant la recrudescence des abeilles. Pis là, ben, c’est vraiment pas mieux. Pas moyen de manger/boire quoi que ce soit à l’extérieur sans qu’elles viennent mettre le nez (et le reste de leur corps) dans nos affaires. Dégueux… et effrayant !

J’HAIS CA !

Fait que j’ai arrêté de diner à l’extérieur. Et j’ai aussi arrêté de teter mon café matinal à l’arrêt d’autobus. Parce que qui dit arrêt d’autobus dit poubelle, et qui dit poubelle dit abeille à proximité en permanence. Et qui dit café dit abeille qui vient se crisser dans le café (que je prends avec full lait full sucre – miam). Et j’ai réglé mon problème.

Anyhoo. Quelqu’un peut m’expliquer ce que les maudites abeilles font dans les poubelles ? Elles ont pas la prétention de faire du miel avec le jus de poubelle toujours ben ?!? (je ne verrai plus jamais le miel de la même manière)

J’aurais voulu que tu sois…

… une croute mince hawaïenne.

ananusFait poche #1 : Pizza Hut ne livre pas dans mon coin. Qui est en plein centre de l’île de Montréal…

Il y a cependant comme très très bon substitut à la « Pizza Hut », la croute mince de Domino. D’un resto Domino à l’autre, elle est pas tout à fait pareil, ca vaut la peine de la « magasiner ».

Mais pour une raison bien obscure, la croute ordinaire, est… c’est quoi le mot déjà… ah oui ! Dégueulasse ! Ce qui est quand même difficile à croire. Mais je vous le dis.

Fait poche #2 : Cette semaine, j’ai commandé le combo 2 pizzas moyennes hawaïenne avec liqueur, (dans le but bien précis de survivre quelques jours là-dessus, en cette première semaine d’externat) (et OUI ! déjeuners inclus). Mais j’ai fait l’horrible la très très horrible erreur d’oublier de mentionner croute mince. Résultat : j’ai mangé 3 pointes et la balance est encore dans les fridge depuis 3 jours.

Alcool – Une question de perception #3

Il y a de celà un an. J’arrive chez ma mère pour un souper de famille. Je suis un peu d’avance, afin de l’aider avec les derniers préparatifs.

[Ma mère] – Si tu veux quelque chose à boire, t’as juste à te servir dans le fridge. J’ai de la bière. À moins que tu veuilles un verre de vin ?
[Marie] – Dé-gueu. T’as-tu du ginger ale ? (ouvre le fridge) AH ! M’man ! Kess tu fais avec de la Cold Shots ?!?
[Ma mère] – Quoi, la bière ? Qu’est-ce qu’elle a ma bière ?
[Marie] – T’es sérieuse ? As-tu vu les annonces de cette bière là ? C’est comme qui dirait pas de la bière de matante. C’est juste un peu trop « cool » là… Y a tu gouté ? Pis c’est quoi le pourcentage d’alcool là dessus ?….
[Ma mère] – Aye, j’ai le droit d’acheter la bière que je veux bon. Prend donc ton ginger ale là pis laisse moi tranquille.

Je me sers donc un verre de Ginger Ale (comme ca je fais croire aux autres Grands que je bois de la bière) et je termine les dernières tâches avant l’arrivée des invités. Lorsque ma soeur se pointe, ma mère lui suggère à son tour de se servir, à sa guise, du breuvage de son choix. Sur quoi elle ouvre le frigidaire :

[Soeurette] – AH ! Kess tu fais avec de la Cold Shots ?!?
[Ma mère] – LAISSEZ-MOI VIVRE !!!
[Soeurette] – ???
[Marie] – pfff ! J’te l’avais dis !

(en tout ca, les Cold Shots, elles ont trainées dans le fridge, intouchées pendant un an. Elle a jamais voulu y gouter ca a l’air)

Alcool – Une question de perception #2

Quand on était jeunes, dans les soupers de famille, on se servait du jus de raisin dans des coupes. Pour faire comme les grands. Rien de spectaculaire là dedans. Vous avez fait ça quand vous étiez jeune right ? Anyhoo…

Alors qu’on était rendus grands (mais qu’on buvait toujours pas de vin), mon frère verse du jus de raisin dans une coupe à un ti-cul de 8 ans de notre connaissance. Il lui demande alors :

[Mon frère] – On boit à quoi ?

Ti-cul, qui, obviously, entend la question pour la première fois dans ce contexte, répond :

[Ti-cul] – Ben… À Go ?!

Trop génial. Trinquer « à la paix dans le monde », c’est tellement out. Depuis ce jour là, moi, je bois « à Go« .

Alcool – Une question de perception #1

vin.jpgJe ne bois pas de vin. Je n’aime pas ca, rien à faire. La seule place où j’aime le vin, c’est dans la fondue et dans les sauces. Sinon, ben, tant pis si j’ai pas l’air d’une grande personne bon.

Quand j’avais 20 ans, les « adultes » me disaient, en prenant un p’tit air quasi suffisant de « moi aussi je suis déjà passé par là » :

– Ahhhhhhhhh ! Tu vas voir, avec le temps, tu vas finir pas développer le gout !

Yah-yah-yah. Well, on est 10 ans plus tard pis ya pas grand chose qui a changé : j’ai toujours un grand frisson qui me parcourt la colonne vertébrale à chaque fois que je tente d’avaler une gorgée de vin.

Sauf une chose. Je sais pas si c’est moi, mais asteur, quand on me propose un verre de vin et que je refuse, la réaction des gens n’est plus exactement la même. J’ai plutôt droit à un drôle de regard et à un simple « Ah. ».

Pu personne tente de me convaincre d’en prendre pour essayer. Pu personne dit que mon gout va finir par se développer.

À la place, on me donne un look qui ressemble pas mal plus à :

Ohhhhhh, je vois, té une ex-alcolo et tu peux pas boire. C’est bon, je respecte ca, j’insisterai pas.

Dammit.

Lendemain de veille

bagel2.jpgC’est un lendemain de veille. Oui, je sais, on est en plein milieu de semaine. Est-ce que c’est pas beau les vacances ?

La brosse qui a précédé celle-ci, je m’en souviens pas tellement ca fait longtemps. J’aime pas boire parce que j’aime pas les lendemains de veille, bon. To make matter worst, j’ai pas vraiment respecté les règles et j’ai pas bu les 2 grands verres d’eau avant de me coucher tel que prescrit par la loi du gros bon sens. So j’ai brossé en débutante.

Alors ce matin, j’ai souffert. Et bizarrement, que je comprenne davantage la théorie qui explique pourquoi l’alcool inhibe l’ADH et me déshydrate et me fait sentir aussi minable le lendemain matin ne m’apporte aucun réconfort.

Alors, après avoir dormi plus longtemps qu’à l’habitude, je décide de me prendre en main et de manger la seule chose qui va me remettre l’estomac à l’endroit : du McDo. Enfin, ca avait l’habitude de très bien fonctionner dans mes jeunes années. L’idée d’un bagel déjeuner et un coup d’oeil rapide à mon cadran finit de me convaincre : y’a un McDo qui devrait pouvoir se faire à distance de marche de chez moi dans les temps pour le déjeuner !

So je m’arrange en vitesse (bah, pas trop vite question de pas troubler mon centre de l’équilibre) et je me rends quasiment joyeuse vers ma destination. J’arrive, 10h40, j’ai en masse le temps.

Alors que la caissière prend ma commande, elle m’annonce que les déjeuners sont terminés…

[Marie] – Quoi ? Mais c’est pas 11h ?
[Caissière] – La fin de semaine c’est 11h. La semaine c’est 10h30.
[Marie] – dammit

Mais alors que j’avais prit la peine de sortir de ma torpeur exprès pour un bagel déjeuner que je n’allais même pas avoir (et un estomac toujours instable), y’a un p’tit côté de moi qui s’est senti réconforté à l’idée de savoir qu’à 30 ans, je ne connaissais toujours pas cette subtilité des déjeuners chez McDo. Faut croire que ca m’était pas arrivé si souvent de manger chez McDo (ou de brosser en plein milieu de semaine, lol)

Je vois rose – Guide de la parfaite petite ménagère

Il y a de cela 2 semaines…

Le téléphone sonne :
[Gab] – Marie ? C’est Gab, je suis chez Canadian Tire.
[Marie] – Hahaha, toi ? Sérieux ? Kess tu fais là ?
J’savais pas que Gab s’intéressait aux outils et aux tondeuses… hihihihihi
[Gab] – Ben, y font une vente pis j’ai trouvé le truc qui fait des pâtes pour ton mélangeur kitchenaid. La boîte est scrap, mais c’est surtout à moitié prix ! Les cossins à l’intérieur sont tous corrects, j’ai tchequé. Tu veux que je te le prenne ?
[Marie] – Woa ! Moitié prix, c’est une joke ! Gab ! Té trop cool !

Non, mais, est-ce que c’est pas ca avoir des amis très cools ? Il était là à mon party de fête et il s’est souvenu que je voulais avoir le cossin pour faire des pâtes. Alors, qd il l’a vu à moitié prix, il m’a appelé et il me l’a acheté. Gab, je suis désolée d’avoir ri du fait que t’étais chez Canadian Tire…

Alors hier, j’ai fait des pâtes pour la première fois. Pas trop mal pour une première fois, disons. Ca me rappelle les soupes Gattuso… J’vous ai fait des photos. (Si vous trouvez que c’est kétaine à mort de faire des photos de la première fois où vous faites des pâtes, c’est probablement parce que vous n’avez pas contribué à mon cadeau d’anniversaire, ou que vous ne vous êtes pas faites ch**r pendant 3 semaines pour le trouver. Hein tite soeur ? Alors, à ceux qui m’aiment bien… je vous aime aussi. Assez pour vous garder une meilleure batch de pâte, hihihi.)

En prime, vous avez aussi les images d’aujourd’hui, de Marie-fait-du-pain-pour-la-première-fois. Faut voir la boule de pâte, qui ressemble à un vieux cerveau dans un bol, qui double de volume. C’est un peu comme ca que je visualise mon cerveau à la fin de mes études. (Sinon, elle irait où toute cette information, hein ?)

Vous devez penser que ca sent bon en maudit icitte ! Pas pentoute, tabarouette. Ca sent encore le four neuf. Le four neuf, c’est moche comme odeur quand on espére que ca sente le pain. C’est pas comme le char neuf faut croire, hihihi.

Sur la beauté de la naïveté

Je crois que pour être un bon docteur, il faut garder l’esprit bien ouvert. La plupart du temps, on est là surtout pour soigner, et pas trop pour juger… sauf quand il est temps d’avertir notre patient qu’il a définitivement des comportements à risque. Et encore là, ca doit se faire dans les règles de l’art, on s’entend.

Reste que j’en apprends régulièrement sur les idées que peuvent avoir les gens pour se mettre dans le pétrin. Et avec toute ma carrière devant moi, je ne suis certainement pas au bout de mes peines. C’est quasiment fascinant…

Je discutais récemment avec un de mes collègues médecin qui avait entendu lui-même l’histoire d’un lointain collègue… Le patient de ce dernier avait expliqué ses multiples problèmes d’infections à la vessie par le fait qu’il était un décanteur humain.

Un quoi ?

Un décanteur humain. Après explications rapides, on comprend que le décanteur humain, lors d’une soirée mondaine particulière, se videra la vessie à l’aide d’une sonde urinaire, et remplacera ledit pipi par du vin. Il fera ensuite le service de l’alcool utilisant ses voies naturelles…

Oui, je vous entends… Vous aussi vous vous dites : «merde, ca doit être difficile « d’arrêter » une fois le verre plein ?» hein ? (ca et le fait que vers la fin de la « vessie », il doit bien être rendu à ¼vin-¾pipi)

Quant à la naïveté…
Le lendemain, ce même collègue me revient avec de l’information qu’il à rapaillé sur Internet sur le sujet. Et oui, celà existe bien comme phénomène… Mon collègue me copie :

Dr.W dit :
The act of using a catheter to drain one’s bladder of urine, and the replacing it with wine or any other type of beverage. The decanter then serves other people by urinating into their mouths.
Marie dit :
merde, et moi qui croyait qu’il faisait le service ds les verres !!
Dr.W dit :
ah… les 2 se peuvent, mais moi jy avais pensé
Marie dit :
c que je suis trop naive… mais ca me dérange pas ds des cas comme ca : c de la belle naiveté 😀 je suis juste contente de pas arriver avec des idées comme ca par moi-même…

* *** *

Par la suite, j’ai évidemment partagé cette belle découverte avec mes copains d’école qui étaient tous aussi surpris de cette nouvelle utilité de la vessie. Les hypothèses plus ou moins médicales sur les origines d’une telle idée et de ses conséquences allaient bon train. La palme vient a Gab pour cette réflexion :

[Gab] : Le gars s’était trouvé une manière comme une autre de se faire faire des b/j… En tk, si j’avais a faire un truc pareil, c’est sur que je mangerais plein d’asperges avant le party, question de donner une p’tite odeur personnelle au vin, hahahha.

* *** *

Bien que je pratique une « médecine basée sur des faits » et que je n’ai pas ici d’études sur les effets de l’alcool directement introduit dans la vessie (les chercheurs y avaient peut être pas pensés eux même), j’insiste sur la haute probabilité que ce n’est pas une pratique à avoir. Quand on sort du cours de Gastro-entérologie et qu’on sait que l’oesophage mange une claque qd on boit de l’alcool, imaginez une vessie, alors que c’est pas pentoute fait pour ca… Ca et le fait qu’on s’introduit des bactéries là où on est pas supposé en avoir. Morale de cette histoire : n’essayez pas cela à la maison.

Discussion sur Hobbit Bobbitt

MAN !!!

Une chance que je peux me pratiquer sur ma petite soeur pour faire mes premières erreures médicales… Un exemple de pourquoi il est important de vérifier que les patients ont bien compris ce qu’on leur explique ! Heureusement que dans ce cas-ci, les graines de nains, ca courre pas les rues… : Hobbit Bobbitt, par petite soeur.

9-vel an

Je sais pas comment se termine 2006 pour vous… mais moi ici, j’ai reçu mon monde en grand. En fait, c’était un petit plaisir que je me faisais : je les recevais avec un repas de pas moins de 9 services.

Hell yeah !

Au menu
Soupe à l’oignon
Mousse aux crevettes
Fondue au parmesan
Trou Normand ! (Sorbet au pêche et Calvados)
Cailles au rhum et légumes assortis
Salade montée
Fromages et porto
Truffles
Salade de fruits

On a commencé a 19h, et on vient à peine de terminer ! Enfin, c’était une première pour notre petite famille, et je dois l’avouer, une réussite… hehehe

Quant à vous, chers e-lecteurs, je vous souhaite une bonne année 2007. Et surtout la santé, genre 😉