Médecines alternatives… Protègez-vous !

Vous aviez déjà lancé le sujet alors que je vous parlais de mes migraines lors d’un billet précédent, voilà que j’ai fait la découverte de ceci chez… mon tout nouveau acuponcteur !

Protégez-vous a lancé le mois dernier un guide dédié aux médecines douces !  Qui vend du miracle ? Qui donne dans le charlatanerie ?! Qu’est-ce qui risque d’être le meilleur remède à vos maux ? Vos trouverez probablement les réponses là !  C’est une bonne nouvelle, pour les gens qui cherchent à en savoir un peu plus sur ce spaghetti que peut être les médecines dites alternatives…

Je vous surprendrai peut-être en vous disant qu’on fait un peu de place à l’enseignement des médecines alternatives dans nos cours de « docteurs ».  Du moins, on nous familiarise avec la chose. Après tout, c’est de plus en plus populaire : croire que ca n’existe pas serait jouer à l’autruche ! Mais ca ne fait pas de nous des experts… Et on doit garder un minimum de médecine « basée sur la science et les évidences » (qui même si ce n’est pas une méthode parfaite car on peut parfois jouer avec les chiffres, est quand même mieux que « basée sur rien »). C’est donc un outil intéressant même pour moi ! Car ils rapportent si les différentes « médecines » ont fait leur preuves ou pas.

Alors que la médecine traditionnelle est pas très hot quand il est temps de gérer les douleurs chroniques (ben quoi, on se le cache  pas !), il y a quelques « alternatives » intéressantes.  C’est là d’ailleurs que j’ai confirmé que l’acuponcture avait fait ses preuves pour les migraines, alors que l’ostéopathe avait davantage de forces avec les douleurs d’origine musculosquelettique (parfait pour les maux de dos !).  Pour ne nommer que ceuze-là…

Maintenant, j’en suis qu’à mon 3e traitement, donc les résultats sont à suivre…

Bonne lecture !

PS : Médecine « alternative » ne veut pas dire « alternative à la médecine traditionnelle ». On devrait plutôt lire « Médecine complémentaire » bleh !

The Doctor is…

Out !

outJe suis vivante, oui, mais c’est à force d’enfiler les semaines de 70 heures que je réalise je n’ai pas l’énergie de maintenir un blog sur une base régulière.

J’ai de la misère à me garder à jour dans mes e-mails de job, (nouvelle réunion, changement de cours, mise à jour de liste de garde, argh !) alors vous pouvez imaginer que même si je lis vos commentaires et qu’ils me tiennent à coeur énormément, ils sont actuellement priorité #98…

Heureusement, mon chum se souvient que j’existe.  Même si parfois, c’est pour me voir rentrer, souper, et me coucher. Et ma famille a ma photo de finissante pour se rappeler de quoi j’ai l’air (les cernes en moins).

******************************

Alors vous m’excuserez, mon e-lectorat habituel, si je ne vous fournis pas, tel que prévu, un review complet et responsable sur la vaccination. Parce que j’ai juste pas le temps de vous répondre comme du monde…

Mais je vous pitche quand même quelques idées, parce qu’il y a un tas de fausses informations sur Internet (quelle surprise !).

1- Si nous avons cette « discussion »(unidirectionnelle) aujourd’hui, c’est que vous avez + peur des effets secondaires des vaccins que des maladies. C’est une bonne chose, quand on y pense, parce que ça montre en partie que les maladies ne sont plus assez présentes pour inquiéter !

2- J’aurai TOUJOURS un point de vue biaisé. Parce si vous ne connaissez peut être pas de gens qui sont mort de tel truc ou tel truc rare prévenu par la vaccination, moi, peut être que oui. Et ça fait chier en TA de voir un ti pout se faire manger le cerveau par une méningite bactérienne qui aurait pu être prévenue.

3- À part la variole, qui a été éradiquée par une vaccination massive et autre, les autres maladies sont encore existantes. Peut être très peu ici, mais vous voyagez, ou voyagerez peut-être (je vous le souhaite… au moins une semaine dans le sud !), et le Canada connait sa part non négligeable d’immigrants, qui apportent de temps à autres ces germes…

De plus, si vous travaillez dans le domaine de la santé, la vaccination de base est obligatoire anyway (quels sont vos objectifs de carrière pour ti-pout ? lol).

4- Et parce que les vaccins ne sont pas toujours parfaitement efficaces, et que tout le monde est protégé au max si un minimum de gens sont vaccinés, lorsque le nombre de gens vaccinés tombe en bas d’un certain %, la maladie refait surface, comme ça a pu être le cas avec la rougeole récemment. Alors il ne faut pas croire que « parce que tous les autres » sont vaccinés, votre ti-pout est ok. Et honnêtement, c’est assez égoïste de fonctionner comme ça.

5- Si les toupetits doivent être vaccinés aussi rapidement et aussi souvent, c’est que leur système immunitaire est tout jeune et qu’il a besoin d’être davantage stimulé (les premiers mois seulement) et si on est aussi pressés, c’est que c’est dans ces premiers mois que certaines maladies (bactéries/virus) frappent le plus durement et que les conséquences sont les plus sévères.

6- Souvent, les vaccins sont constitués d’une partie de virus (non pas du virus entier) mais suffisants pour stimuler le système immunitaire. Quelques uns, sont fait du « virus affaibli » qui n’est pas pentoute supposé donner la maladie, et qui lui aussi stimule le système immunitaire.  Les vaccins, n’affaiblissent pas le système immunitaire (je sais pas comment on peut arriver à cette conclusion) puisqu’ils sont fait pour faire fonctionner le système immunitaire, lui faire faire sa job, sa description de tâche, vous voyez le genre… dans l’objectif où le jour que vous croisez pour vrai ladite bibitte, le système immunitaire a déjà la recette pour répondre.

Il est vrai que parfois, la protection du vaccin est pas « aussi bonne » que celle d’avoir la « vraie maladie ». Mais ça, c’est si on survit ou dans quel état ont survit à la vraie maladie. C’est selon.

7- Les effets secondaires sont fréquents : chez tipout : Rougeur et douleur au site d’injection. Fièvre, irritabilité. Le « RRO » en donne pendant 1 semaine, si vous allez en voyage, attendez donc ou donnez-le plus tard… 🙂

Les réactions allergiques graves sont rares. Rares. Pis si ça vous arrive, ça va être dans les secondes suivant l’injection, et ça tombe bien, vous êtes à l’hôpital avec un docteur ou une infirmière. Et ça se traite très bien (la « réaction » est juste anxiogène pour les parents ;P). Et vous gagnez le droit de pas avoir ce rappel de vaccin là !

Le truc sur l’autisme, c’est FAUX. Le dude qui a publié ça s’est fait lancé des vieilles tomates pour avoir raconté n’importe quoi, et la revue (qui était loin d’être un navet) s’en excuse encore, plusieurs années plus tard. Plusieurs (plusieurs) études de plusieurs pays n’ont pas démontré de lien entre les vaccins et l’autisme.

Il existe d’autres trucs rares qui peuvent arriver, et qui sont spécifiques à chaque vaccins, (parlez-en à votre médecin !) mais des trucs comme un syndrome de guillain-barré, possiblement associé au vaccin de la grippe (vaccin optionnel chez poupon, si vous êtes vieux et cardiaque et que vous avez jamais fait de guillain-barré, gâtez-vous, vouz risquez davantage de mourir de la grippe) est un truc exceptionnel genre-1-10-sur-1-million-achetez-vous-un-6/49.

8- Il y a des vaccins plus importants que d’autres, si vous avez à prioriser. Comme le Rougeole-Rubéole-Oreillon serait un must. Les garçons qui se tapent « l’oreillon » peuvent finir stérile, c’est vous dire !

J’aurais aussi un faible pour le pentacel aka pediacel aka whatever qui protège diphtérie-polio-coquelueche-hémophilus infuenza-tétanos.  Parce que l’h. influenza est pas fin. Même chose pour le vaccin pour le pneumocoque.

9- Tous vos frères et soeurs et vous-même d’ailleurs avez survécu 100% sans problème à la varicelle ? Vous connaissez pas personne qui a eu de problème avec ça ? C’est fort normal, parce que c’est souvent le cas. En fait, c’est pas la varicelle qui donne du trouble, mais les 1000 trous dans la peau, qui peuvent s’infecter ou par lesquels les grosses méchantes bactéries et/ou virus rentrent et compliquent le tableau. Pis nous autre, on les voit, à l’hôpital, les gens qui compliquent leur varicelle, voire qui en meurent. Yiep.  Faque c’est pas pour faire cute qu’ils l’ont ajouté le vaccin, c’est parce que ca sauvait des vies, même si c’était pas aussi intéressant que les premiers vaccins cités.

10- N’oubliez pas, papa-maman, que vous autre aussi, vous avez à faire vos rappels de tétanos tous les 10 ans ! Parce que le tétanos, il y a pas vraiment de traitement, et que même si c’est plus rare que de la marde de pape, on est drôlement mal foutu si on attrape ça. Sauf si on est correctement vacciné 😛

Et papi-mamie, dès 60 ans, vous avez droit aux vaccins contre la grippe tous les ans, et contre le pneumocoque à 65 ans (une fois).  Ca nous permet de vous garder loin des hôpitaux plus souvent !

11- J’ai pas d’enfant, je ne peux pas me mettre à votre place d’avoir mon enfant à moi avec les décisions à prendre pour un être qui m’est cher. Je suis celle qui ramasse les pots quand ils se cassent. Et qui sait aussi que c’est toujours plus facile de voir ce qu’on fait de mal avec nos effets secondaires que ce qu’on a pu éviter avec nos campagnes de vaccins !  Mais il ne faut pas croire qu’on vit dans une bulle où nous sommes à l’abri de ces maladies…

Même si ce n’est que je souhaite que vos enfants pourront un jour voyager à travers le monde ! Et qu’à ce moment-là, ils leur faudra un minimum de protection…

right ?

Tout ca pour dire que… je ne pourrai pas vraiment répondre à vos questions… mais laissez-les, je le ferai dans un quelconque futur 🙂

Mais surtout, SVP, soyez aussi sage qu’à votre habitude… Je sais que c’est un sujet chaud ! Et je ne donne que mon opinion de rookie md… 😉 En espérant le tout minimalement utile.

Vous êtes chers à ma formation médicale et personnelle

En réponse au commentaire de Madame Molière, qui s’offusquait de mon billet sur mes apprentissages techniques « vivement la torture »

Je ne sais pas si votre maladie vous permet de travailler encore. Mais peut être vous rappelez-vous encore du jour où vous avez du babiller et faire vos premiers pas dans votre domaine. Heureusement pour vous, peu importe ce que vous faites, l’ordinateur, la machine, le client, même, sont souvent beaucoup portés à pardonner votre incompétence. Et si vous faite une erreur, elle sera rarement grave.

Malheureusement pour moi (et mes collègues futurs médecins, et mes collègues futurs domaine de la santé en général), nous travaillons avec des êtres humains, et leurs corps, et ce qu’ils ont de plus précieux : leur santé. Et même si nous avons parfois des faux corps et faux membres pour se pratiquer, le stress ne sera jamais le même que sur notre premier patient ! Ce sont sur ces mêmes corps que nous nous feront la main.

Je n’ai jamais eu à ce jour de patients qui m’ont r’virer d’bord. Parce que même s’ils connaissent mon statut (non, je ne me cache pas derrière mon sarrau) je sais traiter correctement et avec dignité ces patients. Et toujours je vais faire de mon mieux.

Mais je ne peux éviter la criss de courbe d’apprentissage.

Et je crois que les patients peuvent aussi profiter du fait de passer parfois jusqu’à 1 hr en entrevue avec un externe plutôt que 5 minutes avec leur médecin, qui n’a pas plus de temps à leur consacrer.

Et je dis : merci pour ces Patients patients, sans qui je ne pourrais pas (moi et mes collègues) devenir le médecin résident que je suis devenu, et le médecin que je deviendrai demain. Tous les médecins sont passés par là.

La médecine ne s’apprend pas dans les livres, Mme Molière, ni ne s’injecte comme un vaccin, ou ca ne se respire pas dans l’air ambiant.

Maintenant, il y a une manière d’être respectueux des patients, j’en conviens. Et il pourrait certainement arriver que mes collègues de 20 ans soient plus… « intellectuels que relationnels »… ils ont eux aussi plusieurs croutes à manger et erreurs à faire. Ca, et le fait qu’il y a toute sorte de gens en médecine.

Et puis, si vous avez lu jusqu’ici mon blog sans avoir compris que mon plaisir n’est pas de torturer mes patients (n’importe quelle procédure de rachis peut se passer ainsi, la preuve, c’est que mon patron a du se reprendre à 3 fois), c’est que vous m’avez fort mal compris, et vous m’en voyez fort triste.

Heureusement, vous représentez une infime minorité. Comme il est heureux que vous représentiez une infime minorité de gens qui refusent d’être touchés par les étudiants en médecine.

Et si vous croyez VRAIMENT (!) que les gens entrent en médecine pour « voyeurer », c’est comme de croire qu’on rentre en médecine pour faire de l’argent… c’est travailler fort en criss pour voir des anus de vieux mononc pis des femmes accoucher : je suis pas pentoute stimulée sexuellement par ces visions, si c’est ce que vous sous-entendez. C’est pas parce qu’il y a de temps en temps des histoires de profiteurs que tout le monde « profite ».

Le profiteur est celui qui profite du système sans jamais redonner.

Marie, MD

C’est aujourd’hui que je fais mon maudit gros-gras-italique examen. Vous allez penser à moi hein ?

Après ca, ca complète mon doctorat, et ca confirme mon statut de médecin.

Si je passe l’examen, bien entendu, mais ca a l’air qu’il y en a pas beaucoup qui coulent.

J’ai pas vraiment envie d’être l’exception à la règle !

**********************************

Je sais pu qui a demandé ca, mais MD, c’est du latin (quelle surprise !) « Medicinæ Doctor » qui veut dire Docteur en médecine.

Et aussi pour qu’on se couche tous moins niaiseux à soir (particulièrement important pour moi !), légalement parlant, il n’y a que les Docteurs en Médecine et les Docteurs en Médecine vétérinaire qui peuvent se faire appeler « Dr. Chose ».

Les autres dudes qui sont aussi assez nerd pour faire un doctorat dans tout autre domaine doivent écrire : « Chose, docteur en telautredomaine ». Tenez vous le pour dit.

Particulièrement l’ex, dr. en philo qui est vraiment un emmerdeur de première.

Comment mélanger les patients ben raide

L’aubergiste me demande de faire un billet sur la vaccination.  Après les études, je sais que je dois le faire. Le truc, c’est que c’est un sujet épineux, et on sait tous qu’un blog est plus ou moins le milieu idéal pour avoir ce genre de belle grande discussion.

Mais vous être tellement sage et respectueux à ce jour 😉  Ca viendra !

****************************

En attendant, voici comment on mélange les patients !

Un article parut dans la Presse d’aujourd’hui. J’adore la Presse. Et je me dirais « wow, elle cite un article de la revue Pediatrics« .

Mais soit elle a lu très vite l’article, soit elle comprend rien à l’eczéma. Une chose est sûre, c’est qu’elle fait des dommages… et c’est dommage !

Page A11 pour les lecteurs.

Bonjour Mme Galipeau,

Je voudrais apporter une correction à votre article « pour en finir avec l’eczéma ».

J’étais surprise, ce matin, à la lecture, de vos explications. Alors je suis allée vérifier moi-même l’article.

Effectivement, l’article que vous citez parle de surinfection de l’eczéma par une bactérie, et non de l’eczéma lui même qui est causé par une bactérie.

La peau normale est notre barrière contre les infections. L’eczéma agit en quelque sorte comme une porte pour faire entrer les bactéries, et si les bactéries s’installent, les lésions sont beaucoup plus importantes et impressionnantes !

Il est donc normal de voir que l’eau de javel (une demi tasse dans un bain de 40 gallons, pas seulement quelques gouttes), améliore les symptômes d’eczéma.

Non seulement, « Pour en finir », c’est fort, mais de rapporter des inexactitudes (en citant une bonne source) s’ajoute au lots de légendes urbaines et fait que nos patients se traitent mal, ou encore pire, traite mal leurs enfants, qui peuvent parfois fort souffrir de cette maladie.

Marie, wannabe MD
Qui fera son examen du conseil médical canadien dans 3 jours
Futur médecin de famille

STAT !

Dans la catégorie « on va se coucher moins niaiseux à souère »…

Cette question me vient de la soeur de mon amoureux lors du souper de pâques, qui veut savoir : «Ca veut dire quoi STAT ? On sait pourquoi les médecins le disent, mais ca veut dire quoi ?»

Ben, j’en avais aucune maudite idée, alors j’ai fais mes devoirs. Mais j’avais raisons sur une chose :

latinComme vous commencez à le savoir pas mal, bien des mots utilisés en médecine sont directement tirés du latin. (Entre vous et moi, c’est un peu ironique, puisqu’il s’agit d’une langue dite « morte », mouarf :P)

« Stat », ce tout petit mot de 4 lettres qui nous fait avoir l’air tellement cool et real quand on est externe, la première fois qu’on le dit n’échappe pas à la règle.

Alors qu’on l’utilise en contexte où nous avons besoin de quelque chose soit fait rapidement :

[Docteur] – Donnez-lui 1 mg d’ativan I.V. STAT !

On fait pas juste le dire pour avoir l’air cool : on doit aussi l’inscrire « Stat » tel quel dans la prescription !

Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que « Stat » vient du mot latin « statim« , qui veut dire « immédiatement ».

Ca a l’air que « ARRËTEZ LES PRESSES ! », ca vient aussi du latin « Arretum pressum ».  Bon, ok, là je dis vraiment n’importe quoi…

Le paradoxe de la médecine qui médicalise

Ce billet est en réponse au commentaire de Marie qui relate du paradoxe de la médecine qui médicalise… particulièrement présent en obstétrique, c’est connu !

Je vais clarifier mon point de vue malgré mon peu de temps.

Il serait tout à fait inadéquat de laisser supposer qu’un accouchement est meilleur parce que sans épidural et dans une maison de naissance, et donc plus « naturel ».

Ton accouchement, il a été meilleur parce qu’il a été comme tu le voulais.

Bien sur que c’est une belle chose d’accoucher. Surtout une fois que c’est terminé !

Si j’avais à le faire, je choisirais l’hopital, et l’épidural. Parce qu’après avoir vu plusieurs dizaines de femmes accoucher, je trouve que ca permet au mère de profiter davantage de cette expérience. Elles en profitent davantage pendant que ca se passe, elles peuvent voir ce qui se passe, toucher au bébé quand il sort (la plupart ne veulent pas !) et etre relativement reposée à la fin de tout ca !

Mais c’est mon avis personnel. Ce serait mon meilleur accouchement, parce que ce serait mon choix à moi.

Et bien entendu, ca n’enlève absolument rien à ton expérience.

Mais entre ces 2 choix, aucun d’entre eux ne signifie que personne n’est un meilleur être humain pour autant. Tant qu’on est capable de faire un choix juste et éclairé, c’est probablement ce qui reflète le mieux nos qualités.

J’ai aussi vu des sages-femmes à l’oeuvre, et c’est génial. Et j’ai vu des réanimations de bébé, ce jour là, peut être que les parents étaient content d’être à l’hopital… Où ils ont aussi accouché dans de beaux locaux, la lumière tamisé avec leur petite musique. Mais avec une infirmière et un médecin.

La médecine a permis de sauver un paquet de femmes et d’enfants qui seraient mort en couche. (Bien que maintenant, avec nos prouesses médicales, avec la néonat, on va peut être parfois trop loin, mais ca c’est un autre sujet…) [D’ailleurs, anecdote : c’est un médecin qui a regardé les sages-femmes à l’oeuvre qui s’est rendu compte que ca valait peut être la peine de se laver les mains avant d’accoucher les femmes, pour éviter les infections post-partum ! … heu, il y a vraiment plusieurs années de ca…]

C’est génial d’avoir la possibilité de pouvoir être suivie par une sage-femme, parce que ca veut dire que tout va bien. Car quand ca ne va pas bien, on se fait référer au médecin.

Et les gens réalisent rarement à quel point on demande la perfection des médecins. L’obstétrique est un des pires domaines pour ca ! On ne veut pas que ca aille mal ! On ne veut pas que ca aille mal, mais on ne veut pas médicaliser ? Pourtant, quelque part, il faut un juste milieu.

Et si les médecins fonctionnent avec des techniques qui ont fait scientifiquement leur preuves, c’est pour garantir qu’ils offrent une médecine dans les règles de l’art. Parce que c’est ce que le public attend de nous. Nous nous devons de mériter votre confiance. C’est une lourde responsabilité ! Et les médecins ne sont d’abord que des êtres humains… Oui-oui ! ;P

Si on le pouvait, on n’accoucherait que des beaux bébés tout rose. Mais on prévoit toujours le pire. C’est en prévision du pire qu’on « médicalise »… Mais idéalement, seulement ce qu’on a besoin.

Même si, à la fin, l’accouchement ne se passe pas comme on veut : finir en césarienne par exemple… comme tu l’as si bien dit… le plus important, dans tout ca, c’est d’avoir des bébés le plus en santé possible !

********************************************

J’ai tellement vu des mères capoter parce que tel détail se passait pas exactement comme il faut ! C’est fou comment Murphy a tendance à s’occuper des femmes qui ont un plan de naissance qui fait plus que 2 lignes… je dis ca de même 😉

********************************************

Ceci étant dit : tu dis que la grossesse n’est pas une maladie. En fait, on fait beaucoup de jokes avec ca, dans nos cours d’embryologie et d’obstétrique, parce qu’un foetus se comporte à quelques détails près comme un cancer pour le corps de sa mère…

Les vrais coûts de la césarienne

Il y un peu trop longtemps de ca, Marie-So me demandait : «N’y a-t-il que des raisons $$$ pour ne pas offrir des césariennes (pratique, et moins douloureux) aux futures mamans ou s’il y a s’autres raisons plus profondes et scientifiques ?»

Vu que je suis justement en train d’étudier ma gynéco-obstétrique, c’est le moment parfait, Marie-So, pour répondre à ta question.

Cependant, il ne faudrait pas croire que je suis l’experte dans le domaine, mais je vais répondre au meilleur de mes connaissances !

Et je voudrais que ce soit bien clair que mon petit texte n’a pas la prétention de faire freaker le monde sur les césariennes. Si vous être en train d’accoucher et que votre médecin vous envoie en césarienne, c’est que c’est probablement la meilleure chose à faire pour bébé. Et c’est pas le temps de penser aux complications possibles à ce moment-là !

********************************

Tout d’abord, il ne faudrait pas croire que la césarienne est moins douloureuse ! Si on peut passer moins de temps dans l’accouchement en soi, le temps de récupération est beaucoup plus important ! Et on s’entend-tu qu’une fois que bébé est arrivé, c’est pas là que ca te tente d’avoir à récupérer d’une chirurgie ?!

J’ai tellement vu de femme accoucher dans le bonheur avec une épidurale, si on ne veut pas trop souffrir pendant l’accouchement et récupérer PAS MAL PLUS VITE, ce serait ma recommandation. Bon, évidemment, ce ne sont pas toutes les épidurales qui fonctionnent parfaitement (parfois elles pognent pas assez, des fois un peu trop) ou qui arrivent à l’heure !! Mais reste qu’on s’en sort plus vite qu’une césarienne !

Ensuite, il faut comprendre qu’une césarienne est une intervention chirurgicale. Et bien qu’on soit bien meilleurs qu’il y a 1 siècle (hahaha) il reste toujours des risques liés à une chirurgie, et que si on compare à un accouchement vaginal, ils sont généralement plus élevés.

Un exemple simple, c’est qu’on s’attend à ce qu’une femme perde 2 fois plus de sang lors d’une césarienne (soit 2 tasses versus 4 tasses ! et que ce soit tout à fait normal !) Il y a ensuite les risques (présents, mais pas fréquents !) lié à l’anesthésie, d’infection de la plaie, des risques de trauma aux organes adjacents (vessie, intestin, utérus lui-même) (désolée, je n’ai pas de chiffres).

En plus, la césarienne ne nous épargne même pas la descente du plancher pelvien !  Tout ce qu’on pourrait éviter, en fait, c’est les lacérations du col (plus rare) ou vaginales , qui sont assez fréquentes, souvent superficielles, mais se rendent rarement au « 4e degré » soit à l’anus.

Surtout que suite à une césarienne, les grossesses suivantes peuvent être plus compliquées (rarement, mais ca arrive !) : par exemple, le placenta s’insère sur la cicatrice et doit être décolé par le médecin, l’utérus peut fendre sur la cicatrice (certains types de cicatrices qu’on utilise pu vraiment, justement à cause de ca). Et donc, ce n’est pas à négliger !

Où j’ai fait mon stage, à l’Hopital Ste-Justine pour ne pas le nommer, je n’ai jamais vu un patron offrir d’emblée sur césarienne à une femme en santé et sans risque ! Parce que l’accouchement vaginal reste médicalement le meilleur choix la plupart du temps.

Maintenant, il peut y avoir plusieurs raisons pour lesquelles on va vouloir finir en césarienne. Souvent, c’est qu’on a eu une césarienne dans le passé, et qu’on s’inquiète des risques mentionnés plus haut. Mais souvent, l’accouchement vaginal est possible, et préféré !

La césarienne reste et demeure une intervention nécessaire si le bébé est en détresse ou si le placenta décole par exemple, ou en cas d’anomalie congénitale, ou si maman à une maladie qui l’empêche de pousser !  Mais aussi si bébé est trop gros pour les hanches de maman, s’il y a présentation par le siège, si maman est trop fatiguée après un travail prolongé, ou simplement si elle a une poussée active d’herpès génital et qu’on ne veut pas transmettre au bébé 🙂

Il est vrai que nous vivons dans un monde où les ressources financières ne sont pas infinies. Et si offrir des césariennes à toutes celles qui le désireraient ne serait pas un désastre en soi, honnêtement, ce ne serait pas non plus de la bonne médecine, puisque ca signifierait d’exposer les patientes à davantages de risques non nécessaires.

J’espère que ca répond à ta question !

L’étude -vs- le tricot, l’éternel combat

Ma plus récente création…

photo-163b

Et Malaury, tu peux cliquer ici pour apprécier mon mollet rondouillet en entier.

Le secret est dans la balle…

Valérie-Ann veut tout savoir sur mes bas ! Alors voilà les infos que je peux donner.

Si vous n’avez jamais tricoté de votre vie, ce n’est certainement pas un projet pour débutant… Et vous ne comprendrez probablement pas de quoi je parle anyway 😀

Il faut savoir tricoter en rond. Si vous ne l’avez jamais fait, il faut bien commencer quelque part ! Le truc, c’est de serrer un peu plus entre chaque changement d’aiguille… Mais de garder ca relaxe le reste du temps ! Ya rien de pire que de tricoter serré !

1- Le choix de laine.

Le fil est un mélange de laine et de nylon (polyamide) qui lui donne son coté pratique et durable. Non négligeable si on passe autant de temps à tricoter une paire de bas !

Disponible en balle de 50g et 100g, ca donne respectivement 1 et 2 bas (full pratique !).

On choisi les couleurs un peu au hasard, et ca donne pas mal des résultats au harsard ! C’est souvent des surprises…

Il y a tout d’abord les couleurs de la balles. Oui, les changements de couleurs vont se fait tout seul. Full pratique ! Mais on a vraiment juste une vague idée du motif que ca va donner !

10bas

Alors on choisi la balle en fonction des couleurs qu’on aime, puis on se dit ceci :

On peut attendre d’une balle qui a l’air de ceci :

lainerayee

… un bas aux rayures relativement uniformes… (genre en bas à gauche sur l’image en haut)

… mais aussi des fois n’importe quoi comme le premier bas du milieu !

Alors qu’une balles qui a des petites rayures sur son fil comme ceci :

lainedoublerayee

… donnera un bas avec des rayures à la fois horizontales ET « verticales » (genre image en haut à gauche ou droite)

2- Le patron

J’utilise un patron de bas téléchargé sur le site de Patons, auquel j’ai fait quelques modifications que voici :

a) Les aiguilles sont des 3.0 mm (ouioui, mm, pas 3 US, pas la même chose) Pas trouvable chez Walmart btw.

b) Penser à commencer les 2 bas à la meme place sur la couleur. Tsé, comme dans le style de genre…

c) Quand on monte les mailles, faut les monter assez lousses pour pas que ca serre !

d) Le premier ou 2e rang en côte 1 end-1 env, ensuite, je fais des côtes 1 env-3 end, que je trouve plus jolies que 2-2… mais c’est un détail.  Ainsi, je monte les 3 aiguilles, 24-20-24 pour faire fitter mes cotes.  Une fois le talon passé, les cotes continuent sur le dessus du pied, mais je fais ca « flat » en dessous (important pour que ce soit plus confortable !)

e) Pour arriver à mon talon, c’est environ 80 rangs. Pour mon pied à moi (un 10 de fille) c’est environ 60 rangs à partir des mailles reprises sur le bord du talon (là où je trouve que c’est plus facile de partir à compter !)

Des détails pour les pros (lire « obsessives-compulsives comme moi hehe) :

A) Je planifie mes changements de couleurs et je joue avec. Je débute mon talon avec un changement de couleur, là où je trouve que ca va être cute avec le changement de couleur (regardez l’image). C’est pas la fin du monde si ca fait pas exactement le même nombre de rang, de toute manière, on est rarement loin.

B) Pour un talon de fille, « reprendre » 16 mailles sur le côté, c’est parfait. Pour un pied viril de mec, je trouve ca limite… je reprends alors 18, et je garde ces extra-mailles aussi au niveau du pied… Faque ca me donne 4 mailles de plus au pied. (Donc avant de fermer, faut penser à en switcher 2 sur l’aiguille du haut pour égaliser !)

3- Enjoy !

Envoyez-moi une photo de vos réalisations !

L’art des antibiotiques

Mme Cornue demande : « Est-ce que vous avez un règlement qui stipule que vous devez absolument prescrire un tel antibio avant un autre ?? Genre, de pour kessé faire on se ramasse encore avec de l’amoxiciline alors que ça marche jamais ??? »

Avec l’expérience de 4 cornus, tu as fait une excellente observation 😀

En fait, ce n’est pas tant « un règlement » que des règles de bonne pratique… Même la pénicilline ben straight peut être le meilleur choix ! 😀 c’est encore le meilleur choix pour les maux de gorge… et pour la syphilis ! (mais bon, tes cornus sont, on l’espère, encore un peu jeunes pour la syphilis 😛 )

En fait, le choix de l’antibiotique est (aussi) un art. Tout d’abord, il faut que ce soit une infection bactérienne (si c’est viral, l’antibiotique n’améliorera rien !) Ensuite, on y va selon la probabilité de la bactérie qui infecte. Pour ca, on a des statistiques à l’appui. Si ton cornu va à la garderie, les bibites sont généralement différentes et risques d’être plus résistantes aux antibiotiques alors on choisi normalement qqch de plus fort.

Il faut aussi tenir compte des antibiotiques prit récemment, et évidemment des allergies…

Et dépendant du type d’infection (gorge, poumon, urinaire, intestin, cerveau ! etc) certaines familles d’antibiotiques se concentrent mieux à certains endroit, et donc sont un meilleur choix.

Si on prend « un gros canon » dès le début, c’est comme tuer une mouche avec une bombe plutôt qu’avec une tapette à mouche ! Et si les bactéries deviennent résistantes (ce qui fini toujours par arriver avec le temps, c’est de la sélection naturelle !) à nos gros canons, on se retrouve dans le caca !  Alors que si elles sont, à la longue, résistantes à nos tapettes à mouche, on peut toujours essayer une plus grosse tapette à mouche pour l’instant.  D’où l’importance de ces « règles de bonne pratique »

Voilà, j’espère que ca répond à ta question 🙂

PS : donc en gros, informe ton médecin de ce que ton cornu malade a eu comme antibio récemment, et aussi de ce que les frères et soeurs cornu on pu partager récemment. On s’entend tu pour dire que tu as presque une mini garderie 😉

On parle de moi (de nous !)

Karine, tu avais vu juste, on parle de moi dans le Clin d’Oeil de décembre.  J’avais pas pensé regardé encore, vu que je croyais que l’édition de décembre sortirait en décembre… je sais pas pourquoi j’ai pensé ca 😛 hehe

Je dois cet autre moment de flatte-mon-ego-de-me-retrouver-dans-une-revue à la même jeune femme que la dernière fois, Marie-Julie Gagnon, qui a elle aussi son propre Blog qui raconte ses nouvelles aventures n’importe où dans le monde ! (elle devrait penser à avoir une BD, comme Tintin 😀 ) Merci Marie-Ju !

Ce moment est probablement partagé par nul autre que notre Fêlée, juste un peu frustrée, qui figure aussi dans la chronique !  Ca fait de nous des soeur de Clin d’Oeil, c’est pas n’importe quoi… 😉

Alors, évidemment, je vous invite à sauter sur le présentoir de revue le plus près de chez vous, et à vous en procurer un !!!

(cherchez pas trop longtemps, on est à la page 99-100 🙂 )

Tricoter pour sauver le monde – Canadian style 

Correction !

J’ai trouvé le pendant Canadien de l’organisation Save The Children, qui s’appelle « The Knit for Kids Campaign« . Alors c’est là que je vais envoyer mes tuques…

Si je ne les envoie pas en néonat ou en maternité, c’est que je cherchais un programme pour les gens un peu plus dans le besoin, disons. Mais vous avez raison, les filles, on avait le même genre de tuques mignonnes là ou j’ai fait mon stage d’obstétrique !

Et pour ce qui est de ta suggestion de ti-kit, France, malheureusement, ca fait trop complexe pour le temps que j’ai à donner pour l’instant ! Mais la suggestion est tout de même intéressante 🙂

Pour ce qui est des demandes spéciales… Je risquerais de m’embarquer dans toute une aventure ! Mais si, par exemple, mes e-lecteurs adorés, on faisait un genre de deal… Vous seriez prêt à échanger une création-demande-spéciale contre un don-à-l’organisme-déductible-d’impôt ?

Je suis ouverte aux suggestions !

*****************************

Alors que j’étais à Salluit, le dernier locataire de l’appartement où je logeais était décédé, peu de temps avant, d’une crise cardiaque. C’était un des Travailleurs Socials du CLSC.

Lors de mon séjour, j’ai trouvé dans l’appart un pot de change. J’me suis alors dit que si je le laissais là, quelqu’un d’autre le ramasserait. Alors je suis partie avec. Avec l’intention de faire quelque chose avec, quelque chose pour quelqu’un d’autre que moi, évidemment 😛

J’avais pas encore rien trouvé. Mais peut être que si j’envoie mes tuques, je pourrais aussi envoyer le pot de change.

Je sais même pas combien il y a dedans 😀

WOW ! (Don’t do drugs)

Après que France ait verbalisé ses inquiétudes quant aux capacités absorbantes de mes lavettes, ma soeur a suggéré de la référer à ceci :

J’avoue que mes lavettes sont loin de faire aussi bien. Mais ma soeur avait raison : ca valait la peine que je montre le vidéo. C’est un excellent exemple de pourquoi il faut éviter de toucher aux drogues stimulantes ou à abuser du café. Juste si c’est pour éviter le p’tit-oeil-gros-oeil… 😀

Soir de garde… et de réponses

Bon, ce soir je suis de garde, voyons voir si j’ai le temps de répondre à vous toutes !

1 – Mme Cornue demande : «Vu que tu parles d’orteils, quoi c’kossé que mes enfants ont choppé

Wannabe Dre Marie répond :
Bin, first ma pédiatrie date de… hum… 14 semaines. Et depuis, je ne vois que des vieux, qui, comme tu le mentionnes si bien dans ton post, n’ont pas besoin d’être si vieux pour ne plus attraper les virus-à-pois de leur petits… 😉  Et c’est facinant de voir à quel point j’arrive à ne plus me souvenir de tous assez rapidement *siffle comme une épaisse*

Ceci étant dit, il est vrai que les vésicules (ti bobos) de la maladie main-pied-bouche ressemblent étrangement à celles de la varicelle… sauf que plutôt que d’être partout ailleurs sur le corps, elles ont une forte tendance (oh, quelle coincidence !) à être distribuées sur les mains, les pieds, et dans la bouche…

Ceci étant aussi dit… avec ton titre honorifique de Dre Maman (qui vient automatiquement avec plus que 3 enfants), il est évident que si tu avais vraiment été inquiète par la condition des bambins, tu aurais été consulter avant, non ?  En attendant, leur système immunitaire a fait ce qu’il devait faire.

Bon, évidemment, une consultation Internet, ca vaut absolument rien !!! 😀

PS : tu allaites ton dernier finalement ?  Si oui, c’est probablement pour ca qu’il a rien pogné…

2 – Une Femme Libre demande : «Comment ça on enlève des orteils aux diabétiques? »

Wannabe Dre Marie répond :
Excellente question ! Sans rentrer tout à fait dans les détails…

Il se trouve que le corps garde le taux de sucre dans le sang très contrôlé.  Quant aux diabétiques, ben, ils doivent faire la job de leur pancréas qui a pris sa retraite trop tôt… et s’injecter de l’insuline pour gerer eux-même leur taux de sucre. (Certains qui font du diabète de type 2 peuvent aussi prendre des pilules, au début de leur maladie, quand leur pancréas fonctionne encore en partie)

Il faut l’avouer, c’est toute une job.  Mais il faut le faire. Car si le taux de sucre est trop élevé dans le sang, c’est pas bon pour le corps (en fait, si il est trop bas, c’est l’hypoglycémie, et c’est pas bon non plus, genre le coma ou la mort, mais c’est juste un détail 😛 ).

Si le dude fait pas attention à ses taux de sucre dans le sang et les garde trop élevés, avec le temps, ca attaque les petits vaisseaux et les petits nerfs (et d’autres choses, mais ici, c’est les orteils qui nous intéressent). Et en premier au niveau des extrémités (pieds, puis main).  Un jour, le dude qui fait pas attention perd de plus en plus la sensation dans ses pieds : alors il « abuse » de ses pieds en marchant (ie il a les pieds très très en compote sans s’en rendre compte !) ou il pile sur des trucs et se blesse sans le savoir ! (si vous saviez ce qu’on trouve planté dans les pieds des patients parfois…)

Et le fait que le sucre s’attaque aux petits vaisseaux, ca rend tout le processus de guérison plus compliqué… parce que pour guérir, il faut du sang, qui apporte les nutriments !  Si le sang se rend mal, du coup, ca chie, right ?  On a beau mettre nos meilleurs antibiotiques intraveineux, si le sang se rend pas, l’antibiotique non plus !

Et si, en plus, l’infection passe à l’os, c’est encore plus difficile à faire partir dans ces conditions.  Ou la gangrène s’installe !!!

Alors parfois, si les diabétiques font pas attention à leur taux de sucre (ou des fois, ils ont vraiment un diabète très difficile à contrôler, mais c’est pas la majorité, sérieux…) des fois, donc… il faut faire sauter des orteils. Et parfois des bouts de pieds. Ou des jambes.

Et les diabétiques, très souvent, ils racontent «ah, avoir su».

Et j’ai envie de dire : «Avoir su quoi, dude ? Sais-tu combien j’ai entendu de Dr marteler sur la tête d’un patient que c’était important de faire attention au taux de sucre ?  Et à quel point je répète ca souvent ?»

Et donc, forcément, je me dis qu’il faut qu’il y ait un peu de processus de négation dans tout ca.  Parce que MAN ! Je le répète vraiment surement plus souvent que « fumer c’est pas bien pour la santé », pas de joke !

En guise de conclusion, je vais aussi dire qu’un taux de sucre mal contrôlé, c’est aussi très mauvais pour le coeur, les AVC, les petites artères de la rétine (et donc que ca rend aveugle) et les autres vaisseaux qu’on retrouve partout (comme dans les organes génitaux, genre, et que quand ca fonctionne pu, c’est bye bye le sexe, right ?) etc, etc.

(imaginez si j’étais rentrée dans les détails… 😉 )

3 – Bluefairie demande : «Penses-tu un jour sortir de ton hopital le temps d’un souper?»

Wannabe Dre Marie répond :
Man ! Je suis débordée, sérieux… Ca, et le fait que je passe mon temps dans le 450 de la rive-nord, ces temps-ci 🙂  Dans 2 semaines, j’ai mon examen de chirurgie, et après, je quitte (le soir-même…) pour les vacances.  Donc, les facteurs temps et lieu sont peu coopératifs depuis ton retour d’Écosse… 😦

4 – Finalement, Bilounne me dit : «Je suis tombée sur ton blogue il y a quelque temps et je suis tombée en amour avec ton humour. à cet effet, je t’ai remis le prix Arte y pico sur mon blogue.»

Wannabe Dre Marie répond :
Woo-hoo !!!  Merci Bilounne !! 😀

« Donnez, vous recevrez »

C’est connu, les enfants sont de véritable réservoirs (et vecteurs) à microbes. Surtout s’ils vont à la garderie. Il faut bien qu’ils montent leur système immunitaire !

Pas étonnant qu’on les vaccine contre la grippe… alors qu’on vise entre autre à protéger leur entourage 😛

C’est connu que dans notre stage de Pédiatrie, nous aussi, on met notre système immunitaire à l’épreuve. C’est pour ca que je suis enrhubé et je tousse pratiquement depuis le début de mon stage. Pourtant, je me lave très souvent les mains et blablabla. Des fois, c’est juste pas assez…

kleenex.jpgDepuis mercredi, c’est pire que pire. Toux et bronchospasme (asthme, tsé), au point ou j’arrive toute essoufflée chez moi le soir (sans oublier misérable, douleur au thorax et mal de tete : une vraie grippe d’homme !) Cette nuit, j’ai du me lever pour prendre mon ventolin en plein milieu de la nuit ! Mentalement, mes jeunes patients se vengent du même traitement que je leur fais subir…

Donnez et vous recevrez qu’ils disaient. C’est ca la pédiatrie…

Cheap is beautiful

Il y a outrageusement trop longtemps de celà, Lucie (gaga, mais avertie) m’avait demandé de lire et commenter son billet sur le « lait maternisé ».

À l’époque, je sortais tout juste de gynéco/obstétrique et tout ce qu’on avait eu comme information concernait l’allaitement maternel… et ses complications (Au Québec, 70% des femmes allaitent, et plus que la moitié vont expérimenter des problèmes…). Sur le moment, donc, je ne savais pas quoi répondre, et j’étais effectivement un peu étonnée de ne pas avoir eu d’information sur l’alternative à l’allaitement, right ?

J’ai eu ma réponse la semaine suivante, alors que j’étais en pédiatrie… où j’avais un cours sur la nutrition de l’enfant 🙂 Pas étonnant que Lucie soit un peu perdu dans tout ca, je suis sortie de mon cours avec une grosse tête, trop de choix !

Je m’étais promis de lui pondre quelque chose. Même si faire des « recommandations » sur Internet, c’est pas toujours facile. Je sens toujours que je dois faire extra attention à ce que je dis alors que je suis loin d’être l’experte…

…et disons que si j’avais un peu de difficulté à trouver du temps pour m’assoir et étudier, imaginer pour résumer un texte :S

Mais, Lucie, j’espère que tu ne m’en veux pas. J’ai quand même pensé à toi à chaque fois que j’ai entendu parler de formule pour bébé. Et j’ai eu ma réponse hier, de ma Patronne pédiatre qui parlait de son expérience avec ses enfants :

[Dre Pédiatre] – Les gens se cassent vraiment la tête avec les formules. Moi j’achetais celle qui était en spéciale cette semaine-là à la pharmacie. Tant qu’elle est supplémentée en Fer, ca faisait la job.

Voilà ! 😉

Et tu avais raison Lucie, tout ce qui est de spécialité, c’est pour les bébés avec des problèmes.

biberon.jpg

Tant qu’à être dans le sujet… Les mamans se sont fait rabattre les oreilles un million de fois sur les bénéfices de l’allaitement. Et c’est une des questions d’examen qui revient à tous les ans. Oh oui, il n’y a absolument rien qui remplace l’allaitement, et quand je vais être grande, je vais le recommander exclusivement pour les 6 premiers mois de vie etc.

Mais je vais aussi dire aux maman qui auront fait un véritable essaie honnête pis que ca chie… Ben ya les formules pour bébé. Et comme un de mes collègues disait « la moitié de notre classe a bu du lait maternisé, on a tous survécus, pis on est pas plus con ».

Que de sagesse…

examen + fds de congé = maladie

Je suis même pas morte.

Mais parmis les multiples tagues que j’ai recues (et dont certaines ont même pas fait la job de le mentionner sur mon blog, pfff) y’en a surement un(e) qui m’a aussi shippé le rhume, sacrament. Parce qu’après avoir terminé mon examen de gyneco-obstétrique et avoir ENFIN 3 jours de congé… je les ai passés avec le rhume ! PAS FAIR ! Ceci dit, mes 6 extreeeeemely interesting fun facts about my super interesting fun life s’en viennent éventuellement betôt.

Pour couronner le tout, le commencait aujourd’hui mon stage de pédiatrie. Une journée qui devait se solder par une garde (yay) qui se terminait ce soir à 22h30. Et j’ai vu mon Patron pleurer. Lorsqu’il à entendu ceci :

[Commis – à l’intercom] – Anna-Lise DeSelle, Salle 17. Anna…Lise…DeSelleeeee, Salle 17.

J’en croyais pas mes oreilles…

PS : Lucie, j’ai eu ton mail ! Et surtout, j’ai eu la réponse dans mon premier cours aujourd’hui ! Je te ponds quelque chose bientôt… 🙂

«I CAN’T HEAR YOUUUU !!!» – Edit

Voilà que Miss Cornue, mon agente 007 (et demi) à Sherbrooke m’informe qu’il y aurait de mes collègues de la fac de médecine de sa région qui me lisent à l’occasion.

Eh ben, quelle surprise, ma chère, merci de l’information 😀 Dis, elle avait au moins l’air contente de parler de moi au moins ? lol

Une chose qui me surprend, c’est qu’à ce jour, les seuls collègues médecins et futurs médecins qui ont pris la peine de me laisser (parfois) des commentaires sont des gens de ma connaissance…

Celles (ou celui ! lol) qui semblent davantage heureux de me découvrir et prennent la peine de me saluer on été jusqu’ici mes collègues infirmièr(e)s !

Ca veut dire quoi ca ?? 😀

Ca mérite une compétition ca non ? Oh, come on 😉

Allons, collègues du milieu hospitalier, je veux vous entendre haut et fort !! S’il le faut, utilisez votre nom de superhéros si vous ne voulez pas être identifié 😛

La profession avec le plus de représentants gagne 😀

Dans mon E-pital on retrouve :

Md et wannabe md : 8
Infirmières et wannabe Infirmière : 8
ÉGALITÉ !
Dre Maman honorifique (3 enfants et plus) : 5
Inhalo et wannabe Inhalo : 3
Technicienne de labo : 3
Wannabe-wannabe md vétérinaire et wannabe md vétérinaire: 2
(on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a ! lol)
Sage-Femme et Sage-fille : 2
Travailleur Social : 1
Commis : 1
Psychoéducatrice : 1
Préposée aux bénéficiaire : 1
Cuisinière : 1
Thanatologue : 1
Prof à l’hopital : 1
Administrateur : 1
Technologue en radiologie : 1
Ergothérapeute (et Dre Maman honorifique) : 1

______________________________________________
TOTAL : 41

dernière mise à jour : 17 oct 2009 15h45

Fée, où est-tu ?

Fée, tu es encore là ?

Je vais passer une demi-semaine en gynéco-onco à Notre-Dame la semaine prochaine… Ca fait-tu parti de ton département ca aussi ?

De quoiskessé un interne en médecine ??

Oeillez-Oeillez ! (l’équivalent sur Internet de Oyez… tsé)

J’ai le grand plaisir de faire le lancement du Courrier du Lecteur !!
C’est Valérie-Ann qui est notre première contributrice avec la question suivante :

Pourrais tu m’expliquer les différences entre un médecin qui est interne, externe, résident, etc? J’entends souvent ces termes et j’ai du mal à les situer dans leurs études… Merci!

«Mais avec plaisir !!!»

Le diplôme de médecine est directement un doctorat en médecine (pas besoin de faire de baccalauréat et de maitrise) Il dure 4 ou 5 ans, dépendant de l’université. À l’Université de Montréal, il dure 5 ans pour quelqu’un qui sort du cégep ou qui a fait un bacc pas rapport (comme moi en administration).

Le préclinique
La première année est la prémed. C’est en fait l’année 0. Parce que sinon, ca serait trop simple.
Ensuite, il y a la première et la deuxième année. Ceux qui ont une bacc rapport (genre en bio ou en pharmacie) ne sont pas obligés de faire la prémed, et peuvent commencer directement en première année ! Ce sont ces années qui diffèrent d’une université à l’autre.

Pendant la 1ere et 2e année, on fait seulement une journée par semaine à l’hôpital… Le reste du temps, on est en classe et en APP, et on se fait bourrer le crâne d’information très importante !

L’externat (ou les années cliniques)
bbdoc.jpg Ensuite vient l’externat, où on passe toutes nos journées à l’hôpital : du lundi au vendredi, avec un horaire qui change selon le stage. On fait aussi quelques gardes. Ca dure 2 ans, pendant lesquels on fait 16 stages qui durent 4 ou 8 semaines.

On est pas encore officiellement Docteur… L’étudiant est Externe 1 ou Externe 2, mais il se pourrait fort bien que le patron vous présente l’étudiant comme «Dr Chose, étudiant en médecine» pareil, parce que ca mélange trop de monde de commencer à expliquer tout ceci, hihihi… Évidemment, on ne fait rien sans notre patron qui nous surveille de pas trop loin, mais on est très bien capable de mener une entrevue comme des grands ! 🙂

Après l’externat, on doit faire notre gros examen qui fera de nous des vrais docteurs : le LMCC. Pour ceci, on étudie comme des malades !!

MAIS C’EST PAS FINI !!!

La résidence
doc.jpg Le doctorat est terminé, mais encore faut-il choisir « quel genre de médecin » on veut être. Et dépendant de la spécialité, la résidence dure plus ou moins longtemps. Je vous donne quelques exemples :
– médecine familiale : 2 ans
– psychiatrie : 5 ans
– chirurgie générale : 5 ans
– gynéco-obstétrique : 5 ans
– cardiologue : 6 ans

Évidemment, vu que le doctorat est terminé, on est ENFIN officiellement docteur 😉 Mais c’est « médecin-résident ». Et dépendant de l’année de résidence, on dit « R1 », « R2 », « R3 » et ainsi de suite.

Encore une fois, il ne faudrait pas croire qu’il s’agit « seulement » du résident. Il y a bien des endroits où ce sont les résidents qui run la business. Je me souviendrai toujours d’un de mes tuteurs qui racontait, lors de son accouchement, voyant le jeune minois du résident, avait demandé que ce soit le patron qui fasse son épidurale… ERREUR !! Car se sont les résidents qui font les épidurales à tous les jours… et qui sont bons pour les faire 😀 Les patrons… ils doivent faire autre chose hein ? hihihi Résultat : elle était gelée tout croche et elle s’en est voulue de pas avoir trustée son résident !

dogdoctor.jpgUne fois la résidence terminée, il y a d’autres gros examens à passer… c’est ruff, mais ca vaut la peine, parce qu’après, on devient PATRON !

Interne ?!?
Quand à l’histoire de l’interne… Je sais pas c’est quoi un interne ! Dans Grey’s Anatomy, par exemple… Meredith et ses petits amis sont des Internes, et Dr. Bailey et Torres sont des résidents. Mais en ce qui me concerne, interne, ca ne pourrait pas être comme l’externat, parce qu’à l’externat, on ne passerait pas tout notre temps « seulement » en chirurgie. So, je comprends toujours pas…

En tk, au Québec, Externat, en anglais, c’est « Clerkship ». Et Résidence, c’est « Residency ».

Peut être que quelqu’un va pouvoir nous aider avec ca 😀

Fun fact… il existe un vieux livre d’anatomie fait par un certain monsieur Gray (avec un A). Le livre s’appelle… Gray’s Anatomy ! Quelle coïncidence *tousse*.

Alors Valérie-Ann, ca fait ton bonheur ? 🙂