Médecines alternatives… Protègez-vous !

Vous aviez déjà lancé le sujet alors que je vous parlais de mes migraines lors d’un billet précédent, voilà que j’ai fait la découverte de ceci chez… mon tout nouveau acuponcteur !

Protégez-vous a lancé le mois dernier un guide dédié aux médecines douces !  Qui vend du miracle ? Qui donne dans le charlatanerie ?! Qu’est-ce qui risque d’être le meilleur remède à vos maux ? Vos trouverez probablement les réponses là !  C’est une bonne nouvelle, pour les gens qui cherchent à en savoir un peu plus sur ce spaghetti que peut être les médecines dites alternatives…

Je vous surprendrai peut-être en vous disant qu’on fait un peu de place à l’enseignement des médecines alternatives dans nos cours de « docteurs ».  Du moins, on nous familiarise avec la chose. Après tout, c’est de plus en plus populaire : croire que ca n’existe pas serait jouer à l’autruche ! Mais ca ne fait pas de nous des experts… Et on doit garder un minimum de médecine « basée sur la science et les évidences » (qui même si ce n’est pas une méthode parfaite car on peut parfois jouer avec les chiffres, est quand même mieux que « basée sur rien »). C’est donc un outil intéressant même pour moi ! Car ils rapportent si les différentes « médecines » ont fait leur preuves ou pas.

Alors que la médecine traditionnelle est pas très hot quand il est temps de gérer les douleurs chroniques (ben quoi, on se le cache  pas !), il y a quelques « alternatives » intéressantes.  C’est là d’ailleurs que j’ai confirmé que l’acuponcture avait fait ses preuves pour les migraines, alors que l’ostéopathe avait davantage de forces avec les douleurs d’origine musculosquelettique (parfait pour les maux de dos !).  Pour ne nommer que ceuze-là…

Maintenant, j’en suis qu’à mon 3e traitement, donc les résultats sont à suivre…

Bonne lecture !

PS : Médecine « alternative » ne veut pas dire « alternative à la médecine traditionnelle ». On devrait plutôt lire « Médecine complémentaire » bleh !

The Doctor is…

Out !

outJe suis vivante, oui, mais c’est à force d’enfiler les semaines de 70 heures que je réalise je n’ai pas l’énergie de maintenir un blog sur une base régulière.

J’ai de la misère à me garder à jour dans mes e-mails de job, (nouvelle réunion, changement de cours, mise à jour de liste de garde, argh !) alors vous pouvez imaginer que même si je lis vos commentaires et qu’ils me tiennent à coeur énormément, ils sont actuellement priorité #98…

Heureusement, mon chum se souvient que j’existe.  Même si parfois, c’est pour me voir rentrer, souper, et me coucher. Et ma famille a ma photo de finissante pour se rappeler de quoi j’ai l’air (les cernes en moins).

******************************

Alors vous m’excuserez, mon e-lectorat habituel, si je ne vous fournis pas, tel que prévu, un review complet et responsable sur la vaccination. Parce que j’ai juste pas le temps de vous répondre comme du monde…

Mais je vous pitche quand même quelques idées, parce qu’il y a un tas de fausses informations sur Internet (quelle surprise !).

1- Si nous avons cette « discussion »(unidirectionnelle) aujourd’hui, c’est que vous avez + peur des effets secondaires des vaccins que des maladies. C’est une bonne chose, quand on y pense, parce que ça montre en partie que les maladies ne sont plus assez présentes pour inquiéter !

2- J’aurai TOUJOURS un point de vue biaisé. Parce si vous ne connaissez peut être pas de gens qui sont mort de tel truc ou tel truc rare prévenu par la vaccination, moi, peut être que oui. Et ça fait chier en TA de voir un ti pout se faire manger le cerveau par une méningite bactérienne qui aurait pu être prévenue.

3- À part la variole, qui a été éradiquée par une vaccination massive et autre, les autres maladies sont encore existantes. Peut être très peu ici, mais vous voyagez, ou voyagerez peut-être (je vous le souhaite… au moins une semaine dans le sud !), et le Canada connait sa part non négligeable d’immigrants, qui apportent de temps à autres ces germes…

De plus, si vous travaillez dans le domaine de la santé, la vaccination de base est obligatoire anyway (quels sont vos objectifs de carrière pour ti-pout ? lol).

4- Et parce que les vaccins ne sont pas toujours parfaitement efficaces, et que tout le monde est protégé au max si un minimum de gens sont vaccinés, lorsque le nombre de gens vaccinés tombe en bas d’un certain %, la maladie refait surface, comme ça a pu être le cas avec la rougeole récemment. Alors il ne faut pas croire que « parce que tous les autres » sont vaccinés, votre ti-pout est ok. Et honnêtement, c’est assez égoïste de fonctionner comme ça.

5- Si les toupetits doivent être vaccinés aussi rapidement et aussi souvent, c’est que leur système immunitaire est tout jeune et qu’il a besoin d’être davantage stimulé (les premiers mois seulement) et si on est aussi pressés, c’est que c’est dans ces premiers mois que certaines maladies (bactéries/virus) frappent le plus durement et que les conséquences sont les plus sévères.

6- Souvent, les vaccins sont constitués d’une partie de virus (non pas du virus entier) mais suffisants pour stimuler le système immunitaire. Quelques uns, sont fait du « virus affaibli » qui n’est pas pentoute supposé donner la maladie, et qui lui aussi stimule le système immunitaire.  Les vaccins, n’affaiblissent pas le système immunitaire (je sais pas comment on peut arriver à cette conclusion) puisqu’ils sont fait pour faire fonctionner le système immunitaire, lui faire faire sa job, sa description de tâche, vous voyez le genre… dans l’objectif où le jour que vous croisez pour vrai ladite bibitte, le système immunitaire a déjà la recette pour répondre.

Il est vrai que parfois, la protection du vaccin est pas « aussi bonne » que celle d’avoir la « vraie maladie ». Mais ça, c’est si on survit ou dans quel état ont survit à la vraie maladie. C’est selon.

7- Les effets secondaires sont fréquents : chez tipout : Rougeur et douleur au site d’injection. Fièvre, irritabilité. Le « RRO » en donne pendant 1 semaine, si vous allez en voyage, attendez donc ou donnez-le plus tard… 🙂

Les réactions allergiques graves sont rares. Rares. Pis si ça vous arrive, ça va être dans les secondes suivant l’injection, et ça tombe bien, vous êtes à l’hôpital avec un docteur ou une infirmière. Et ça se traite très bien (la « réaction » est juste anxiogène pour les parents ;P). Et vous gagnez le droit de pas avoir ce rappel de vaccin là !

Le truc sur l’autisme, c’est FAUX. Le dude qui a publié ça s’est fait lancé des vieilles tomates pour avoir raconté n’importe quoi, et la revue (qui était loin d’être un navet) s’en excuse encore, plusieurs années plus tard. Plusieurs (plusieurs) études de plusieurs pays n’ont pas démontré de lien entre les vaccins et l’autisme.

Il existe d’autres trucs rares qui peuvent arriver, et qui sont spécifiques à chaque vaccins, (parlez-en à votre médecin !) mais des trucs comme un syndrome de guillain-barré, possiblement associé au vaccin de la grippe (vaccin optionnel chez poupon, si vous êtes vieux et cardiaque et que vous avez jamais fait de guillain-barré, gâtez-vous, vouz risquez davantage de mourir de la grippe) est un truc exceptionnel genre-1-10-sur-1-million-achetez-vous-un-6/49.

8- Il y a des vaccins plus importants que d’autres, si vous avez à prioriser. Comme le Rougeole-Rubéole-Oreillon serait un must. Les garçons qui se tapent « l’oreillon » peuvent finir stérile, c’est vous dire !

J’aurais aussi un faible pour le pentacel aka pediacel aka whatever qui protège diphtérie-polio-coquelueche-hémophilus infuenza-tétanos.  Parce que l’h. influenza est pas fin. Même chose pour le vaccin pour le pneumocoque.

9- Tous vos frères et soeurs et vous-même d’ailleurs avez survécu 100% sans problème à la varicelle ? Vous connaissez pas personne qui a eu de problème avec ça ? C’est fort normal, parce que c’est souvent le cas. En fait, c’est pas la varicelle qui donne du trouble, mais les 1000 trous dans la peau, qui peuvent s’infecter ou par lesquels les grosses méchantes bactéries et/ou virus rentrent et compliquent le tableau. Pis nous autre, on les voit, à l’hôpital, les gens qui compliquent leur varicelle, voire qui en meurent. Yiep.  Faque c’est pas pour faire cute qu’ils l’ont ajouté le vaccin, c’est parce que ca sauvait des vies, même si c’était pas aussi intéressant que les premiers vaccins cités.

10- N’oubliez pas, papa-maman, que vous autre aussi, vous avez à faire vos rappels de tétanos tous les 10 ans ! Parce que le tétanos, il y a pas vraiment de traitement, et que même si c’est plus rare que de la marde de pape, on est drôlement mal foutu si on attrape ça. Sauf si on est correctement vacciné 😛

Et papi-mamie, dès 60 ans, vous avez droit aux vaccins contre la grippe tous les ans, et contre le pneumocoque à 65 ans (une fois).  Ca nous permet de vous garder loin des hôpitaux plus souvent !

11- J’ai pas d’enfant, je ne peux pas me mettre à votre place d’avoir mon enfant à moi avec les décisions à prendre pour un être qui m’est cher. Je suis celle qui ramasse les pots quand ils se cassent. Et qui sait aussi que c’est toujours plus facile de voir ce qu’on fait de mal avec nos effets secondaires que ce qu’on a pu éviter avec nos campagnes de vaccins !  Mais il ne faut pas croire qu’on vit dans une bulle où nous sommes à l’abri de ces maladies…

Même si ce n’est que je souhaite que vos enfants pourront un jour voyager à travers le monde ! Et qu’à ce moment-là, ils leur faudra un minimum de protection…

right ?

Tout ca pour dire que… je ne pourrai pas vraiment répondre à vos questions… mais laissez-les, je le ferai dans un quelconque futur 🙂

Mais surtout, SVP, soyez aussi sage qu’à votre habitude… Je sais que c’est un sujet chaud ! Et je ne donne que mon opinion de rookie md… 😉 En espérant le tout minimalement utile.

Vous êtes chers à ma formation médicale et personnelle

En réponse au commentaire de Madame Molière, qui s’offusquait de mon billet sur mes apprentissages techniques « vivement la torture »

Je ne sais pas si votre maladie vous permet de travailler encore. Mais peut être vous rappelez-vous encore du jour où vous avez du babiller et faire vos premiers pas dans votre domaine. Heureusement pour vous, peu importe ce que vous faites, l’ordinateur, la machine, le client, même, sont souvent beaucoup portés à pardonner votre incompétence. Et si vous faite une erreur, elle sera rarement grave.

Malheureusement pour moi (et mes collègues futurs médecins, et mes collègues futurs domaine de la santé en général), nous travaillons avec des êtres humains, et leurs corps, et ce qu’ils ont de plus précieux : leur santé. Et même si nous avons parfois des faux corps et faux membres pour se pratiquer, le stress ne sera jamais le même que sur notre premier patient ! Ce sont sur ces mêmes corps que nous nous feront la main.

Je n’ai jamais eu à ce jour de patients qui m’ont r’virer d’bord. Parce que même s’ils connaissent mon statut (non, je ne me cache pas derrière mon sarrau) je sais traiter correctement et avec dignité ces patients. Et toujours je vais faire de mon mieux.

Mais je ne peux éviter la criss de courbe d’apprentissage.

Et je crois que les patients peuvent aussi profiter du fait de passer parfois jusqu’à 1 hr en entrevue avec un externe plutôt que 5 minutes avec leur médecin, qui n’a pas plus de temps à leur consacrer.

Et je dis : merci pour ces Patients patients, sans qui je ne pourrais pas (moi et mes collègues) devenir le médecin résident que je suis devenu, et le médecin que je deviendrai demain. Tous les médecins sont passés par là.

La médecine ne s’apprend pas dans les livres, Mme Molière, ni ne s’injecte comme un vaccin, ou ca ne se respire pas dans l’air ambiant.

Maintenant, il y a une manière d’être respectueux des patients, j’en conviens. Et il pourrait certainement arriver que mes collègues de 20 ans soient plus… « intellectuels que relationnels »… ils ont eux aussi plusieurs croutes à manger et erreurs à faire. Ca, et le fait qu’il y a toute sorte de gens en médecine.

Et puis, si vous avez lu jusqu’ici mon blog sans avoir compris que mon plaisir n’est pas de torturer mes patients (n’importe quelle procédure de rachis peut se passer ainsi, la preuve, c’est que mon patron a du se reprendre à 3 fois), c’est que vous m’avez fort mal compris, et vous m’en voyez fort triste.

Heureusement, vous représentez une infime minorité. Comme il est heureux que vous représentiez une infime minorité de gens qui refusent d’être touchés par les étudiants en médecine.

Et si vous croyez VRAIMENT (!) que les gens entrent en médecine pour « voyeurer », c’est comme de croire qu’on rentre en médecine pour faire de l’argent… c’est travailler fort en criss pour voir des anus de vieux mononc pis des femmes accoucher : je suis pas pentoute stimulée sexuellement par ces visions, si c’est ce que vous sous-entendez. C’est pas parce qu’il y a de temps en temps des histoires de profiteurs que tout le monde « profite ».

Le profiteur est celui qui profite du système sans jamais redonner.

Marie, MD

C’est aujourd’hui que je fais mon maudit gros-gras-italique examen. Vous allez penser à moi hein ?

Après ca, ca complète mon doctorat, et ca confirme mon statut de médecin.

Si je passe l’examen, bien entendu, mais ca a l’air qu’il y en a pas beaucoup qui coulent.

J’ai pas vraiment envie d’être l’exception à la règle !

**********************************

Je sais pu qui a demandé ca, mais MD, c’est du latin (quelle surprise !) « Medicinæ Doctor » qui veut dire Docteur en médecine.

Et aussi pour qu’on se couche tous moins niaiseux à soir (particulièrement important pour moi !), légalement parlant, il n’y a que les Docteurs en Médecine et les Docteurs en Médecine vétérinaire qui peuvent se faire appeler « Dr. Chose ».

Les autres dudes qui sont aussi assez nerd pour faire un doctorat dans tout autre domaine doivent écrire : « Chose, docteur en telautredomaine ». Tenez vous le pour dit.

Particulièrement l’ex, dr. en philo qui est vraiment un emmerdeur de première.

Comment mélanger les patients ben raide

L’aubergiste me demande de faire un billet sur la vaccination.  Après les études, je sais que je dois le faire. Le truc, c’est que c’est un sujet épineux, et on sait tous qu’un blog est plus ou moins le milieu idéal pour avoir ce genre de belle grande discussion.

Mais vous être tellement sage et respectueux à ce jour 😉  Ca viendra !

****************************

En attendant, voici comment on mélange les patients !

Un article parut dans la Presse d’aujourd’hui. J’adore la Presse. Et je me dirais « wow, elle cite un article de la revue Pediatrics« .

Mais soit elle a lu très vite l’article, soit elle comprend rien à l’eczéma. Une chose est sûre, c’est qu’elle fait des dommages… et c’est dommage !

Page A11 pour les lecteurs.

Bonjour Mme Galipeau,

Je voudrais apporter une correction à votre article « pour en finir avec l’eczéma ».

J’étais surprise, ce matin, à la lecture, de vos explications. Alors je suis allée vérifier moi-même l’article.

Effectivement, l’article que vous citez parle de surinfection de l’eczéma par une bactérie, et non de l’eczéma lui même qui est causé par une bactérie.

La peau normale est notre barrière contre les infections. L’eczéma agit en quelque sorte comme une porte pour faire entrer les bactéries, et si les bactéries s’installent, les lésions sont beaucoup plus importantes et impressionnantes !

Il est donc normal de voir que l’eau de javel (une demi tasse dans un bain de 40 gallons, pas seulement quelques gouttes), améliore les symptômes d’eczéma.

Non seulement, « Pour en finir », c’est fort, mais de rapporter des inexactitudes (en citant une bonne source) s’ajoute au lots de légendes urbaines et fait que nos patients se traitent mal, ou encore pire, traite mal leurs enfants, qui peuvent parfois fort souffrir de cette maladie.

Marie, wannabe MD
Qui fera son examen du conseil médical canadien dans 3 jours
Futur médecin de famille

STAT !

Dans la catégorie « on va se coucher moins niaiseux à souère »…

Cette question me vient de la soeur de mon amoureux lors du souper de pâques, qui veut savoir : «Ca veut dire quoi STAT ? On sait pourquoi les médecins le disent, mais ca veut dire quoi ?»

Ben, j’en avais aucune maudite idée, alors j’ai fais mes devoirs. Mais j’avais raisons sur une chose :

latinComme vous commencez à le savoir pas mal, bien des mots utilisés en médecine sont directement tirés du latin. (Entre vous et moi, c’est un peu ironique, puisqu’il s’agit d’une langue dite « morte », mouarf :P)

« Stat », ce tout petit mot de 4 lettres qui nous fait avoir l’air tellement cool et real quand on est externe, la première fois qu’on le dit n’échappe pas à la règle.

Alors qu’on l’utilise en contexte où nous avons besoin de quelque chose soit fait rapidement :

[Docteur] – Donnez-lui 1 mg d’ativan I.V. STAT !

On fait pas juste le dire pour avoir l’air cool : on doit aussi l’inscrire « Stat » tel quel dans la prescription !

Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que « Stat » vient du mot latin « statim« , qui veut dire « immédiatement ».

Ca a l’air que « ARRËTEZ LES PRESSES ! », ca vient aussi du latin « Arretum pressum ».  Bon, ok, là je dis vraiment n’importe quoi…

Le paradoxe de la médecine qui médicalise

Ce billet est en réponse au commentaire de Marie qui relate du paradoxe de la médecine qui médicalise… particulièrement présent en obstétrique, c’est connu !

Je vais clarifier mon point de vue malgré mon peu de temps.

Il serait tout à fait inadéquat de laisser supposer qu’un accouchement est meilleur parce que sans épidural et dans une maison de naissance, et donc plus « naturel ».

Ton accouchement, il a été meilleur parce qu’il a été comme tu le voulais.

Bien sur que c’est une belle chose d’accoucher. Surtout une fois que c’est terminé !

Si j’avais à le faire, je choisirais l’hopital, et l’épidural. Parce qu’après avoir vu plusieurs dizaines de femmes accoucher, je trouve que ca permet au mère de profiter davantage de cette expérience. Elles en profitent davantage pendant que ca se passe, elles peuvent voir ce qui se passe, toucher au bébé quand il sort (la plupart ne veulent pas !) et etre relativement reposée à la fin de tout ca !

Mais c’est mon avis personnel. Ce serait mon meilleur accouchement, parce que ce serait mon choix à moi.

Et bien entendu, ca n’enlève absolument rien à ton expérience.

Mais entre ces 2 choix, aucun d’entre eux ne signifie que personne n’est un meilleur être humain pour autant. Tant qu’on est capable de faire un choix juste et éclairé, c’est probablement ce qui reflète le mieux nos qualités.

J’ai aussi vu des sages-femmes à l’oeuvre, et c’est génial. Et j’ai vu des réanimations de bébé, ce jour là, peut être que les parents étaient content d’être à l’hopital… Où ils ont aussi accouché dans de beaux locaux, la lumière tamisé avec leur petite musique. Mais avec une infirmière et un médecin.

La médecine a permis de sauver un paquet de femmes et d’enfants qui seraient mort en couche. (Bien que maintenant, avec nos prouesses médicales, avec la néonat, on va peut être parfois trop loin, mais ca c’est un autre sujet…) [D’ailleurs, anecdote : c’est un médecin qui a regardé les sages-femmes à l’oeuvre qui s’est rendu compte que ca valait peut être la peine de se laver les mains avant d’accoucher les femmes, pour éviter les infections post-partum ! … heu, il y a vraiment plusieurs années de ca…]

C’est génial d’avoir la possibilité de pouvoir être suivie par une sage-femme, parce que ca veut dire que tout va bien. Car quand ca ne va pas bien, on se fait référer au médecin.

Et les gens réalisent rarement à quel point on demande la perfection des médecins. L’obstétrique est un des pires domaines pour ca ! On ne veut pas que ca aille mal ! On ne veut pas que ca aille mal, mais on ne veut pas médicaliser ? Pourtant, quelque part, il faut un juste milieu.

Et si les médecins fonctionnent avec des techniques qui ont fait scientifiquement leur preuves, c’est pour garantir qu’ils offrent une médecine dans les règles de l’art. Parce que c’est ce que le public attend de nous. Nous nous devons de mériter votre confiance. C’est une lourde responsabilité ! Et les médecins ne sont d’abord que des êtres humains… Oui-oui ! ;P

Si on le pouvait, on n’accoucherait que des beaux bébés tout rose. Mais on prévoit toujours le pire. C’est en prévision du pire qu’on « médicalise »… Mais idéalement, seulement ce qu’on a besoin.

Même si, à la fin, l’accouchement ne se passe pas comme on veut : finir en césarienne par exemple… comme tu l’as si bien dit… le plus important, dans tout ca, c’est d’avoir des bébés le plus en santé possible !

********************************************

J’ai tellement vu des mères capoter parce que tel détail se passait pas exactement comme il faut ! C’est fou comment Murphy a tendance à s’occuper des femmes qui ont un plan de naissance qui fait plus que 2 lignes… je dis ca de même 😉

********************************************

Ceci étant dit : tu dis que la grossesse n’est pas une maladie. En fait, on fait beaucoup de jokes avec ca, dans nos cours d’embryologie et d’obstétrique, parce qu’un foetus se comporte à quelques détails près comme un cancer pour le corps de sa mère…