Les vrais coûts de la césarienne

Il y un peu trop longtemps de ca, Marie-So me demandait : «N’y a-t-il que des raisons $$$ pour ne pas offrir des césariennes (pratique, et moins douloureux) aux futures mamans ou s’il y a s’autres raisons plus profondes et scientifiques ?»

Vu que je suis justement en train d’étudier ma gynéco-obstétrique, c’est le moment parfait, Marie-So, pour répondre à ta question.

Cependant, il ne faudrait pas croire que je suis l’experte dans le domaine, mais je vais répondre au meilleur de mes connaissances !

Et je voudrais que ce soit bien clair que mon petit texte n’a pas la prétention de faire freaker le monde sur les césariennes. Si vous être en train d’accoucher et que votre médecin vous envoie en césarienne, c’est que c’est probablement la meilleure chose à faire pour bébé. Et c’est pas le temps de penser aux complications possibles à ce moment-là !

********************************

Tout d’abord, il ne faudrait pas croire que la césarienne est moins douloureuse ! Si on peut passer moins de temps dans l’accouchement en soi, le temps de récupération est beaucoup plus important ! Et on s’entend-tu qu’une fois que bébé est arrivé, c’est pas là que ca te tente d’avoir à récupérer d’une chirurgie ?!

J’ai tellement vu de femme accoucher dans le bonheur avec une épidurale, si on ne veut pas trop souffrir pendant l’accouchement et récupérer PAS MAL PLUS VITE, ce serait ma recommandation. Bon, évidemment, ce ne sont pas toutes les épidurales qui fonctionnent parfaitement (parfois elles pognent pas assez, des fois un peu trop) ou qui arrivent à l’heure !! Mais reste qu’on s’en sort plus vite qu’une césarienne !

Ensuite, il faut comprendre qu’une césarienne est une intervention chirurgicale. Et bien qu’on soit bien meilleurs qu’il y a 1 siècle (hahaha) il reste toujours des risques liés à une chirurgie, et que si on compare à un accouchement vaginal, ils sont généralement plus élevés.

Un exemple simple, c’est qu’on s’attend à ce qu’une femme perde 2 fois plus de sang lors d’une césarienne (soit 2 tasses versus 4 tasses ! et que ce soit tout à fait normal !) Il y a ensuite les risques (présents, mais pas fréquents !) lié à l’anesthésie, d’infection de la plaie, des risques de trauma aux organes adjacents (vessie, intestin, utérus lui-même) (désolée, je n’ai pas de chiffres).

En plus, la césarienne ne nous épargne même pas la descente du plancher pelvien !  Tout ce qu’on pourrait éviter, en fait, c’est les lacérations du col (plus rare) ou vaginales , qui sont assez fréquentes, souvent superficielles, mais se rendent rarement au « 4e degré » soit à l’anus.

Surtout que suite à une césarienne, les grossesses suivantes peuvent être plus compliquées (rarement, mais ca arrive !) : par exemple, le placenta s’insère sur la cicatrice et doit être décolé par le médecin, l’utérus peut fendre sur la cicatrice (certains types de cicatrices qu’on utilise pu vraiment, justement à cause de ca). Et donc, ce n’est pas à négliger !

Où j’ai fait mon stage, à l’Hopital Ste-Justine pour ne pas le nommer, je n’ai jamais vu un patron offrir d’emblée sur césarienne à une femme en santé et sans risque ! Parce que l’accouchement vaginal reste médicalement le meilleur choix la plupart du temps.

Maintenant, il peut y avoir plusieurs raisons pour lesquelles on va vouloir finir en césarienne. Souvent, c’est qu’on a eu une césarienne dans le passé, et qu’on s’inquiète des risques mentionnés plus haut. Mais souvent, l’accouchement vaginal est possible, et préféré !

La césarienne reste et demeure une intervention nécessaire si le bébé est en détresse ou si le placenta décole par exemple, ou en cas d’anomalie congénitale, ou si maman à une maladie qui l’empêche de pousser !  Mais aussi si bébé est trop gros pour les hanches de maman, s’il y a présentation par le siège, si maman est trop fatiguée après un travail prolongé, ou simplement si elle a une poussée active d’herpès génital et qu’on ne veut pas transmettre au bébé 🙂

Il est vrai que nous vivons dans un monde où les ressources financières ne sont pas infinies. Et si offrir des césariennes à toutes celles qui le désireraient ne serait pas un désastre en soi, honnêtement, ce ne serait pas non plus de la bonne médecine, puisque ca signifierait d’exposer les patientes à davantages de risques non nécessaires.

J’espère que ca répond à ta question !

Publicités

L’étude -vs- le tricot, l’éternel combat

Ma plus récente création…

photo-163b

Et Malaury, tu peux cliquer ici pour apprécier mon mollet rondouillet en entier.

Le secret est dans la balle…

Valérie-Ann veut tout savoir sur mes bas ! Alors voilà les infos que je peux donner.

Si vous n’avez jamais tricoté de votre vie, ce n’est certainement pas un projet pour débutant… Et vous ne comprendrez probablement pas de quoi je parle anyway 😀

Il faut savoir tricoter en rond. Si vous ne l’avez jamais fait, il faut bien commencer quelque part ! Le truc, c’est de serrer un peu plus entre chaque changement d’aiguille… Mais de garder ca relaxe le reste du temps ! Ya rien de pire que de tricoter serré !

1- Le choix de laine.

Le fil est un mélange de laine et de nylon (polyamide) qui lui donne son coté pratique et durable. Non négligeable si on passe autant de temps à tricoter une paire de bas !

Disponible en balle de 50g et 100g, ca donne respectivement 1 et 2 bas (full pratique !).

On choisi les couleurs un peu au hasard, et ca donne pas mal des résultats au harsard ! C’est souvent des surprises…

Il y a tout d’abord les couleurs de la balles. Oui, les changements de couleurs vont se fait tout seul. Full pratique ! Mais on a vraiment juste une vague idée du motif que ca va donner !

10bas

Alors on choisi la balle en fonction des couleurs qu’on aime, puis on se dit ceci :

On peut attendre d’une balle qui a l’air de ceci :

lainerayee

… un bas aux rayures relativement uniformes… (genre en bas à gauche sur l’image en haut)

… mais aussi des fois n’importe quoi comme le premier bas du milieu !

Alors qu’une balles qui a des petites rayures sur son fil comme ceci :

lainedoublerayee

… donnera un bas avec des rayures à la fois horizontales ET « verticales » (genre image en haut à gauche ou droite)

2- Le patron

J’utilise un patron de bas téléchargé sur le site de Patons, auquel j’ai fait quelques modifications que voici :

a) Les aiguilles sont des 3.0 mm (ouioui, mm, pas 3 US, pas la même chose) Pas trouvable chez Walmart btw.

b) Penser à commencer les 2 bas à la meme place sur la couleur. Tsé, comme dans le style de genre…

c) Quand on monte les mailles, faut les monter assez lousses pour pas que ca serre !

d) Le premier ou 2e rang en côte 1 end-1 env, ensuite, je fais des côtes 1 env-3 end, que je trouve plus jolies que 2-2… mais c’est un détail.  Ainsi, je monte les 3 aiguilles, 24-20-24 pour faire fitter mes cotes.  Une fois le talon passé, les cotes continuent sur le dessus du pied, mais je fais ca « flat » en dessous (important pour que ce soit plus confortable !)

e) Pour arriver à mon talon, c’est environ 80 rangs. Pour mon pied à moi (un 10 de fille) c’est environ 60 rangs à partir des mailles reprises sur le bord du talon (là où je trouve que c’est plus facile de partir à compter !)

Des détails pour les pros (lire « obsessives-compulsives comme moi hehe) :

A) Je planifie mes changements de couleurs et je joue avec. Je débute mon talon avec un changement de couleur, là où je trouve que ca va être cute avec le changement de couleur (regardez l’image). C’est pas la fin du monde si ca fait pas exactement le même nombre de rang, de toute manière, on est rarement loin.

B) Pour un talon de fille, « reprendre » 16 mailles sur le côté, c’est parfait. Pour un pied viril de mec, je trouve ca limite… je reprends alors 18, et je garde ces extra-mailles aussi au niveau du pied… Faque ca me donne 4 mailles de plus au pied. (Donc avant de fermer, faut penser à en switcher 2 sur l’aiguille du haut pour égaliser !)

3- Enjoy !

Envoyez-moi une photo de vos réalisations !

L’art des antibiotiques

Mme Cornue demande : « Est-ce que vous avez un règlement qui stipule que vous devez absolument prescrire un tel antibio avant un autre ?? Genre, de pour kessé faire on se ramasse encore avec de l’amoxiciline alors que ça marche jamais ??? »

Avec l’expérience de 4 cornus, tu as fait une excellente observation 😀

En fait, ce n’est pas tant « un règlement » que des règles de bonne pratique… Même la pénicilline ben straight peut être le meilleur choix ! 😀 c’est encore le meilleur choix pour les maux de gorge… et pour la syphilis ! (mais bon, tes cornus sont, on l’espère, encore un peu jeunes pour la syphilis 😛 )

En fait, le choix de l’antibiotique est (aussi) un art. Tout d’abord, il faut que ce soit une infection bactérienne (si c’est viral, l’antibiotique n’améliorera rien !) Ensuite, on y va selon la probabilité de la bactérie qui infecte. Pour ca, on a des statistiques à l’appui. Si ton cornu va à la garderie, les bibites sont généralement différentes et risques d’être plus résistantes aux antibiotiques alors on choisi normalement qqch de plus fort.

Il faut aussi tenir compte des antibiotiques prit récemment, et évidemment des allergies…

Et dépendant du type d’infection (gorge, poumon, urinaire, intestin, cerveau ! etc) certaines familles d’antibiotiques se concentrent mieux à certains endroit, et donc sont un meilleur choix.

Si on prend « un gros canon » dès le début, c’est comme tuer une mouche avec une bombe plutôt qu’avec une tapette à mouche ! Et si les bactéries deviennent résistantes (ce qui fini toujours par arriver avec le temps, c’est de la sélection naturelle !) à nos gros canons, on se retrouve dans le caca !  Alors que si elles sont, à la longue, résistantes à nos tapettes à mouche, on peut toujours essayer une plus grosse tapette à mouche pour l’instant.  D’où l’importance de ces « règles de bonne pratique »

Voilà, j’espère que ca répond à ta question 🙂

PS : donc en gros, informe ton médecin de ce que ton cornu malade a eu comme antibio récemment, et aussi de ce que les frères et soeurs cornu on pu partager récemment. On s’entend tu pour dire que tu as presque une mini garderie 😉

On parle de moi (de nous !)

Karine, tu avais vu juste, on parle de moi dans le Clin d’Oeil de décembre.  J’avais pas pensé regardé encore, vu que je croyais que l’édition de décembre sortirait en décembre… je sais pas pourquoi j’ai pensé ca 😛 hehe

Je dois cet autre moment de flatte-mon-ego-de-me-retrouver-dans-une-revue à la même jeune femme que la dernière fois, Marie-Julie Gagnon, qui a elle aussi son propre Blog qui raconte ses nouvelles aventures n’importe où dans le monde ! (elle devrait penser à avoir une BD, comme Tintin 😀 ) Merci Marie-Ju !

Ce moment est probablement partagé par nul autre que notre Fêlée, juste un peu frustrée, qui figure aussi dans la chronique !  Ca fait de nous des soeur de Clin d’Oeil, c’est pas n’importe quoi… 😉

Alors, évidemment, je vous invite à sauter sur le présentoir de revue le plus près de chez vous, et à vous en procurer un !!!

(cherchez pas trop longtemps, on est à la page 99-100 🙂 )

Tricoter pour sauver le monde – Canadian style 

Correction !

J’ai trouvé le pendant Canadien de l’organisation Save The Children, qui s’appelle « The Knit for Kids Campaign« . Alors c’est là que je vais envoyer mes tuques…

Si je ne les envoie pas en néonat ou en maternité, c’est que je cherchais un programme pour les gens un peu plus dans le besoin, disons. Mais vous avez raison, les filles, on avait le même genre de tuques mignonnes là ou j’ai fait mon stage d’obstétrique !

Et pour ce qui est de ta suggestion de ti-kit, France, malheureusement, ca fait trop complexe pour le temps que j’ai à donner pour l’instant ! Mais la suggestion est tout de même intéressante 🙂

Pour ce qui est des demandes spéciales… Je risquerais de m’embarquer dans toute une aventure ! Mais si, par exemple, mes e-lecteurs adorés, on faisait un genre de deal… Vous seriez prêt à échanger une création-demande-spéciale contre un don-à-l’organisme-déductible-d’impôt ?

Je suis ouverte aux suggestions !

*****************************

Alors que j’étais à Salluit, le dernier locataire de l’appartement où je logeais était décédé, peu de temps avant, d’une crise cardiaque. C’était un des Travailleurs Socials du CLSC.

Lors de mon séjour, j’ai trouvé dans l’appart un pot de change. J’me suis alors dit que si je le laissais là, quelqu’un d’autre le ramasserait. Alors je suis partie avec. Avec l’intention de faire quelque chose avec, quelque chose pour quelqu’un d’autre que moi, évidemment 😛

J’avais pas encore rien trouvé. Mais peut être que si j’envoie mes tuques, je pourrais aussi envoyer le pot de change.

Je sais même pas combien il y a dedans 😀

WOW ! (Don’t do drugs)

Après que France ait verbalisé ses inquiétudes quant aux capacités absorbantes de mes lavettes, ma soeur a suggéré de la référer à ceci :

J’avoue que mes lavettes sont loin de faire aussi bien. Mais ma soeur avait raison : ca valait la peine que je montre le vidéo. C’est un excellent exemple de pourquoi il faut éviter de toucher aux drogues stimulantes ou à abuser du café. Juste si c’est pour éviter le p’tit-oeil-gros-oeil… 😀