Dr Rockstar !

Vous vous demandez peut être ce que je fais de mon rare temps libre ?

Je renoue avec mon passé de musicienne métal, et je drumme allégrement sur le jeu de Rock Band de la Wii. C’est mon amoureux qui m’accompagne à la guit. Et il est bon en plus, le torrieux !

J’ai même pu jouer en ligne avec la petite soeur qui chantait, c’est pas n’importe quoi, le concept du band virtuel.

Au moins, je m’amuse comme une p’tite folle !

**************************************

Le gars rentre chez nous :

[Le gars] – AH WOWWW ! T’as une Fender Stratocaster !
[Amoureux] – Heu, non… c’est une guitare de Wii…
[Le gars] – …ah…

Tu parles d’un espoir décu… (et d’un gars qui a de la misère à évaluer les proportions !)

Publicités

L’étude -vs- le tricot, l’éternel combat

Ma plus récente création…

photo-163b

Et Malaury, tu peux cliquer ici pour apprécier mon mollet rondouillet en entier.

Périmètre crânien

Dans mon ancienne vie, le jour exacte où je terminais mon baccalauréat, j’ai été avec une amie faire un tour au café céramique pour immortaliser l’événement (à cette époque, toutes les raisons étaient bonnes pour faire un tour au café céramique !).

L’idée était simple, le message était clair. (Le style des personnages était inspiré des premiers bonshommes que ma soeur dessinait quand elle avait… genre 3 ans…)

assiette2000b

Si je me fie à la date inscrite dedans, ca fait 9 ans que je mange allègrement dans ce bol. Et 9 ans plus tard, j’ai cru bon réitérer l’exercice le jour même de la fin de mon externat, correspondant à la journée de la fin de mon doctorat…

Maintenant, si j’avais l’air de ca à la fin de mon bacc, imaginez la fin du doc. Ouaip, ca devrait pas mal avoir l’air de ca.

*************************************

J’en ai profité pour amener mon amoureux faire ses premiers coups de pinceaux sur céramique.

[Amoureux] – Ayoye, c’est ben trop difficile ! Faut tellement que je me concentre que je suis fatigué ! J’prends un break là. Donne moi ton cell, j’appelle ma mère pour la féliciter d’avoir autant de patience et de talent à peinturer ses pièces en céramique !

En ce moment de désespoir, au moins, il pense à sa mère…

Donner la vie

C’était mon premier. La première fois qu’un de mes petits patients m’offrait un dessin.

Bon. Peut être qu’originalement, ce n’était pas son intention. Je lui ai peut être un petit peu offert papier et crayon pour qu’il se ferme la gueule s’occupe le temps que je parle à maman.

Reste que le résultat était intéressant. Et mignon.

J’ai été inspirée, et j’ai pensé lui donner la vie…

Voilà.

In constipation, l’extremis

Avec ma patronne de rhumato, nous visitons une patiente dans sa chambre à l’étage.

Nous avons été demandé par son médecin traitant car cette dernière est supposée souffrir de douleurs articulaires aux épaules.

Pourtant, oh surprise, la patiente nous apprend qu’elle ne souffre pas du tout de douleurs aux épaules.

En fait, elle serait davantage troublée par ses problèmes de constipation. Ce qui, honnêtement, en tant que consultant en rhumatologie, on s’en fout un peu pas mal.

Mais c’est qu’elle est vraiment préoccupée par sa constipation. Vraiment.

Au point où on réalise que son discourt cache peut être aussi une petite démence. Genre.

Ce qui expliquerait aussi peut être que tout à coup, la patiente ait oublié qu’elle a des problèmes aux épaules !

Ma patronne, toute professionnelle qu’elle est, débute néanmoins l’examen physique, en commencant par la main gauche. Mais s’arrête assez rapidement. Elle annonce, promptement:

[Patronne] – Je vais différer l’examen.

Si on apprend, en médecine, que l’examen physique ne sert qu’à confirmer nos suspicions soulevées lors du questionnaire, ce jour-là, nous avons eu notre leçon.

merde1La patronne n’avait pas sitôt prit la main de la patiente que nous avions compris l’importance et …l’étendue… de son tourment.

Ses doigts avaient en quelque sorte souligné en gros-gras-italique ce que la patiente avait pourtant tenté de nous faire comprendre : elle était constipée. Et, de ses doigts, elle avait… comme qui dirait… tenté de résoudre son problème.

Et ben, merde.

(Heureusement, on porte des gants pour les examens physiques)

Le secret est dans la balle…

Valérie-Ann veut tout savoir sur mes bas ! Alors voilà les infos que je peux donner.

Si vous n’avez jamais tricoté de votre vie, ce n’est certainement pas un projet pour débutant… Et vous ne comprendrez probablement pas de quoi je parle anyway 😀

Il faut savoir tricoter en rond. Si vous ne l’avez jamais fait, il faut bien commencer quelque part ! Le truc, c’est de serrer un peu plus entre chaque changement d’aiguille… Mais de garder ca relaxe le reste du temps ! Ya rien de pire que de tricoter serré !

1- Le choix de laine.

Le fil est un mélange de laine et de nylon (polyamide) qui lui donne son coté pratique et durable. Non négligeable si on passe autant de temps à tricoter une paire de bas !

Disponible en balle de 50g et 100g, ca donne respectivement 1 et 2 bas (full pratique !).

On choisi les couleurs un peu au hasard, et ca donne pas mal des résultats au harsard ! C’est souvent des surprises…

Il y a tout d’abord les couleurs de la balles. Oui, les changements de couleurs vont se fait tout seul. Full pratique ! Mais on a vraiment juste une vague idée du motif que ca va donner !

10bas

Alors on choisi la balle en fonction des couleurs qu’on aime, puis on se dit ceci :

On peut attendre d’une balle qui a l’air de ceci :

lainerayee

… un bas aux rayures relativement uniformes… (genre en bas à gauche sur l’image en haut)

… mais aussi des fois n’importe quoi comme le premier bas du milieu !

Alors qu’une balles qui a des petites rayures sur son fil comme ceci :

lainedoublerayee

… donnera un bas avec des rayures à la fois horizontales ET « verticales » (genre image en haut à gauche ou droite)

2- Le patron

J’utilise un patron de bas téléchargé sur le site de Patons, auquel j’ai fait quelques modifications que voici :

a) Les aiguilles sont des 3.0 mm (ouioui, mm, pas 3 US, pas la même chose) Pas trouvable chez Walmart btw.

b) Penser à commencer les 2 bas à la meme place sur la couleur. Tsé, comme dans le style de genre…

c) Quand on monte les mailles, faut les monter assez lousses pour pas que ca serre !

d) Le premier ou 2e rang en côte 1 end-1 env, ensuite, je fais des côtes 1 env-3 end, que je trouve plus jolies que 2-2… mais c’est un détail.  Ainsi, je monte les 3 aiguilles, 24-20-24 pour faire fitter mes cotes.  Une fois le talon passé, les cotes continuent sur le dessus du pied, mais je fais ca « flat » en dessous (important pour que ce soit plus confortable !)

e) Pour arriver à mon talon, c’est environ 80 rangs. Pour mon pied à moi (un 10 de fille) c’est environ 60 rangs à partir des mailles reprises sur le bord du talon (là où je trouve que c’est plus facile de partir à compter !)

Des détails pour les pros (lire « obsessives-compulsives comme moi hehe) :

A) Je planifie mes changements de couleurs et je joue avec. Je débute mon talon avec un changement de couleur, là où je trouve que ca va être cute avec le changement de couleur (regardez l’image). C’est pas la fin du monde si ca fait pas exactement le même nombre de rang, de toute manière, on est rarement loin.

B) Pour un talon de fille, « reprendre » 16 mailles sur le côté, c’est parfait. Pour un pied viril de mec, je trouve ca limite… je reprends alors 18, et je garde ces extra-mailles aussi au niveau du pied… Faque ca me donne 4 mailles de plus au pied. (Donc avant de fermer, faut penser à en switcher 2 sur l’aiguille du haut pour égaliser !)

3- Enjoy !

Envoyez-moi une photo de vos réalisations !

Bientôt pu wannabe – Le Prix

Tel que promis, un aperçu du prix pour le concours en cours, « Bientôt pu wannabe », une paire de mes fameux bas, tricotés par les mêmes fabuleuses mains (*tousse*) qui vous tapent ce blog au clavier…

À ce jour, voici ceux qui ont été tricotés et portés par l’amoureux et moi !

10bas