Comment mélanger les patients ben raide

L’aubergiste me demande de faire un billet sur la vaccination.  Après les études, je sais que je dois le faire. Le truc, c’est que c’est un sujet épineux, et on sait tous qu’un blog est plus ou moins le milieu idéal pour avoir ce genre de belle grande discussion.

Mais vous être tellement sage et respectueux à ce jour 😉  Ca viendra !

****************************

En attendant, voici comment on mélange les patients !

Un article parut dans la Presse d’aujourd’hui. J’adore la Presse. Et je me dirais « wow, elle cite un article de la revue Pediatrics« .

Mais soit elle a lu très vite l’article, soit elle comprend rien à l’eczéma. Une chose est sûre, c’est qu’elle fait des dommages… et c’est dommage !

Page A11 pour les lecteurs.

Bonjour Mme Galipeau,

Je voudrais apporter une correction à votre article « pour en finir avec l’eczéma ».

J’étais surprise, ce matin, à la lecture, de vos explications. Alors je suis allée vérifier moi-même l’article.

Effectivement, l’article que vous citez parle de surinfection de l’eczéma par une bactérie, et non de l’eczéma lui même qui est causé par une bactérie.

La peau normale est notre barrière contre les infections. L’eczéma agit en quelque sorte comme une porte pour faire entrer les bactéries, et si les bactéries s’installent, les lésions sont beaucoup plus importantes et impressionnantes !

Il est donc normal de voir que l’eau de javel (une demi tasse dans un bain de 40 gallons, pas seulement quelques gouttes), améliore les symptômes d’eczéma.

Non seulement, « Pour en finir », c’est fort, mais de rapporter des inexactitudes (en citant une bonne source) s’ajoute au lots de légendes urbaines et fait que nos patients se traitent mal, ou encore pire, traite mal leurs enfants, qui peuvent parfois fort souffrir de cette maladie.

Marie, wannabe MD
Qui fera son examen du conseil médical canadien dans 3 jours
Futur médecin de famille

Publicités

STAT !

Dans la catégorie « on va se coucher moins niaiseux à souère »…

Cette question me vient de la soeur de mon amoureux lors du souper de pâques, qui veut savoir : «Ca veut dire quoi STAT ? On sait pourquoi les médecins le disent, mais ca veut dire quoi ?»

Ben, j’en avais aucune maudite idée, alors j’ai fais mes devoirs. Mais j’avais raisons sur une chose :

latinComme vous commencez à le savoir pas mal, bien des mots utilisés en médecine sont directement tirés du latin. (Entre vous et moi, c’est un peu ironique, puisqu’il s’agit d’une langue dite « morte », mouarf :P)

« Stat », ce tout petit mot de 4 lettres qui nous fait avoir l’air tellement cool et real quand on est externe, la première fois qu’on le dit n’échappe pas à la règle.

Alors qu’on l’utilise en contexte où nous avons besoin de quelque chose soit fait rapidement :

[Docteur] – Donnez-lui 1 mg d’ativan I.V. STAT !

On fait pas juste le dire pour avoir l’air cool : on doit aussi l’inscrire « Stat » tel quel dans la prescription !

Vous ne serez donc pas surpris d’apprendre que « Stat » vient du mot latin « statim« , qui veut dire « immédiatement ».

Ca a l’air que « ARRËTEZ LES PRESSES ! », ca vient aussi du latin « Arretum pressum ».  Bon, ok, là je dis vraiment n’importe quoi…

Le paradoxe de la médecine qui médicalise

Ce billet est en réponse au commentaire de Marie qui relate du paradoxe de la médecine qui médicalise… particulièrement présent en obstétrique, c’est connu !

Je vais clarifier mon point de vue malgré mon peu de temps.

Il serait tout à fait inadéquat de laisser supposer qu’un accouchement est meilleur parce que sans épidural et dans une maison de naissance, et donc plus « naturel ».

Ton accouchement, il a été meilleur parce qu’il a été comme tu le voulais.

Bien sur que c’est une belle chose d’accoucher. Surtout une fois que c’est terminé !

Si j’avais à le faire, je choisirais l’hopital, et l’épidural. Parce qu’après avoir vu plusieurs dizaines de femmes accoucher, je trouve que ca permet au mère de profiter davantage de cette expérience. Elles en profitent davantage pendant que ca se passe, elles peuvent voir ce qui se passe, toucher au bébé quand il sort (la plupart ne veulent pas !) et etre relativement reposée à la fin de tout ca !

Mais c’est mon avis personnel. Ce serait mon meilleur accouchement, parce que ce serait mon choix à moi.

Et bien entendu, ca n’enlève absolument rien à ton expérience.

Mais entre ces 2 choix, aucun d’entre eux ne signifie que personne n’est un meilleur être humain pour autant. Tant qu’on est capable de faire un choix juste et éclairé, c’est probablement ce qui reflète le mieux nos qualités.

J’ai aussi vu des sages-femmes à l’oeuvre, et c’est génial. Et j’ai vu des réanimations de bébé, ce jour là, peut être que les parents étaient content d’être à l’hopital… Où ils ont aussi accouché dans de beaux locaux, la lumière tamisé avec leur petite musique. Mais avec une infirmière et un médecin.

La médecine a permis de sauver un paquet de femmes et d’enfants qui seraient mort en couche. (Bien que maintenant, avec nos prouesses médicales, avec la néonat, on va peut être parfois trop loin, mais ca c’est un autre sujet…) [D’ailleurs, anecdote : c’est un médecin qui a regardé les sages-femmes à l’oeuvre qui s’est rendu compte que ca valait peut être la peine de se laver les mains avant d’accoucher les femmes, pour éviter les infections post-partum ! … heu, il y a vraiment plusieurs années de ca…]

C’est génial d’avoir la possibilité de pouvoir être suivie par une sage-femme, parce que ca veut dire que tout va bien. Car quand ca ne va pas bien, on se fait référer au médecin.

Et les gens réalisent rarement à quel point on demande la perfection des médecins. L’obstétrique est un des pires domaines pour ca ! On ne veut pas que ca aille mal ! On ne veut pas que ca aille mal, mais on ne veut pas médicaliser ? Pourtant, quelque part, il faut un juste milieu.

Et si les médecins fonctionnent avec des techniques qui ont fait scientifiquement leur preuves, c’est pour garantir qu’ils offrent une médecine dans les règles de l’art. Parce que c’est ce que le public attend de nous. Nous nous devons de mériter votre confiance. C’est une lourde responsabilité ! Et les médecins ne sont d’abord que des êtres humains… Oui-oui ! ;P

Si on le pouvait, on n’accoucherait que des beaux bébés tout rose. Mais on prévoit toujours le pire. C’est en prévision du pire qu’on « médicalise »… Mais idéalement, seulement ce qu’on a besoin.

Même si, à la fin, l’accouchement ne se passe pas comme on veut : finir en césarienne par exemple… comme tu l’as si bien dit… le plus important, dans tout ca, c’est d’avoir des bébés le plus en santé possible !

********************************************

J’ai tellement vu des mères capoter parce que tel détail se passait pas exactement comme il faut ! C’est fou comment Murphy a tendance à s’occuper des femmes qui ont un plan de naissance qui fait plus que 2 lignes… je dis ca de même 😉

********************************************

Ceci étant dit : tu dis que la grossesse n’est pas une maladie. En fait, on fait beaucoup de jokes avec ca, dans nos cours d’embryologie et d’obstétrique, parce qu’un foetus se comporte à quelques détails près comme un cancer pour le corps de sa mère…

Les vrais coûts de la césarienne

Il y un peu trop longtemps de ca, Marie-So me demandait : «N’y a-t-il que des raisons $$$ pour ne pas offrir des césariennes (pratique, et moins douloureux) aux futures mamans ou s’il y a s’autres raisons plus profondes et scientifiques ?»

Vu que je suis justement en train d’étudier ma gynéco-obstétrique, c’est le moment parfait, Marie-So, pour répondre à ta question.

Cependant, il ne faudrait pas croire que je suis l’experte dans le domaine, mais je vais répondre au meilleur de mes connaissances !

Et je voudrais que ce soit bien clair que mon petit texte n’a pas la prétention de faire freaker le monde sur les césariennes. Si vous être en train d’accoucher et que votre médecin vous envoie en césarienne, c’est que c’est probablement la meilleure chose à faire pour bébé. Et c’est pas le temps de penser aux complications possibles à ce moment-là !

********************************

Tout d’abord, il ne faudrait pas croire que la césarienne est moins douloureuse ! Si on peut passer moins de temps dans l’accouchement en soi, le temps de récupération est beaucoup plus important ! Et on s’entend-tu qu’une fois que bébé est arrivé, c’est pas là que ca te tente d’avoir à récupérer d’une chirurgie ?!

J’ai tellement vu de femme accoucher dans le bonheur avec une épidurale, si on ne veut pas trop souffrir pendant l’accouchement et récupérer PAS MAL PLUS VITE, ce serait ma recommandation. Bon, évidemment, ce ne sont pas toutes les épidurales qui fonctionnent parfaitement (parfois elles pognent pas assez, des fois un peu trop) ou qui arrivent à l’heure !! Mais reste qu’on s’en sort plus vite qu’une césarienne !

Ensuite, il faut comprendre qu’une césarienne est une intervention chirurgicale. Et bien qu’on soit bien meilleurs qu’il y a 1 siècle (hahaha) il reste toujours des risques liés à une chirurgie, et que si on compare à un accouchement vaginal, ils sont généralement plus élevés.

Un exemple simple, c’est qu’on s’attend à ce qu’une femme perde 2 fois plus de sang lors d’une césarienne (soit 2 tasses versus 4 tasses ! et que ce soit tout à fait normal !) Il y a ensuite les risques (présents, mais pas fréquents !) lié à l’anesthésie, d’infection de la plaie, des risques de trauma aux organes adjacents (vessie, intestin, utérus lui-même) (désolée, je n’ai pas de chiffres).

En plus, la césarienne ne nous épargne même pas la descente du plancher pelvien !  Tout ce qu’on pourrait éviter, en fait, c’est les lacérations du col (plus rare) ou vaginales , qui sont assez fréquentes, souvent superficielles, mais se rendent rarement au « 4e degré » soit à l’anus.

Surtout que suite à une césarienne, les grossesses suivantes peuvent être plus compliquées (rarement, mais ca arrive !) : par exemple, le placenta s’insère sur la cicatrice et doit être décolé par le médecin, l’utérus peut fendre sur la cicatrice (certains types de cicatrices qu’on utilise pu vraiment, justement à cause de ca). Et donc, ce n’est pas à négliger !

Où j’ai fait mon stage, à l’Hopital Ste-Justine pour ne pas le nommer, je n’ai jamais vu un patron offrir d’emblée sur césarienne à une femme en santé et sans risque ! Parce que l’accouchement vaginal reste médicalement le meilleur choix la plupart du temps.

Maintenant, il peut y avoir plusieurs raisons pour lesquelles on va vouloir finir en césarienne. Souvent, c’est qu’on a eu une césarienne dans le passé, et qu’on s’inquiète des risques mentionnés plus haut. Mais souvent, l’accouchement vaginal est possible, et préféré !

La césarienne reste et demeure une intervention nécessaire si le bébé est en détresse ou si le placenta décole par exemple, ou en cas d’anomalie congénitale, ou si maman à une maladie qui l’empêche de pousser !  Mais aussi si bébé est trop gros pour les hanches de maman, s’il y a présentation par le siège, si maman est trop fatiguée après un travail prolongé, ou simplement si elle a une poussée active d’herpès génital et qu’on ne veut pas transmettre au bébé 🙂

Il est vrai que nous vivons dans un monde où les ressources financières ne sont pas infinies. Et si offrir des césariennes à toutes celles qui le désireraient ne serait pas un désastre en soi, honnêtement, ce ne serait pas non plus de la bonne médecine, puisque ca signifierait d’exposer les patientes à davantages de risques non nécessaires.

J’espère que ca répond à ta question !

In constipation, l’extremis

Avec ma patronne de rhumato, nous visitons une patiente dans sa chambre à l’étage.

Nous avons été demandé par son médecin traitant car cette dernière est supposée souffrir de douleurs articulaires aux épaules.

Pourtant, oh surprise, la patiente nous apprend qu’elle ne souffre pas du tout de douleurs aux épaules.

En fait, elle serait davantage troublée par ses problèmes de constipation. Ce qui, honnêtement, en tant que consultant en rhumatologie, on s’en fout un peu pas mal.

Mais c’est qu’elle est vraiment préoccupée par sa constipation. Vraiment.

Au point où on réalise que son discourt cache peut être aussi une petite démence. Genre.

Ce qui expliquerait aussi peut être que tout à coup, la patiente ait oublié qu’elle a des problèmes aux épaules !

Ma patronne, toute professionnelle qu’elle est, débute néanmoins l’examen physique, en commencant par la main gauche. Mais s’arrête assez rapidement. Elle annonce, promptement:

[Patronne] – Je vais différer l’examen.

Si on apprend, en médecine, que l’examen physique ne sert qu’à confirmer nos suspicions soulevées lors du questionnaire, ce jour-là, nous avons eu notre leçon.

merde1La patronne n’avait pas sitôt prit la main de la patiente que nous avions compris l’importance et …l’étendue… de son tourment.

Ses doigts avaient en quelque sorte souligné en gros-gras-italique ce que la patiente avait pourtant tenté de nous faire comprendre : elle était constipée. Et, de ses doigts, elle avait… comme qui dirait… tenté de résoudre son problème.

Et ben, merde.

(Heureusement, on porte des gants pour les examens physiques)

Appel aux e-colo-mamans

Dans le cadre de mon stage de dermato, je fais une présentation sur les rash de couche.

Mes premières lectures d’études parlents de l’amélioration des technologies des nouvelles couches qui permettent si merveilleusement d’éloigner rapidement et efficacement le méchant pipi des fesses de bébé, un des responsable de l’irritation.

Ils parlent évidemment des couches jetables…

Je voudrais alors avoir votre avis sur les couches réutilisables… et savoir comment ca se passe avec le popotin de vos chérubins. Encore mieux si vous avez eu l’expérience des 2 !

J’ai besoin de vos commentaires d’ici lundi.

Je fais tirer une paire de bas format bébé parmis les participant(e)s !! 

Faire semblant de sauver du monde pour vrai

J’ai passé la fin de semaine à faire mon cours de secouriste avancé.

En gros, on a fait semblant de faire les vrais, à crier  « Donnez-moi 1 mg d’épi push. 150 Joules. Je suis clair, tout le monde est clair, je choque !!! »

Je suis revenue à la maison stressée de mon réanimation bootcamp. Et c’est pas une bonne nouvelle que je mélange les noms des médicaments qui commencent par la même lettre…

PDFN, quelle clairvoyance… les nouvelles recommandations prévoient d’aller directement au nombre de joules max plutôt que jouer à perdre son temps à incrémenter allègrement de 100, à 200 à 300 joules, comme dans les films ! Malheureusement, les nouvelles machines full techno demandent que 150 joules, ca a l’air tellement moins puissant… 🙂