Stop, ou encore ?

Même si je suis à régime très réduit, ne vous inquiétez pas, je ne pense pas encore quitter la blogosphère…

Oui, je suis vivante. Et je suis surtout en vacances congrès (tousse). Et c’est à la très grande hâte que je termine un travail de recherche sur la pilule contraceptive en continue, avant de m’envoyer pour…

PUNTA CANA BABY!

(Pour un congrès, je vous dis. Je vais travailler très fort !)

Ceci étant dit, vous en avez déjà entendu parler de la pilule en continu ?

Vous la prenez ?

Vous la prendriez ?

Plus de détails à mon retour !  Soyez sages d’ici là 😉

Le soleil, c’est le diable

C’est pas parce que le soleil, c’est mauvais pour la peau, qu’il faut s’empêcher d’aller dans le sud pour relaxer à 100%.

C’est là que je vais être pour les 2 prochaines semaines. Et j’ai aucune idée du statut d’Internet là où j’irai… Ne vous en faites pas pour moi, donc, si vous n’avez pas de nouvelles…

cerveau en vacances

************************************

Je vais faire un bon petit médecin de moi, et que je pars avec une réserve assez imposante de crème solaire dans l’intention de pas bronzer pentoute.

Oui, vous avez bien lu.

Après tout, lorsque la peau bronze, c’est qu’elle crie sa souffrance et ses inévitables mutations, tous de petits potentiels de cancers !! Ca a l’air qu’il faut souffrir pour être belle ?!

Mais les choses étant ce qu’elles sont, pas question que je déambule en costume de bain avec un teint de vampire. Heureusement pour nous, les compagnies pharmaceutiques ont fait des miracles ces dernières années avec les crèmes auto-bronzantes, qui donnent un teint maintenant beaucoup plus uniforme, et donnant davantage dans le « bronzé » que dans le « orangé », si vous voyez ce que je veux dire…

Bon, vous me direz qu’à 15$ le tube, alors que le soleil est gratuit, ca peut être difficile à justifier pour le porte-feuille. Mais c’est à long terme que le coût peut être plus important !

Et pour celles et ceux qui ne peuvent pas s’empêcher de s’étendre au soleil et relaxer, avec peut être un petit drink bien glacé, sur le bord de la piscine ou à la plage… Rien ne vous empêche de vous gâter !

Mais de grâce, afin de vieillir en beauté (le soleil fait des rides !) et en santé (cancer-free !) appliquez généreusement votre crème solaire préférée de 25 à 30 minutes avant la grillade, et rappliquez de temps à autres (post sport/baignade/pour le fun) et évitez si possible les rayons entre 11h et 15h, alors qu’ils sont méchants-méchants…

Pour votre info, ils ont sorti FRS 70 cet année, et FPS 100 s’ent vient, genre l’année prochaine ! Juste pour vous donner un indice que FPS 30, c’est même pu pentoute tendance… (!)

Madame, votre homme fait son difficile ? Ou vous-même, la crème vous répugne ? Les crèmes en spray font de plus en plus d’adeptes !

L’été peut maintenant arriver ! 😉

Photo Tag !

C’est sa faute à elle

Les règlements :
A) Il faut aller dans son dossier de photo le plus récent, ou le 6ème plus récent, et sélectionner la 6ième photo dudit dossier de photos et la mettre sur notre blog.

Non mais, faut pas croire que j’ai du temps pour m’amuser à faire des photos moi !! 😀

La preuve, c’est que mon dernier dossier de photo date de l’été dernier, et qu’il y a qu’une photo dedans !!! Alors la voici, l’amoureux sur la plage à Cape Cod, prise avec mon cellulaire… (J’en avais une 2e aussi, de moi, mais c’est l’amoureux qui l’avait prise, avec un doigt devant, d’où le fait que je l’avais supprimée sitôt téléchargée sur l’ordi…)

01-08-081306

Et pour m’excuser, je vous refile ma photo la plus récente… la preuve qu’on peut stationner la smart dans des trous qui ne sont pas accessibles à tous ! (L’amoureux voulait que j’immortalise le moment, malgré le peu de lumière… vive le cellulaire, encore une fois)

25-02-091818

B) Ensuite, il faut refiler le virus la tag a six autres personnes!

Joa
Rachel et ses beaux sites (voici une belle tag ! hihihi)
L’Aubergiste
Marie-Andrée et ses rénovations
Lucie-gaga !
et évidemment… Francis

Retour aux choses sérieuses

sudC’est moi ou si j’ai passé mes « vacances » à cuisiner pour la visite ?

Pas que je veuille avoir l’air d’une asociale, là là, mais comment ca se fait que je dois prendre ma toute petite et seule semaine de vacances d’hiver pour faire du rattrapage social ?

L’an prochain, je m’en vais dans le sud. Si c’est la seule manière que j’aie de me reposer.

Reste qu’il y a quelque chose qui cloche avec ma vie sociale.

(bonjour à la belle-famille qui me lit ! 😛 )

Shark Week !!

Je suis dans l’auto, et je vole la connexion internet sans fil non protégée d’un inconnu pour vous donner des nouvelles.  Si c’est tu pas beau la technologie ?

***********************

À chaque fois que je me retrouve à l’extérieur de chez-moi, j’ai le bonheur d’avoir le câble.  Ca fait différent des 4 postes que j’ai à la maison, qui sont tous plus ou moins extra neige à l’écran.

Cette fois-ci ne fait pas exception.  Et j’en profite pour alterner ainsi mes journées entre la plage et l’écran de télé.

Comme si c’était tu pas dadon, c’est Shark Week au Discovery Channel. Compte tenu qu’on est à Cape Cod (surtout vu que Jaws a été filmé à Martha’s Vineyard, l’ile juste à coté 😀 ), on était pas mal content de voir les dudes de Mythbusters démontrer scientifiquement que Jaws, c’est de la frime.

Alors, pour conclure la semaine, quand ils ont finalement passé le film hier soir, mon amoureux et moi, on a même pas eu peur… pfff

***********************

J’en profite aussi pour écouter Discovery Health, avec plein d’histoire de monde malade de toute sorte d’affaire pas possible.  Et A Baby Story à TLC.  Alors ya quand même un p’tit côté formateur à avoir le câble. Right ?

***********************

On a du super beau temps ici.  Contrairement à Montréal ca a l’air.  Alors je suis pas trop à plaindre.

Ainsi s’entame ma 2e semaine de vacances…

Tout ca pour dire que…

… je suis en vacances !!!!  Cape Cod, here I come !

(Et quand je reviens, je vais etre… externe 2 !)

Hospitalité douteuse

À la machine à café, Sébastien et Marie discutent de leur fin de semaine de 3 (3!!!) jours.

[Wannabe Dr Sébastien] – Pis, tu as profité de tes 3 jours de vacances ?
[Wannabe Dre Marie] – J’ai été passer la fin de semaine à l’Isle-aux-Coudres.
[Wannabe Dr Sébastien] – Ah ouin ? Pis, c’était bien ?
[Wannabe Dre Marie] – Ben, si c’était pas que je m’étais fait réveiller par la maudite folle dame matinale qui tient le bed and breakfast à 6h30 du matin parce qu’elle discutait avec sa visite, ca aurait peut être été mieux…
[Wannabe Dr Sébastien] – Toi t’as été au truc de la Marguerite.
[Wannabe Dre Marie] – Ta gueule ! Oui !!! Tu connais ca ? C’est une fatigante qui nous laissait pas tranquille ! J’étais bleue !
[Wannabe Dr Sébastien] – Disons que j’ai des mauvais souvenirs de mon séjour à l’Isle…
[Wannabe Dre Marie] – Marrant…

Shit matter – barrière linguistique

Alors que j’étais dans le Grand Nord, la barrière linguistique était un problème mineur, mais présent.

Tout d’abord parce que, pour la première fois, je devais régulièrement m’exprimer dans des termes médicaux en anglais… Ya pleins de mots qui se ressemblent même pas… Genre :

crachat = sputum (beurk, même le mot est laid)
rate = spleen
rein = kidney
vésicule biliaire = gallbladder (!!?)

L’autre réalité, c’est que l’anglais n’est pas leur langue maternelle. Alors il arrive parfois qu’on ne se rejoint pas sur quelques mots… Et mon apprentissage de l’Inuktitut n’avancait pas assez vite 😀 Heureusement, avec quelques gestes, et beaucoup de bonne volonté, on arrivait toujours à se rejointdre :

[Marie] – Any change with your bowel mouvement ?
[Patient Inuit] – My what ?
[Marie] – Your stool ?
[Patient Inuit] – … ?
[Marie] – …your poop? your crap ? Caca ?
Tsé veux dire… c’est déjà étonnant que j’aie autant de synonyme pour le même mot en anglais :S
[Patient Inuit] – Oooooh ! My shit !
[Marie] – Yessss (of course), your shit… How’s your shit ?

(Des fois, on passe à côté des évidences… Pis on se demande pourquoi, hein ? 😛 )

Après m’être fait faire le coup 3-4 fois, et surtout, voyant que ca choquait pas personne… j’avais adapté mon questionnaire au langage local *tousse*

[Marie] – Any change in your shit ?

ENFIN ! …vraiment ?

train.jpgHier soir, je me disais que j’étais pas fâchée de quitter shawi pour retrouver mon appart.

Enfin, j’allais retrouver mes bottes d’hiver !

Enfin aussi, j’allais passer une nuit tranquille dans mon lit (au chaud !), sans me faire réveiller la nuit par le train qui passe immanquablement. Et deux fois plutôt qu’une…

Marie et Anne qui imitent le train :
[Marie] – TUUT-TUUT !!! TUUT-TUUT !!! TUUUT ! TUUUUUUUUUUT !!! TUUUUUUUUUUUUT !!!! TUUUT !
[Anne] – « Chu pas sur que tout le monde m’a entendu, faque j’va sonner encore » TUUUUUUUUUUT-TUUUUUUUUUUT !!!
[Marie et Anne en coeur] – TUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUT ! TUUUUUUUUUUUUUUUUT !!!!!

Suivi d’une série de convulsions pour reproduire le mouvement qu’on fait dans notre lit au moment où le train passe très très près de notre résidence…

Compte tenu que mon examen de fin de stage arrivait à grand pas (c’est à dire aujourd’hui-drette-tantôt), rendant par la même occasion mon sommeil léger, il se trouve que j’ai pas dormi très fort cette semaine à cause du @#$%!! de train. J’avais hâte de bien dormir bon.

«Tu vas arriver juste à temps après le déneigement !»

-Isabelle

Pas du tout non. Je suis arrivée à Montréal en plein déneigement. Faque j’ai juste échangé le train pour des très gros tracteurs. Sti.

Marie, wannabe mechanic

@#$%!! d’char. Hier soir, alors que je m’en revenais, il s’est mis à me faire des drôles de vibrations sur l’autoroute. Après les 2 pannes et le trouble qu’il m’a donné à Shawi, c’était pas assez à son gout ??? Et c’est que j’ai mon examen demain moi, pas le temps de niaiser 😦

Arrête à la prochaine station d’essence, et mon instinct me dit de regarder les pneus en premier. Effectivement, y’en a un de plutôt mou (mais pas trop, heureusement).

Ya rien comme apprendre à utiliser une machine à gonfler les pneus dans le noir, sur un char qui t’appartient pas, à -15°. Mon truc : le cellulaire est une excellente source lumineuse pour lire « combien faut mettre de pression » sur le pneu. Et les filles, faut pas avoir peur de se salir les mains, sti. Des affaires pour perdre des morceaux importants là…

Y’était mieux de rester gonfler jusqu’à Montréal s’te maudit là. J’avais pas rien que ca à faire…

Mais bon. J’étais qd meme fière de ma shot 😉

*********************************************

Stay tuned pour les histoires de ma dernière semaine haute en couleur (mais pauvre en disponibilité)… J’vous dirai en même temps si mon examen a bien été !

Zut, flute, caca-boudin.

eliminator.jpgVendredi, jour 12 de 12. Quoi de mieux pour commencer une dernière journée de stretch qu’un char qui part pas.

Mon char a décidé que vendredi c’était ce jour là. J’ai du le faire booster.

Et la patronne qui semble manquer un tantinet d’empathie. C’est vrai que la première chose que j’aurais pu faire c’est sauter dans un taxi, pour me rendre à mon stage, mais le fait que c’était pas mon char, mais une location, ca me stressait de m’occuper du problème bureaucratico-mécanique plus tard. 😦

Enfin…

Des fois, faire de notre mieux, c’est pas suffisant.

*****************************

Aujourd’hui dimanche, le cr*** (jour-du-seigneur) de char est encore à terre.

Mais par un heureux hasard, ma soeurette est en ville ! Elle avait cru bon m’apporter les derniers épisodes de les pieds dans la marges pour me remonter le moral. Faque plutôt que de faire du « tourisme » dans la ville de Shawinigan, on s’est occupé de l’auto.

Étonnamment, j’ai pu trouver un garage ouvert un dimanche, et avec seulement 2 heures devant moi, j’ai réussi a faire tower l’auto, la faire rentrer au garage, faire confirmer que c’est juste la batterie (Metallica me l’avait dit !!), et repartir avec le véhicule up and running, sti, batterie neuve sous le capot. On a même partagé des tites pinottes BBQ, assises confortablement dans des sièges obuformes de la salle d’attente.

peanuts.jpg

Le plus beau dans tout ca ? C’est pas moi qui paye !

Mais le hic, c’est que l’auto, c’est une foutue location de 4 semaines… Et finalement, « quelques centaines de dollars », c’est déjà cher payé pour partir avec un char… qui part pas…

When nature calls

aubeshawi.jpg + mcdo.jpg = happy.jpeg

Hier soir, en revenant de la job, j’ai eu un un moment.

Alors que le soleil se couchait, je roulais sur le bord de la rivière. Le ciel était vraiment magnifique et reflétait sur l’eau, qu’on apercevait entre les silhouettes des sapins.

Ce sont des moments comme ceux là qui ne nous font pas du tout regretter la ville. Et qui me font dire que je suis faite pour la « région » ! *soupir*

 

*********************

Quant à ce matin, j’ai eu un craving pour un bagel BLT…

Eh ben voilà… une ville est pas une ville si ya pas un McDo… *gene inteeeeense*

*********************

index.jpgNon, Valérie-Ann, ce n’est pas sa dignité que mon index droit a perdu, mais sa « Virginité » 😀 . Mais tu avais raison sur la cause… Voilà, c’est fait, mon premier vrai « TR » authentique.

Pour répondre à vos autres inquiétudes
– L’intervention se fait avec des gants, donc je n’ai pas pu perdre d’objet dans ledit orifice
– Mes autres doigts se portent bien, merci

Et bien que ma patiente ne se soit pas plaint, et que je me sois comporté de manière tout à fait normale après l’intervention… j’avoue avoir quelques flashback à chaque fois que je me gratte la face…

Caro… Si je suis en train de te tricotter un foulard, tu le veux tu pareil ?

Battery – mélancolie

C’est avec du Metallica dans le ghetto que j’ai quitté l’ile mardi soir, après le trafic. Battery, c’était de bonne augure pour une destination comme la cité de l’énergie…

La dernière fois (et la seule fois) que je m’étais rendue là, c’était avec ma soeurette, il y a plusieurs années, une fin de semaine de nowhere. Voilà que j’y retourne donc, sur un somewhere avec un but bien précis : faire mon stage de médecine familiale.

(Et oui, petite soeur, quand on quitte la 40, l’autoroute sent encore le sapin… c’est trop cool !)

Me promener en char comme ça sur l’autoroute, et tomber sur une toune comme Orion, ca me fait m’ennuyer du temps que j’avais mon band

Te souviens-tu, Stef, de quand on pratiquait Orion… On avait pas plus de 16 ou 17 ans… On était alors à Hemmingford ! Tu partais la bass… Ta soeur embarquait avec son beat de drum, et finalement moi avec mon riff de guit… Maudit que ca sonnait cool quand on jouait ca en gang !!!! Les belles années…

The Amazing Race

Se rendre à l’hôpital dans le noir à lire les directions en conduisant, c’est la classe. Quand finalement j’y arrive, ce n’est que pour y ramasser mes clés et d’autres directives pour le logement qu’on me fournit avec le stage. Je déambule à nouveau dans les rues, lumière allumée dans le char, directions à la main, l’air de pas trop savoir où je m’en vais… J’ai l’impression d’être dans un épisode de « The Amazing

Race »… pis j’ai hate d’arriver à destination.

Le logement est IMMENSE ! Et nous ne sommes que 2 pour habiter tout cet espace ! Chaque chambre est peinturée avec une couleur différente, qui provient sans nul doute des restant de fond de stock, vu le choix de couleur. Ou la personne en charge était daltonienne 😀

Reste que c’est chauffé et qu’il y a Internet Wifi… c’est tout ce qui compte…

Marie’s Anatomy !

Aujourd’hui, c’était ma première journée. Après une visite rapide des lieux, on me drop à l’urgence pour mon premier quart. Quissé, d’après vous, a fait sa première journée habillée en scrub-comme-les-vrais-dans-grey’s-anatomy ? hein ?

Woo-hoo !

14-11-071804.jpg

Salluit – dernière entrée

La semaine a passé vite en maudine. C’est d’valeur, parce que c’était probablement ma semaine la plus intéressante. Le médecin avec qui j’ai travaillé avait vraiment la meilleure approche possible et c’était super agréable de travailler avec lui. J’ai « commandé » mes premiers labs, j’ai eu l’occasion de faire d’autres prescriptions et de demander des examens complémentaires ! C’était tout comme si j’étais un vrai de vrai docteur ! wiiiiiiiiiii !

J’étais quand même toujours dans son bureau à discuter mes cas de patients avec lui. Alors que j’exprimais ma réticence à faire un examen gynéco toute-seule-comme-une-grande (ce que, on s’entend, je ne suis pas encore !!) :

[Marie wannabe docteur] – Je me trouve déjà pas mal pas pire ! En stage, je vais avoir l’air pas mal cool comparée à mes collègues là, quand va être le temps de manier le spéculum… mais de là à faire l’examen toute seule…
[Vrai Docteur] – Ben là, faut s’habituer !! À la résidence, tu vas être toute seule ! Quand est-ce que tu commences ta résidence ?
[Marie-wannabe] – Dans 2 ans !!! J’ai même pas commencé mon externat !
[Vrai Docteur] – Ahhhhhhh ! ben là, c’est pas pareil ! Et moi qui te poussait à faire plein de choses ! hahaha
[Marie-wannabe – pense]dammit, il devait pas me trouver super vite pour une externe lui là, sti !

Reste qu’il s’en est pas plaint et qu’il n’a pas enlevé sa signature de sur mes consultations précédentes… ouf !

Plus que quelques minutes…
Je suis à quelques heures de mon vol pour quitter Salluit. Les dernières semaines, les gens qui retournaient au sud ont tous vu leur vol remis au samedi à cause de la brume, ce qui empêchait littéralement les avions d’atterrir. C’est un classique à Salluit !

Heureusement pour moi, la météo est clémente et j’ai droit à une journée magnifique.

p1000527-copie.jpg

Hier soir aussi, le ciel avait revêtu sa plus belle robe de soirée pour ma dernière veillée en ville… C’était rose fluo pas à peu près ! Catherine, la sage-femme, qui travaille avec plusieurs inuites, nous a apporté un peu de béluga cru, du Maktaaq (voir photo !) J’ai senti, j’ai gouté… et j’ai craché ! J’ai officiellement encore mal aux dents d’avoir tenté de machouillé ce morceau de cuir un peu particulier, hihihi. Peut-être que le sushi, c’est juste pas pour moi !

Ce matin, c’était ménage, bagage, etc. C’est aurevoir Grand Nord avant longtemps (soupir).

Nakurmik marialuk !

Salluit – Part III

Ca y est, le décompte est officiellement enclenché pour mon retour à Montréal. Plus que 4 dodos… Je perds espoir de voir des tuktuks en vrais… (ben, des caribous, là)

Heureusement, cette 3e semaine était sous le signe des bonnes nouvelles :
– Nous avons eu une très belle semaine : 4 jours et demi de temps absolument magnifique, comme peut en témoigner mon diaporama de photo de Salluit. C’est pas toutes les semaines que ca arrive !
– J’ai recu mes notes pour la dernière session et je passe tous mes cours. Je suis donc maintenant officiellement une externe. Mes collègues Salluitiens me confirment que depuis jeudi, j’ai aussi l’air plus intelligente.
– J’ai eu ma première patiente qui m’a joyeusement – et bruyament – reconnue à la Co-op (ce qui nous sert d’épicerie mais qui vend aussi des 4-roues, des sofas, des fridges et et de l’équipement de chasse et pêche). Il faut dire qu’elle était pas mal pompette. Ca ressemblait à ceci :

[Ex-patiente – crie de 8 allées plus loin] – HEY ! STUDENT-DOCTOR ! NICE STUDENT-DOCTOR !!! HELLLOOOOOOOOO HOW ARE YOU STUDENT DOCTORRRRRRR ?????!!!!
[Marie] – Hello, I’m fine, and so are you it seems.
[Ex-patiente] – HEY NICE STUDENT-DOCTOR ! PRETTY MUCH SO, AS THEY SAY !!!!!!
[Marika] – Dude, on voit que les patients t’aiment bien déjà ! Kess tu lui as fait pour qu’elle t’aime de même ?
[Marie] – Je lui ai enlevé son stérilet en début de semaine. Faut croire que j’ai le tour pour pas gêner le monde !!
[Marika] – Ca a l’air de ca !

– Pour couronner le tout, j’ai mon ami Hugo qui m’a apporté de la Vodka et du sirop d’érable – 2 trucs qui coutent une fortune à Salluit – et que je peux maintenant partager avec mes amis d’ici. Mais le plus agréable a été probablement de voir pour la première fois, cet ami de longue date habillé dans son suit de pilote. Mmm-mmm-mmmm.

Salluit – part II

Mes aventures se poursuivent à Salluit !

Lundi cette semaine, après une journée bien ordinaire au CLSC, on vient me chercher chez moi :
[L’infirmière] – Vient-en, on s’en va voir le nanuk !
[Marie] – Pardon ?!
[L’infirmière] – Envoye embarque, qqun a tué un ours polaire !
[Marie] – !!!

Alors c’est toute la joyeuse bande de Qallunats* qui partent ds la boite du pick-up (yah, c’est ca le transport en commun à Salluit ! lol) pour aller zieuter le nanuk et faire le touriste en prenant des photos avec. C’est pas loin, sur les iles l’autre bord de la rivière, que le chasseur a attrapé ce jeune spécimen. Un peu inquiétant de savoir qu’il traine des nanuks aussi près ! Ce n’est pas tous les jours que les chasseurs rapportent des ours…

p1000466-copie.jpg

Alors qu’on discutes avec les gens, on se fait inviter à se joindre à la fête du village pour le Jour du Canada. Marika et moi décidons de rester faire un tour. Entre la distribution de hot-dogs et le concours de gateau en forme de drapeau Canadien, j’ai pu assister « live » au dépeçage d’un phoque, qui a aussi été mangé sous mes yeux, « the inuit way », c’est à dire cru 🙂

J’ai pas voulu y gouter moi-même pour la simple et bonne raison que je traite les gens parce qu’ils attrapent des parasites en mangeant du phoque cru, hihihi, mais Marika y a gouté, et elle a bien aimé. Et si ca n’avait pas été des parasites, elle en aurait mangé beaucoup plus !

Reste que c’était bien particulier de voir les gens avec les lèvres tachées de sang ! En me voyant avec mon kodak, à prendre en photo le phoque à moitié entâmé, une vieille dame sur son 4-roues dit en Inuktitut à l’Inuit à côté de moi : « Dis lui qu’elle me prenne en photo !! ». Ce que je m’empresse de faire, mais tant qu’à y être, je me gêne pas pour me joindre à la vieille dame et son mari ! Ca fait des beaux souvenirs !!

Comment Marie réconforte ses patients
Alors que je devais faire patienter une patiente (comme le mot est juste) qui était particulièrement nerveuse d’avoir des points de suture. Après l’avoir judiscieusement (et gentillement !) taquinée d’avoir peur de quelques piqûres de xylo alors qu’elle avait eu pas moins de 10 enfants (!!!) je tentai de la divertir de mes histoires, alors que Marika préparait sa table et son champ stérile.

Je lui racontais la première fois que j’avais été en salle d’opération et comment, pour les grosses opérations, l’organisation était importante, et comment chaque gaze stérile était comptée pour s’assurer qu’on oubliait rien dans le patient ! Je lui raconte aussi que j’avais vu, à la fête du Canada, mon premier phoque ouvert, et qu’à bien y penser, il y avait plusieurs ressemblances entre l’intérieur d’un phoque et celui d’un être humain, de la manière que les organes étaient placées : reins, intestins, foie.

Ma patiente est alors assez impressionée par mon commentaire… Alors moi de rajouter :

[Marie] – Finalement, la différence principale entre un chirurgien et un chasseur inuit, c’est que le chirurgien ne va pas manger son patient. (et avec des yeux de fille blonde) Du moins, il est pas supposé…

Ce sur quoi ma patiente part a rire. My job here is done.

Le M & M de Salluit
Marika et moi continuons à cuisiner en pro !! On a été nommées les M & M de Salluit !

J’ai personnellement réalisé mes premières tartes : une aux bleuets et l’autre fraise-rhubarbe. Je pensais pas que j’allais faire mes premières tartes à 2000 km au nord de Montréal…

Après avoir nourri Frédéric ce soir, alors qu’il était de garde, il a officiellement déclaré qu’on était bonnes à marier. Avis aux intéressés !

Salluit

J’en suis à mon 4e jour à Salluit, la ville de la brume !! Avec les collines qui entourent le village, ca ressemble vaguement à l’Écosse !

Tel que prévu, les gens sont bien gentils. Sauf la Dre qui me force à voir des patients toute seule contre mon gré !! Mais je suis juste un bébé dre moi !

De mon salon, j’ai la plus belle vue imaginable du village et des incroyables couchers de soleils.  C’est fou la chance que j’ai d’être ici, c’est magnifique.

p1000490-copie.jpg  p1000419-copie.jpg

Vancoo – The Return

Je suis de retour de Vancouver depuis 2 jours. Ouais, ca m’a bien prit 2 jours pour me remettre de mon minable vol de nuit durant lequel un connard m’a administré une bonne dizaine de coups de coude dans les côtes durant le vol. Et sans s’excuser. Il y a des choses comme ca dans la vie qui nous donne des envies de… faire des choses pas jolies. Heureusement pour lui, Air Canada ne distribue plus de petits oreillers à ses passagers, car je lui aurais volontiers fait manger (la mienne ou la sienne, à sa guise, tiens, c’est vous montrer combien je suis accommodante)

Le voyage, donc, en fait, et bien, je suis un peu déçue, je dois l’admettre. J’ai eu droit au ciel nuageux permanent, et à 6 jours de pluie sur 7 !! Je peux donc dire que j’étais plus que contente d’avoir apporté mon tout nouvel imper en Gore-Tex que j’avais en fait acheté pour Salluit, mais qui, semble-t-il, a eu droit à tout un baptême en Colombie-Britannique !

Sinon, eh bien, Vancouver, c’est vraiment vert ! Je regrette de ne pas avoir eu assez de temps/de beau temps pour explorer davantage Stanley Park !! C’était vraiment magnifique 🙂

Victoria, c’était bien aussi. Mais bon, j’ai quand même préféré Vancouver. Pour le peu de temps que j’y ai passé, tout de même !

Les Highlights du voyage :
– Je me suis envoyé en l’air avec Bob Love. Yep, c’était le nom de mon pilote pour le vol d’aller. Avouez que c’est kétaine à mort comme nom de pilote. sti.
– Erick qui fait des tours pour les HI de Vancouver est absolument génial. C’est avec lui que j’ai été à Capilano Bridge. Vraiment très très cool !
– Un tour de Skytrain à Vancouver, c’est pas cher et c’est très cool. Surtout si on est assis au premier siège en avant du train ! C’est comme un manège 🙂 Ceci dit, tous les chauffeurs de bus à Vancouver et à Victoria sont super nices ! Ca fait TELLEMENT du bien par rapport aux faces de beu des employés de la Société de Transport à Montréal.
– J’ai pris le thé dans la verrière à Butchart Garden, à Victoria. Y’avait une petite quiche, un petit roulé avec moutarde importée, plein de petits sandwichs pas de croutes, des scones avec confiture et crème de devon, et un paquet de petits desserts tout mignons. Tout ce qu’il y avait qui n’était pas petit, c’était la facture, mais ca vallait trop la peine tellement c’était fancy ! Sweeeeeet !

p1000294-01.jpg

La compagnie avec qui j’ai fait la sortie en mer pour les baleines a fait un vidéo maison… houuuuuuuuu !

Une maudite bonne nouvelle – été 2007

En mars, j’avais fait des demandes de stages d’été. Ils ont la fâcheuse manie de fonctionner sur le mode « pas de nouvelle, c’est parce que t’es pas choisie », alors si l’été arrive et que tu as pas eu de nouvelle, c’est probablement parce que tu as pas été choisie.

Sauf qu’en fait, d’une année à l’autre, les réponses tardent de plus en plus.

Et voilà, aujourd’hui je viens d’avoir la proposition que j’attendais, pour un stage clinique sur la Baie d’Hudson, au Nunavik (là où j’étais l’an dernier). Moi qui m’étais résolue à passer un été à Montréal, je suis pas mal extatique en ce moment.

Je suis doublement heureuse, parce qu’il y a 6 semaines, j’avais refusé un stage de recherche à la Baie James, parce que la recherche (lire des dossiers de patient) c’est pas mal plate comparé à un stage clinique où on peut écouter et piquer des corps de patients 😉 (Je commencais presque à regretter d’avoir dit non à la Baie James…)

Je pense oser Salluit cette fois. C’est encore plus au nord qu’Inukjuak. Ca a l’air que l’été à Salluit, le soleil se couche pas vraiment…

Nunavik, here I come !

Valcartier – Part IV (last but not least)

Me voilà enfin revenue à Montréal… l’été a passé vite en maudit !

J’ai passé la majeure partie de ma dernière semaine à Valcartier avec la gang des physiothérapeutes. Les filles étaient vraiment très cools. De les voir travailler était aussi génial, et de voir les résultats, impressionnant ! C’était sans aucun doute la meilleure manière de terminer mon stage.

Licensed to kill… bacterias !
Jeudi, j’ai qd même eu un petit moment de gloire personnel. Un infirmier (cute en plus) nous présentait le cas d’un patient avec une sinusite. Qd le médecin lui a demandé ce qu’il proposait de donner comme médicament et que Mr cute-nurse savait pas quoi répondre, j’ai pris les devant et j’ai plogué :

[Marie – sonne comme qqun qui sait de quoi elle parle] – Je suggère Biaxin 500 mg 2 fois par jour pendant 14 jours

C’est à dire la même maudite affaire que j’avais enduré lors de ma dernière sinusite… Mais ca, c’est un détail. Et le doc savait pas qu’à mon niveau, je sais pas trop de quoi je parle, côté médicament et tout. L’important, c’est que je venais de donner ma toute première prescription et que je trouvais ca cool . Maintenant, il me reste encore pas mal de croute à bouffer avant de la signer moi-même, la prescription !

Ma dernière soirée à la Citadelle
Jeudi soir était ma dernière soirée à la Citadelle, je devais quitter vendredi matin. Ma cousine venait chercher mes bagages et tout. Elle me dit « kess tu veux faire ? » et moi je suggère qu’on fasse juste chiller à la Citadelle, vu qu’on n’aurait plus jamais l’occasion de refaire ça de notre vie.

Alors la nuit tombe tranquillement et nous on erre entre les murs de la forteresse. On trouve un escalier, on monte, pour se retrouver sur les murs. Les murs se marchent, à la Citadelle… Le soleil vient de se coucher sur Québec. Du haut de notre Chateau, on voit très bien Lévis et l’ile d’Orléan. Tout ca est vraiment très joli. En prime nous avons une fanfare qui pratique quelques morceaux avec même une cornemuse ! On ne voit pas les musiciens, mais on entend très bien le son porter entre les murs. C’est franchement pitoresque, je n’aurais pu espérer mieux comme dernière soirée.

Le gars des vues devait pas être loin : comme dernier morceau, la fanfare a joué « Ce n’est qu’un aurevoir »…

Valcartier – Part III

La semaine 3 se passe au camp de cadets. Les cadets, c’est une clientèle… différente. Disons qu’y’en a qui veulent pas être là et que ca transparaît dans leur tableau médical. En psy, ca s’appelle de la somatisation. Ya aussi des vrais bobos là… La docteure-saveur-de-la-semaine est super gentille et me fait souvent faire les examens physiques. Elle me ferait aussi faire les anamnèses, mais bien souvent, je trouve les cas trop difficiles. Comme dans le Grand Nord, dans les Forces, c’est les infirmières qui s’occupent de la plupart des cas et les MD se retrouvent qu’avec les cas plus complexes, et donc un peu trop tuff pour mon niveau. Mais je m’amuse à faire les prélèvements de gorge, à écouter des poumons, à palper des adénopathies, des pas-de-foie et des pas-de-rate.

En fait, j’ai qd même pu palper mon tout premier foie :

[Cadet] – Ayoye cr***
[Marie – émue] – Kossé ca ?! Oups, désolée ! (chuchotte) Doc, je crois que je viens de toucher mon premier foie… pourriez-vous venir voir ?

Franz-Ferdinand-gnein
Dans le Grand Nord, j’ai fait une passe Franz Ferdinand. Mon coloc et moi on en écoutait le matin en mangeant nos toasts au beurre de peanut et en préparant nos lunchs.

Un soir cette semaine, je fais jouer du Franz Ferdinand. Ca m’a totalement ramené dans le Nord, vous savez ce drôle de feeling. Et ca m’a rendue nostalgique au boutt. J’ai vraiment aimé ca le Grand Nord bon.

[Je dis « gnein » parce qu’en Inuktitut, c’est la manière de dire à quelqu’un « je te connais », notre équivalent de dire « salut » (les Inuits ont le même problème que les Klingons qui n’ont pas vraiment d’équivalent de forme cordiale de salutation – hehe). Ca m’a pris quelques jours avant de comprendre que c’était la manière de saluer « Marie-gnein », « Anna-gnein », « Lisa-gnein », et non pas que tout le monde avait le même nom de famille, genre…]

RRRichard, The RRReturn
Je ne travaille plus avec Richard depuis 2 semaines, et pourtant, j’en entends encore parler…

J’ai été souper chez Marraine/Parrain avec Cousine Véro et son copain pour constater que Richard est devenue un véritable symbole et que son nom est scandé (que dis-je, ronronné, hehe) parfois même sans raison… S’il fallait que les oreilles lui bourdonnent à chaque fois qu’on dit son nom, il doit être rendu à l’acouphène, le pauvre… Il devait même voir trouble ce jeudi soir-là.

[Véro] – RRRichard
[Luc] – RRRichard !
[Marraine] – RRRichaaard !
[Marie] – Rah – rah – rah – rah – Richaaard !
[Parrain] – !!!