Shit matter – barrière linguistique

Alors que j’étais dans le Grand Nord, la barrière linguistique était un problème mineur, mais présent.

Tout d’abord parce que, pour la première fois, je devais régulièrement m’exprimer dans des termes médicaux en anglais… Ya pleins de mots qui se ressemblent même pas… Genre :

crachat = sputum (beurk, même le mot est laid)
rate = spleen
rein = kidney
vésicule biliaire = gallbladder (!!?)

L’autre réalité, c’est que l’anglais n’est pas leur langue maternelle. Alors il arrive parfois qu’on ne se rejoint pas sur quelques mots… Et mon apprentissage de l’Inuktitut n’avancait pas assez vite 😀 Heureusement, avec quelques gestes, et beaucoup de bonne volonté, on arrivait toujours à se rejointdre :

[Marie] – Any change with your bowel mouvement ?
[Patient Inuit] – My what ?
[Marie] – Your stool ?
[Patient Inuit] – … ?
[Marie] – …your poop? your crap ? Caca ?
Tsé veux dire… c’est déjà étonnant que j’aie autant de synonyme pour le même mot en anglais :S
[Patient Inuit] – Oooooh ! My shit !
[Marie] – Yessss (of course), your shit… How’s your shit ?

(Des fois, on passe à côté des évidences… Pis on se demande pourquoi, hein ? 😛 )

Après m’être fait faire le coup 3-4 fois, et surtout, voyant que ca choquait pas personne… j’avais adapté mon questionnaire au langage local *tousse*

[Marie] – Any change in your shit ?

Publicités

ENFIN ! …vraiment ?

train.jpgHier soir, je me disais que j’étais pas fâchée de quitter shawi pour retrouver mon appart.

Enfin, j’allais retrouver mes bottes d’hiver !

Enfin aussi, j’allais passer une nuit tranquille dans mon lit (au chaud !), sans me faire réveiller la nuit par le train qui passe immanquablement. Et deux fois plutôt qu’une…

Marie et Anne qui imitent le train :
[Marie] – TUUT-TUUT !!! TUUT-TUUT !!! TUUUT ! TUUUUUUUUUUT !!! TUUUUUUUUUUUUT !!!! TUUUT !
[Anne] – « Chu pas sur que tout le monde m’a entendu, faque j’va sonner encore » TUUUUUUUUUUT-TUUUUUUUUUUT !!!
[Marie et Anne en coeur] – TUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUT ! TUUUUUUUUUUUUUUUUT !!!!!

Suivi d’une série de convulsions pour reproduire le mouvement qu’on fait dans notre lit au moment où le train passe très très près de notre résidence…

Compte tenu que mon examen de fin de stage arrivait à grand pas (c’est à dire aujourd’hui-drette-tantôt), rendant par la même occasion mon sommeil léger, il se trouve que j’ai pas dormi très fort cette semaine à cause du @#$%!! de train. J’avais hâte de bien dormir bon.

«Tu vas arriver juste à temps après le déneigement !»

-Isabelle

Pas du tout non. Je suis arrivée à Montréal en plein déneigement. Faque j’ai juste échangé le train pour des très gros tracteurs. Sti.

Marie, wannabe mechanic

@#$%!! d’char. Hier soir, alors que je m’en revenais, il s’est mis à me faire des drôles de vibrations sur l’autoroute. Après les 2 pannes et le trouble qu’il m’a donné à Shawi, c’était pas assez à son gout ??? Et c’est que j’ai mon examen demain moi, pas le temps de niaiser 😦

Arrête à la prochaine station d’essence, et mon instinct me dit de regarder les pneus en premier. Effectivement, y’en a un de plutôt mou (mais pas trop, heureusement).

Ya rien comme apprendre à utiliser une machine à gonfler les pneus dans le noir, sur un char qui t’appartient pas, à -15°. Mon truc : le cellulaire est une excellente source lumineuse pour lire « combien faut mettre de pression » sur le pneu. Et les filles, faut pas avoir peur de se salir les mains, sti. Des affaires pour perdre des morceaux importants là…

Y’était mieux de rester gonfler jusqu’à Montréal s’te maudit là. J’avais pas rien que ca à faire…

Mais bon. J’étais qd meme fière de ma shot 😉

*********************************************

Stay tuned pour les histoires de ma dernière semaine haute en couleur (mais pauvre en disponibilité)… J’vous dirai en même temps si mon examen a bien été !

Zut, flute, caca-boudin.

eliminator.jpgVendredi, jour 12 de 12. Quoi de mieux pour commencer une dernière journée de stretch qu’un char qui part pas.

Mon char a décidé que vendredi c’était ce jour là. J’ai du le faire booster.

Et la patronne qui semble manquer un tantinet d’empathie. C’est vrai que la première chose que j’aurais pu faire c’est sauter dans un taxi, pour me rendre à mon stage, mais le fait que c’était pas mon char, mais une location, ca me stressait de m’occuper du problème bureaucratico-mécanique plus tard. 😦

Enfin…

Des fois, faire de notre mieux, c’est pas suffisant.

*****************************

Aujourd’hui dimanche, le cr*** (jour-du-seigneur) de char est encore à terre.

Mais par un heureux hasard, ma soeurette est en ville ! Elle avait cru bon m’apporter les derniers épisodes de les pieds dans la marges pour me remonter le moral. Faque plutôt que de faire du « tourisme » dans la ville de Shawinigan, on s’est occupé de l’auto.

Étonnamment, j’ai pu trouver un garage ouvert un dimanche, et avec seulement 2 heures devant moi, j’ai réussi a faire tower l’auto, la faire rentrer au garage, faire confirmer que c’est juste la batterie (Metallica me l’avait dit !!), et repartir avec le véhicule up and running, sti, batterie neuve sous le capot. On a même partagé des tites pinottes BBQ, assises confortablement dans des sièges obuformes de la salle d’attente.

peanuts.jpg

Le plus beau dans tout ca ? C’est pas moi qui paye !

Mais le hic, c’est que l’auto, c’est une foutue location de 4 semaines… Et finalement, « quelques centaines de dollars », c’est déjà cher payé pour partir avec un char… qui part pas…

When nature calls

aubeshawi.jpg + mcdo.jpg = happy.jpeg

Hier soir, en revenant de la job, j’ai eu un un moment.

Alors que le soleil se couchait, je roulais sur le bord de la rivière. Le ciel était vraiment magnifique et reflétait sur l’eau, qu’on apercevait entre les silhouettes des sapins.

Ce sont des moments comme ceux là qui ne nous font pas du tout regretter la ville. Et qui me font dire que je suis faite pour la « région » ! *soupir*

 

*********************

Quant à ce matin, j’ai eu un craving pour un bagel BLT…

Eh ben voilà… une ville est pas une ville si ya pas un McDo… *gene inteeeeense*

*********************

index.jpgNon, Valérie-Ann, ce n’est pas sa dignité que mon index droit a perdu, mais sa « Virginité » 😀 . Mais tu avais raison sur la cause… Voilà, c’est fait, mon premier vrai « TR » authentique.

Pour répondre à vos autres inquiétudes
– L’intervention se fait avec des gants, donc je n’ai pas pu perdre d’objet dans ledit orifice
– Mes autres doigts se portent bien, merci

Et bien que ma patiente ne se soit pas plaint, et que je me sois comporté de manière tout à fait normale après l’intervention… j’avoue avoir quelques flashback à chaque fois que je me gratte la face…

Caro… Si je suis en train de te tricotter un foulard, tu le veux tu pareil ?

Battery – mélancolie

C’est avec du Metallica dans le ghetto que j’ai quitté l’ile mardi soir, après le trafic. Battery, c’était de bonne augure pour une destination comme la cité de l’énergie…

La dernière fois (et la seule fois) que je m’étais rendue là, c’était avec ma soeurette, il y a plusieurs années, une fin de semaine de nowhere. Voilà que j’y retourne donc, sur un somewhere avec un but bien précis : faire mon stage de médecine familiale.

(Et oui, petite soeur, quand on quitte la 40, l’autoroute sent encore le sapin… c’est trop cool !)

Me promener en char comme ça sur l’autoroute, et tomber sur une toune comme Orion, ca me fait m’ennuyer du temps que j’avais mon band

Te souviens-tu, Stef, de quand on pratiquait Orion… On avait pas plus de 16 ou 17 ans… On était alors à Hemmingford ! Tu partais la bass… Ta soeur embarquait avec son beat de drum, et finalement moi avec mon riff de guit… Maudit que ca sonnait cool quand on jouait ca en gang !!!! Les belles années…

The Amazing Race

Se rendre à l’hôpital dans le noir à lire les directions en conduisant, c’est la classe. Quand finalement j’y arrive, ce n’est que pour y ramasser mes clés et d’autres directives pour le logement qu’on me fournit avec le stage. Je déambule à nouveau dans les rues, lumière allumée dans le char, directions à la main, l’air de pas trop savoir où je m’en vais… J’ai l’impression d’être dans un épisode de « The Amazing

Race »… pis j’ai hate d’arriver à destination.

Le logement est IMMENSE ! Et nous ne sommes que 2 pour habiter tout cet espace ! Chaque chambre est peinturée avec une couleur différente, qui provient sans nul doute des restant de fond de stock, vu le choix de couleur. Ou la personne en charge était daltonienne 😀

Reste que c’est chauffé et qu’il y a Internet Wifi… c’est tout ce qui compte…

Marie’s Anatomy !

Aujourd’hui, c’était ma première journée. Après une visite rapide des lieux, on me drop à l’urgence pour mon premier quart. Quissé, d’après vous, a fait sa première journée habillée en scrub-comme-les-vrais-dans-grey’s-anatomy ? hein ?

Woo-hoo !

14-11-071804.jpg

Salluit – dernière entrée

La semaine a passé vite en maudine. C’est d’valeur, parce que c’était probablement ma semaine la plus intéressante. Le médecin avec qui j’ai travaillé avait vraiment la meilleure approche possible et c’était super agréable de travailler avec lui. J’ai « commandé » mes premiers labs, j’ai eu l’occasion de faire d’autres prescriptions et de demander des examens complémentaires ! C’était tout comme si j’étais un vrai de vrai docteur ! wiiiiiiiiiii !

J’étais quand même toujours dans son bureau à discuter mes cas de patients avec lui. Alors que j’exprimais ma réticence à faire un examen gynéco toute-seule-comme-une-grande (ce que, on s’entend, je ne suis pas encore !!) :

[Marie wannabe docteur] – Je me trouve déjà pas mal pas pire ! En stage, je vais avoir l’air pas mal cool comparée à mes collègues là, quand va être le temps de manier le spéculum… mais de là à faire l’examen toute seule…
[Vrai Docteur] – Ben là, faut s’habituer !! À la résidence, tu vas être toute seule ! Quand est-ce que tu commences ta résidence ?
[Marie-wannabe] – Dans 2 ans !!! J’ai même pas commencé mon externat !
[Vrai Docteur] – Ahhhhhhh ! ben là, c’est pas pareil ! Et moi qui te poussait à faire plein de choses ! hahaha
[Marie-wannabe – pense]dammit, il devait pas me trouver super vite pour une externe lui là, sti !

Reste qu’il s’en est pas plaint et qu’il n’a pas enlevé sa signature de sur mes consultations précédentes… ouf !

Plus que quelques minutes…
Je suis à quelques heures de mon vol pour quitter Salluit. Les dernières semaines, les gens qui retournaient au sud ont tous vu leur vol remis au samedi à cause de la brume, ce qui empêchait littéralement les avions d’atterrir. C’est un classique à Salluit !

Heureusement pour moi, la météo est clémente et j’ai droit à une journée magnifique.

p1000527-copie.jpg

Hier soir aussi, le ciel avait revêtu sa plus belle robe de soirée pour ma dernière veillée en ville… C’était rose fluo pas à peu près ! Catherine, la sage-femme, qui travaille avec plusieurs inuites, nous a apporté un peu de béluga cru, du Maktaaq (voir photo !) J’ai senti, j’ai gouté… et j’ai craché ! J’ai officiellement encore mal aux dents d’avoir tenté de machouillé ce morceau de cuir un peu particulier, hihihi. Peut-être que le sushi, c’est juste pas pour moi !

Ce matin, c’était ménage, bagage, etc. C’est aurevoir Grand Nord avant longtemps (soupir).

Nakurmik marialuk !

Salluit – Part III

Ca y est, le décompte est officiellement enclenché pour mon retour à Montréal. Plus que 4 dodos… Je perds espoir de voir des tuktuks en vrais… (ben, des caribous, là)

Heureusement, cette 3e semaine était sous le signe des bonnes nouvelles :
– Nous avons eu une très belle semaine : 4 jours et demi de temps absolument magnifique, comme peut en témoigner mon diaporama de photo de Salluit. C’est pas toutes les semaines que ca arrive !
– J’ai recu mes notes pour la dernière session et je passe tous mes cours. Je suis donc maintenant officiellement une externe. Mes collègues Salluitiens me confirment que depuis jeudi, j’ai aussi l’air plus intelligente.
– J’ai eu ma première patiente qui m’a joyeusement – et bruyament – reconnue à la Co-op (ce qui nous sert d’épicerie mais qui vend aussi des 4-roues, des sofas, des fridges et et de l’équipement de chasse et pêche). Il faut dire qu’elle était pas mal pompette. Ca ressemblait à ceci :

[Ex-patiente – crie de 8 allées plus loin] – HEY ! STUDENT-DOCTOR ! NICE STUDENT-DOCTOR !!! HELLLOOOOOOOOO HOW ARE YOU STUDENT DOCTORRRRRRR ?????!!!!
[Marie] – Hello, I’m fine, and so are you it seems.
[Ex-patiente] – HEY NICE STUDENT-DOCTOR ! PRETTY MUCH SO, AS THEY SAY !!!!!!
[Marika] – Dude, on voit que les patients t’aiment bien déjà ! Kess tu lui as fait pour qu’elle t’aime de même ?
[Marie] – Je lui ai enlevé son stérilet en début de semaine. Faut croire que j’ai le tour pour pas gêner le monde !!
[Marika] – Ca a l’air de ca !

– Pour couronner le tout, j’ai mon ami Hugo qui m’a apporté de la Vodka et du sirop d’érable – 2 trucs qui coutent une fortune à Salluit – et que je peux maintenant partager avec mes amis d’ici. Mais le plus agréable a été probablement de voir pour la première fois, cet ami de longue date habillé dans son suit de pilote. Mmm-mmm-mmmm.